Guerres & Histoires HS Juillet 2016

Guerres & Histoires, le nouveau trimestriel de la gamme Science & Vie, met l’accent sur les principaux conflits qui ont marqué notre histoire. Il s’attache ainsi à livrer une explication claire sur les protagonistes des grandes guerres, leurs stratégies et leurs technologies d’armement.

Leer Más
País:
France
Idioma:
French
Editor:
Reworld Media Magazines
Periodicidad:
Bimonthly
US$ 6,24
US$ 28,79
6 Números

en este número

2 min.
chers lecteurs,

Ce premier hors-série de Guerres & Histoire est, pour l’essentiel, une compilation d’articles parus depuis 2011, dont certains proviennent des numéros 1 à 7, épuisés. Une remarquable frise chronologique signée Benoist Bihan apporte un élément nouveau, celui d’une utile perspective cavalière. L’intérêt de rassembler ces vingt-cinq articles, complétés par une large bibliographie, est double. D’une part, l’on a entre les mains un beau condensé d’illustrations signées des plus grands noms du secteur, Giuseppe Rava, Christian Jégou, Laurent Hindryckx, Peter Dennis, Mariusz Kozik. Et l’on sait à quel point Guerres & Histoire veut être beau en plus d’être juste. D’autre part, l’on tient une démonstration de ce que le magazine entend par « histoire des armes ». Dans notre conception des choses, une arme ne peut être traitée seule et pour…

f0003-01
15 min.
trière rime toujours avec mystère

À Syracuse en -413 comme à Aigos Potamos en -405, la rivalité des cités grecques se joue sur mer. Parent de Périclès, disciple de Socrate, le politicien et militaire Alcibiade (-450 à -404) se distingue en refusant les négociations avec Sparte, destinées à mettre fin à la rivalité avec Athènes, et défend l’expédition désastreuse à Syracuse. Accusé de sacrilège, il se réfugie chez l’ennemi. Revenu en grâce à la faveur d’un coup d’État, il détruit la flotte spartiate à Cyzique en -410 mais son échec à Notion en -406 annonce sa chute. Exilé chez les Perses, il est assassiné, peut-être sur ordre de Sparte. En -480 à Salamine, 380 trières grecques unifiées sous le commandement de l’Athénien Thémistocle font face à la flotte deux à trois fois plus nombreuse du Perse Xerxès.…

f0008-01
1 min.
course aux armements, version antique

La fin de la période hellénistique voit se développer une vraie course aux armements, avec des trirèmes mais aussi des quadrirèmes (4 rangs), des quinquérèmes (5) et des heptères (7). À la fin du IIIe siècle, le pharaon d’origine grecque Ptolémée Philopator fait même construire une polyrème à 4 000 rameurs ! Multipliait-on les rangs à l’infini ? Non, on ajoutait des rameurs aux trois rangs existants. C’est ce que vont faire les Romains avec leurs quinquérèmes, qui comptent deux rameurs par rame aux deux rangs supérieurs. Cela leur permet d’embarquer 120 légionnaires contre seulement 14 «marines » chez les Grecs. Sous l’Empire, la Méditerranée étant pacifiée, Rome revient aux trirèmes, moins coûteuses et plus faciles à construire. C’est sur une d’elles que le préfet maritime Pline l’Ancien arrive à…

1 min.
financement : des remparts en or

Pour une cité comme Athènes, qui vers -400 ne compte pas plus de 250 000 habitants, la construction et l’entretien d’une flotte de 200 trirèmes sont une charge colossale, estimée à plus de 1 600 talents (9 millions de drachmes). La seule paie d’un équipage de trière coûte un talent d’argent (6 000 drachmes) par mois. La cité, incapable de faire face seule à un tel coût, invente un système original : la triérarchie, une « liturgie », autrement dit un service obligatoire pour les citoyens aisés. Seuls 400 sont considérés comme assez riches pour prendre en charge le coût et le commandement d’une trière. La coque et le mât sont fournis par l’État, les prises de guerre compensent une partie des dépenses. Une partie seulement. L’orateur Lysias, au début…

6 min.
pilum et gladius, les deux fers de l’armée romaine

Le pilum, un héritage samnite Avec ses 2 m de long, le pilum est à la fois une arme de jet et de combat. Selon Matteo Borrini, chercheur de l’université de Florence, il est introduit au plus tard au début du IVe siècle avant J.-C. et « il joue un rôle essentiel dans la tactique de l’armée romaine républicaine, sans jamais perdre d’importance ensuite ». Il fait vraiment partie de l’identité romaine, au point que dans l’hymne salien, rapporté par le grammairien de la fin du IIe siècle Pompeius Festus, les Romains sont désignés (en latin archaïque) par l’expression « pilumnoe poploe », soit « le peuple au pilum ». Furieusement débattue au XIXe siècle, l’origine du pilum — c’est pratiquement sûr aujourd’hui — est samnite, un peuple voisin du Latium…

f0014-01
15 min.
le char de guerre trace la voie des grands empires

Vers 1600 avant J.-C., des tribus indo-européennes regroupées sous l’appellation d’Achéens envahissent le monde grec néolithique et fondent la civilisation dite mycénienne, caractérisée par une architecture monumentale et l’art de la guerre décrit dans les poèmes homériques. Cette civilisation prend fin vers 1150 avec l’invasion des Doriens, probablement venus du nord de la Grèce. L’onagre (ou hémione) est un âne sauvage jadis très répandu dans les steppes d’Asie centrale. L’animal mesure 1,30 m au garrot. La Terre des pharaons, Les Dix Commandements ou Deux heures moins le quart avant Jésus Christ ont fait du char de guerre un cliché de l’Antiquité. Rien de nouveau sous le soleil : le cinéma (et la BD avec Astérix) ne fait que reprendre un thème déjà largement évoqué dans la peinture et la statuaire tout au…

f0016-01