EXPLORARMI BIBLIOTECA
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Hogar y Jardín
Côté SudCôté Sud

Côté Sud No.176

D'une bastide provençale à un riad marocain, d'une ballade en Amérique à un savoir-faire italien, Maisons Côté Sud vous ouvre les portes d'un art de vivre ensoleillé et enchanteur.

País:
France
Idioma:
French
Editor:
Cote Maison SAS
Leer Máskeyboard_arrow_down
SUSCRIBIRSE
US$ 29,88
6 Números

EN ESTE NÚMERO

access_time2 min.
l’édito

Décors d’illusion troublants de vérité, effets de matières, couleurs vibrantes, dessins à géométrie variable… l’espace s’habille d’impressions et d’intentions fortes. C’est l’heure de semer des fleurs sur les tapis, d’apposer la Terre, le ciel et l’horizon sur nos murs, de regarder se répondre graphismes et motifs sur nos canapés, nos chaises, nos tentures. Il est temps que murs, sols et plafonds prennent la parole. Décors d’illusion troublants de vérité, effets de matières, couleurs vibrantes, dessins à géométrie variable… l’espace s’habille d’impressions et d’intentions fortes. Les fibres laissent s’installer dans leur trame l’accident ou l’aléatoire qui offre le supplément d’âme et d’esprit. Gros grain appliqué, broderie rapportée, frise ajustée enrichissent et soulignent l’histoire qui se raconte sous nos yeux. Savoir-faire ancestral, technicité innovante, les époques et les styles associent dessins, couleurs et…

access_time5 min.
venise dans le viseur

Composer le sujet. Poser un regard neuf. La même fascination émane toujours de la lagune de Venise, comme si elle restait vierge de toute représentation. Pour vivre une passion sans frontières, Venise sera toujours Venise. À dix minutes de vaporetto de la place Saint-Marc, Venezia Photo se déploie sur l’île de San Servolo. Pour ces workshops d’un genre inédit, «la possibilité d’une île » n’est pas anodine: un campus international, dont les jardins intérieurs sont bordés de bâtiments, autrefois couvent, hôpital, puis asile d’aliénés. Si ce pan d’histoire n’échappe à personne, c’est dans la plus grande convivialité que s’est déroulée la première édition de ces classes d’ateliers photo. Il faut dire que le programme fut exceptionnel. Dans un cadre privilégié, les photographes de renom réunis autour de leurs élèves ont déployé…

access_time4 min.
sous influences

© SDP 4. LUCA BONNEFILLE, JACQUES PÉPION. © SDP 3. VILLA NOAILLES, VUE DU SALON ROSE, 1928. THÉRÈSE BONNEY/COLLECTION PRIVÉE. PHOTOMATON SUR LA COUVERTURE DU LIVRE:CHARLES ET MARIE-LAURE DE NOAILLES, BARCELONE, 1929. COLLECTION PRIVÉE. 5. GENEVIÈVE GLEIZE…

access_time2 min.
silvera met le cap au sud

Dans les années 1970, avenue du Prado à Marseille, Armand Silvera ouvrait une enseigne de mobilier de bureau puis de maison. Paul et sa sœur Fabienne grandissent, imprégnés du métier de leur père. Tandis que le fils part faire ses armes aux États-Unis et commence sa carrière chez Vitra, multipliant les collaborations avec des architectes, la fille intègre les Beaux-Arts, développe l’offre résidentielle avec son père puis lance un showroom Steiner à Paris. En 1990, la complicité de Paul et Fabienne aboutit à l’ouverture du premier showroom Silvera. Pour promouvoir du mobilier contemporain à destination de l’habitat et des entreprises, en assistant au mieux particuliers et prescripteurs dans leurs projets d’aménagement, Paul imagine une bibliothèque de documentation. Avant l’avènement du Web, cet espace, qui regroupe sur catalogues et en échantillons…

access_time3 min.
à fleur d’eau

À flanc de corniche, sous le rocher du Roucas-Blanc, une source coule depuis des siècles, prodiguant à raison de 5000 litres par minute une eau chlorurée, sodique et magnésienne, excellente pour la santé. À la fin du xix siècle, elle donne naissance à un centre thermal déployé sur la mer, dont le concept, encore peu répandu, aimante les touristes et l’élite locale. Après la Seconde Guerre mondiale, seule subsiste une grande piscine qui, alimentée par le flot précieux, devient une base de loisirs prisée des Marseillais, sous le nom de Palm Beach. Quelques décennies plus tard, le site, transformé en hôtel, est soumis à de multiples péripéties et voit son aura grandir puis décliner lentement… Mais certains lieux ne meurent jamais, et le Palm Beach est de ceux-là. Sous la…

access_time3 min.
comme un doux baiser

À quelques pas du quai de la Tournelle, à l’angle de la rue de Pontoise, le Paris de Julia Sedefdjian est discret. Dans son restaurant confortable, où dominent des couleurs chaudes et une forme de limpidité, la lumière entre à flots. Justes et limpides, ses assiettes le sont également. Elles contiennent la mémoire d’une cuisine aux accents niçois et provençaux, repensée dans ses moindres détails. Si Baïeta signifie « bisou » en patois niçois, c’est parce que Julia tient à ces codes simples et courtois, où on s’embrasse pour se dire bonjour, on se fait plaisir, on rit et on partage. Le second de cuisine, Sébastien Jean-Joseph, et le directeur de salle, Grégory Anelka, sont ses frères de projet, soudés comme à l’époque où ils étaient tous trois commis aux…

help