EXPLOREMY LIBRARY
Tech & Gaming
01net

01net No.925

01net Mag est le rendez-vous incontournable des passionnés de loisirs numériques, vous y retrouverez tous les 15 jours : • Un zoom sur l’actualité du numérique, ses acteurs et une perspective sur le monde de demain, • Des tests et comparatifs produits réalisés par notre laboratoire indépendant ainsi qu’un guide d’achat permanent, • De grands dossiers et enquêtes inédites, • Des bons plans et astuces pour acheter, utiliser et dépanner vos matériels, logiciels et applications. 01net : le magazine de la high-tech plaisir !

Country:
France
Language:
French
Publisher:
NEWCO 1
Frequency:
Biweekly
Read More
SUBSCRIBE
$57.93
22 Issues

in this issue

2 min.
merci stéphane plaza!

Home sweet home. Jamais expression anglaise n’a aussi bien sonné à nos oreilles. Pourtant, elle ne date pas d’hier. Il faut remonter à 1823 pour en retrouver l’origine. On la doit au musicien Henry Bishop qui avait ainsi titré l’une de ses compositions. « Mon doux chez moi! Il n’existe nul autre endroit comme ma maison. » Lalalalala… Deux siècles plus tard, cependant, plus personne ne se souvient de cet air. Ni de l’opérette pour laquelle il a été écrit – Clari, ou la Pucelle de Milan, ça vous dit quelque chose? Mais en France, peu importe le contexte économique, d’année en année le marché de la déco d’intérieur prend toujours plus de couleurs(1). D’ailleurs, même Valérie Damidot ne lâche pas l’affaire, sévissant désormais sur YouTube, tandis que Stéphane Plaza…

5 min.
c’est vous qui le dites!

Une tension à résoudre Je réagis à votre édito et votre dossier sur les achats en ligne (n°923, p.36): « Comment payer moins cher? », « comment se faire livrer en 2 heures? », « comment se faire plaisir? »… À l’heure du réchauffement climatique, vous avez bien identifié une tension à résoudre. Votre édito tente de trouver la voix de passage pour consommer de manière décomplexée. La démonstration n’est pas très convaincante à mon sens. Je suis moi-même confronté à ces cas de conscience: quelle est mon empreinte carbone lorsque je me fais livrer en moins de 2 heures? Comment utiliser les outils numériques de manière écologiquement responsable? Quels sont les matériels éco-conçus? Comment augmenter la durée de vie de mes matériels? Quels sont les business models vertueux? Quelles sont…

3 min.
le nouveau chouchou des chinois

Apremière vue, Quentin Albert ressemble à n’importe quel cassecou ou autre amateur de défis improbables. Sur sa page YouTube, il exhibe sa gueule d’ange – boucles blondes, pommettes saillantes – et ses abdos sculptés, comme pour mieux inciter l’internaute à visionner ses aventures abracadabrantesques. Au menu: la cuisson d’un homard sur un moteur de Lamborghini lancée à vive allure, un atterrissage en paramoteur au beau milieu du désert australien, deux semaines de survie sur une île hostile… Ce Français de 28 ans n’a que faire des pitchs alambiqués. Il donne dans le sensationnel, le farfelu et, comme souvent sur les réseaux sociaux, ça marche! Son compteur de vues oscille en moyenne entre 1 et 3 millions par vidéo. Vous n’avez jamais entendu parler de lui? Ce n’est pas très étonnant,…

3 min.
il va lancer une armada de bateaux autonomes

Certains rêvent de conquête spatiale, lui ambitionne de sonder les profondeurs des mers. Il faut dire que 80% du plancher océanique mondial reste inexploré ou, tout au moins, non mesuré de manière précise. Pour y arriver, Oliver Plunkett compte, lui aussi, s’en remettre à des technologies futuristes. D’ici à la fin de l’année, cet entrepreneur britannique, à la tête d’Ocean Infinity (spécialiste américain de l’exploration des fonds marins) s’apprête à faire larguer les amarres à quinze navires entièrement automatisés. Sans être humain à bord, ces bateaux seront pilotés à distance par deux centres de contrôle – à Southampton, en Angleterre, et à Austin, au Texas – via des satellites de communication. D’une longueur de 21 à 37 mètres, ils seront propulsés au diesel électrique avec des émissions de CO2 réduites de…

3 min.
clearview, la reconnaissance faciale à tout prix

Il était une fois un pays amoureux des libertés individuelles qui vit naître en son sein une discrète start-up. Sans tambour ni trompette, elle avait récolté des millions de données personnelles. Quelles données? Les nôtres bien sûr, les photos que nous publions sur nos comptes Facebook, Instagram, LinkedIn, Twitter et YouTube. Grâce à la reconnaissance faciale, cette entreprise avait développé un algorithme qui faisait correspondre, en un temps record, une photo prise par une caméra de surveillance avec celles publiées sur les réseaux sociaux. À partir d’un cliché, il était possible aux services de police de retrouver l’auteur d’un délit. On passait l’image d’un voleur à la moulinette et hop, on obtenait son nom et son adresse. Forte de son succès, la start-up commença alors à démarcher les pays étrangers,…

1 min.
en bref

Les forçats de la tech La série documentaire Invisibles – les travailleurs du clic, diffusée sur France TV Slash (en ligne), montre en 4 épisodes la réalité cachée des petites mains du web. Modérateurs, chauffeurs, livreurs… Ils turbinent pour un microsalaire, en attendant d’être remplacés par l’intelligence artificielle. Mon psy s’appelle Snapchat Avec une nouvelle fonctionnalité Here For You (Ici pour toi) lancée aux États-Unis, l’appli des jeunes espère apporter du soutien aux utilisateurs en proie à des troubles psychiques. Snapchat affichera du contenu rédigé par des experts si des mots tels que « dépression » ou « anorexie » sont recherchés. Huawei sur liste noire Les Américains, convaincus de la culpabilité de Huawei en matière d’espionnage, exhortent les pays européens à ne pas faire appel à la marque chinoise pour construire les futurs réseaux…