Guerres & Histoires No. 56

Guerres & Histoires, le nouveau trimestriel de la gamme Science & Vie, met l’accent sur les principaux conflits qui ont marqué notre histoire. Il s’attache ainsi à livrer une explication claire sur les protagonistes des grandes guerres, leurs stratégies et leurs technologies d’armement.

País:
France
Idioma:
French
Editor:
Reworld Media Magazines
Periodicidad:
Bimonthly
US$ 6,24
US$ 28,79
6 Números

en este número

3 min.
edito

Les Polonais attribuent à leur victoire de 1920 sur l’Armée rouge un caractère « miraculeux », rappel de leur lien particulier à la Mère de Dieu. La « Pologne, Christ des nations » selon le mot d’Adam Mickiewicz se voulait depuis longtemps le boulevard défensif du catholicisme. S’il est vrai que des prêtres en casque Adrian ont brandi le crucifix devant les bolcheviks athées, l’explication de la victoire polonaise se passe de l’intercession mariale. L’Armée rouge n’avait, en effet, pas les moyens de s’emparer de Varsovie après une course échevelée de 600 km, sa direction militaire était désunie et son Bonaparte l’étincelant Toukhatchevski a confondu allant révolutionnaire et imprudence, vitesse et précipitation. Les Polonais, en revanche, disposaient d’un avantage considérable : par leur aviation et leurs décryptages, ils savaient mieux…

22 min.
william « roj », volontaire français parmi les kurdes

G&H: Pourquoi prendre les armes en 2015, en Syrie ? William « Roj » : J’ai pris ma décision vers l’automne 2014, peu de temps après que l’État islamique ait proclamé son califat (29 juin). Les médias expliquaient alors que Daech annonçait qu’il voulait combattre l’Occident et notre mode de vie. Et que par ailleurs, plus d’un millier de Français avaient rejoint ses rangs. Puis j’ai vu un documentaire de la BBC où était présenté l’Américain Jordan Madson, un des rares volontaires étrangers qui combattaient avec les Kurdes. C’était le monde à l’envers : des milliers chez Daech et personne avec les Kurdes ! Alors, comme je ne suis pas marié, je n’ai pas d’enfants et j’ai été réserviste, je me suis dit : c’est le moment de faire quelque chose,…

guehisfr200801_article_006_01_01
1 min.
les kurdes, peuple sans état

Se réclamant des Mèdes de l’Antiquité, les Kurdes sont le plus grand peuple sans État au monde : une trentaine de millions d’individus répartis entre quatre pays : la Turquie (15 millions), l’Iran (7 millions), l’Irak (5 millions) et la Syrie (2 millions). Ils sont majoritairement musulmans sunnites. Après que le traité de Sèvres (1920) leur a promis un territoire, le tout jeune État d’Atatürk le leur refusera. D’insurrections en combats, bon nombre de Kurdes de Turquie iront alors rejoindre ceux du territoire syrien. Ils seront tour à tour alliés ou ennemis du régime de la famille Assad, dès les années 1970. Ce n’est qu’en 2012, au début de la guerre civile, qu’ils obtiennent le contrôle, via le PYD, de villes du Nord-Est de la Syrie où ils sont majoritaires.…

1 min.
de raqqa à baghouz, comment daech s’est implanté en syrie

Juillet 2012 : des cadres de l’État islamique d’Irak (EII) s’échappent de prisons irakiennes et passent en Syrie voisine pour prendre part à la guerre civile qui a débuté un an plus tôt. Avril 2013 : après s’être étendu en Syrie où il recrute et participe aux combats avec d’autres groupes jihadistes, l’EII devient l’État islamique en Irak et au Levant, plus connu sous l’acronyme arabe Daech. Janvier 2014 : après des combats contre d’autres groupes rebelles dont Al-Nosra (Al-Qaïda en Irak), Daech prend Raqqa et en fait sa capitale en Syrie. Juin 2014 : le Califat est proclamé par Daech à Mossoul (Irak) par son chef Abou Bakr al-Baghdadi. Daech est alors à l’apogée de sa conquête de territoires en Syrie (surtout dans l’Est et le Nord du pays), comme en Irak. Septembre…

1 min.
l’avis de la rédaction

Une fois n’est pas coutume, G&H vient sur des territoires qui ne sont pas encore du ressort de l’histoire. Ce témoignage de qualité constitue pour nous, une expérience. Il a pour lui la fraîcheur et l’authenticité. En revanche, faute de recul, il demeure à l’état brut, ce que les historiens n’apprécient guère, comme on le sait. Nous sommes curieux de savoir si vous nous encouragez à poursuivre dans cette voie, ou si vous levez le drapeau rouge. Nous vous invitons à répondre à un sondage dans ce sens sur notre site et notre page Facebook.…

13 min.
actus

LES VICTIMES DES "CAMPS DU SILENCE" VEULENT ÊTRE RECONNUES EN ALLEMAGNE Buchenwald, Sachsenhausen... Des noms qui renvoient évidemment au système concentrationnaire nazi. On ignore généralement l’usage qu’a fait l’URSS de ces camps entre 1945 et 1950. Dix sont alors entretenus dans la zone soviétique d’occupation, officiellement pour détenir les anciens nazis. Alexandre Latotzky, dont le témoignage est rapporté par l’AFP, est né dans l’un d’eux il y a 72 ans, et a longtemps tu ce passé douloureux et culpabilisant: aux yeux de tous, y être, c’était forcément avoir été un fils de nazi. Sauf que les Soviétiques utilisent également les lieux pour détenir opposants politiques et autres « témoins gênants ». Ce fut le cas de sa mère, Ursula, condamnée à 15 ans de prison pour « espionnage » après avoir…

guehisfr200801_article_014_01_01