EXPLORARMI BIBLIOTECAREVISTAS
CATEGORÍAS
DESTACADOS
EXPLORARMI BIBLIOTECA
Caza y Pesca
Le Chasseur Français

Le Chasseur Français No. 1442

Chaque mois, retrouvez des reportages et des conseils pratiques concernant la chasse, la pêche, le jardin. Et en plus, des petites annonces classées au service de nos lecteurs.

País:
France
Idioma:
French
Editor:
Reworld Media Magazines
Leer Más
SUSCRIBIRSE
US$ 24,71
12 Números

En este número

2 min.
le grand barnum

L’Agence française de la biodiversité (AFB) n’est pas un nouveau bidule, expliquait en son temps Barbara Pompili, secrétaire d’État à la Biodiversité. En effet, elle a raison, cela tient plus de la pompe à fric! Une grosse pompe puisqu’elle bénéficie d’un budget annuel de 220 millions d’euros. Un joli magot, réuni par la grâce d’un arrêté interministériel. Quelque 115 millions pour le fonctionnement de cet établissement qui compte environ 1200 agents et 105 millions de crédits d’intervention pour financer ses actions, la recherche, les projets, mais aussi les subventions aux associations naturalistes qui iront pointer au guichet. Et là, nous pouvons vous assurer que l’agrainage fonctionnera à plein, d’autant qu’une grande délégation, c’est-à-dire sans contrôle véritable, sera confiée à son directeur général pour l’appréciation des petits projets. Nous pouvons nous…

1 min.
le sud-ouest durement touché

Afin d’endiguer l’épizootie de grippe aviaire, près de 500 communes du Sud-Ouest ont été placées dans une zone d’abattage préventif des canards et des oies. Plus de 3 millions de canards ont été abattus, et les pertes financières seraient de 210 millions d’euros, selon le Cifog (Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras). Un plan d’aide a été mis en place par le gouvernement, ce qui ne rassure pas les éleveurs : « Avant de parler des indemnisations 2017, il faut déjà qu’on solde celles de 2016 ! », soupire Bernard Malabirade, éleveur et représentant de la FDSEA, soulignant l’impact désastreux de cette nouvelle crise pour une profession déjà durement touchée l’année dernière… T.L.…

1 min.
agrimer conseille la consommation du bar pendant le frai!

Alors que des mesures de restriction existent pour la pêche commerciale du bar, notamment pendant le frai en hiver, FranceAgriMer, établissement national des produits de l’agriculture et de la mer, estime que le pic d’abondance de ce poisson sur le marché, et donc la « pleine saison » de sa période de consommation pour « une pêche durable », va de novembre à avril. Cela englobe la période de frai et donc le chalutage sur les lieux de reproduction! Rappelons qu’en Manche et mer du Nord, pour protéger cette espèce en difficulté, seules des prises accidentelles ne devant pas dépasser 3 % des prises sont tolérées pour les bateaux pêchant avec des chaluts de fond et des sennes.…

1 min.
mauvais départ

L’Agence française de la biodiversité (AFB) est un nouvel établissement public qui fusionne, depuis le 1 janvier, l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema), les Parcs nationaux de France (PNF), l’Agence des aires marines protégées (AAMP) et l’Atelier technique des espaces naturels (Aten). Il manque néanmoins un service public des plus importants : l’ONCFS (Office nationale de la chasse et de la faune sauvage), ce dernier ayant refusé, mi-janvier, la suspension de ces travaux de mutualisation des services. C’est donc une agence un peu tronquée, puisqu’elle n’intègre pas l’ONCFS et ses territoires et compétences, qui s’est mise en place. La Fédération nationale des chasseurs voit d’un mauvais œil cette création car la direction de cet organisme a été confiée au départ à des personnes opposées à la chasse.…

1 min.
les effets du “bouche-à-oreille”…

Étoilée par erreur en février sur le site du Guide Michelin, la brasserie Le Bouche à oreille, située route de la Chapelle à Bourges, ne désemplit pas. Véronique Jacquet a appris la nouvelle par la radio locale. « J’ai des nouveaux clients tous les jours qui veulent goûter notre cuisine faite maison. On a même parlé de nous dans la presse étrangère, jusqu’aux États-Unis et en Australie »! s’amusent la patronne du bistrot et sa cuisinière, Pénélope. Le Bouche-à-oreille a bien été étoilé par le guide, mais il est localisé rue de la Chapelle à Boutervilliers, dans l’Essonne.…

1 min.
stop aux péages !

Des Mosellans en colère ont lancé une pétition pour supprimer le péage de Saint-Avold, le plus cher de Lorraine, à une quarantaine de kilomètres de Metz. 2 500 personnes ont déjà signé cette pétition initiée par Brice Dargot, de Freyming-Merlebach. Cet automobiliste, membre de l’association Sipic (Suppression intelligente des péages à l’initiative des citoyens), explique: « Avec ma compagne, nous travaillons à Metz, et nous dépensons en moyenne 130 à 140 € par mois de péage d’autoroute, rien que pour aller travailler! Un Forbachois travaillant à Metz déboursera autour de 2 000 € par an ! »La Sipic demande à la Sanef et au département de la Moselle sa suppression ou la reconduction de l’aide aux travailleurs (50 % du prix), bientôt supprimée.…