AD France

AD France Janvier - Février 2021

Le magazine haut de gamme des tendances de la déco, du design, de l'art et de l'architecture. Le magazine qui suscite l'imaginaire, rend le beau accessible au plus grand nombre, qui s'adresse aux esthètes professionnels et amateurs.

Lire plus
Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Les Publications Conde Nast SA
Fréquence:
Bimonthly
5,17 €(TVA Incluse)
20,75 €(TVA Incluse)
6 Numéros

dans ce numéro

4 min
pierre guariche, du design aux intérieurs

Quelle inventivité ! L’élégant Pierre Guariche a deux casquettes : non seulement il a conçu des meubles et des luminaires iconiques des années 1950, mais il a ensuite fait carrière comme architecte d’intérieur. L’ouvrage qui paraît sur le créateur, généreusement illustré, abondant en descriptions, rend compte de la diversité de son œuvre : restaurants, boutiques, discothèque, bureaux, résidence privées… Surprise! Ingénieur en électricité, Pierre Guariche est également diplômé de l’École nationale supérieure des arts décoratifs. Aussi, lorsqu’il imagine un appareil d’éclairage, il songe surtout à son usage domestique. « Contrairement à un Serge Mouille qui dessine un luminaire comme il aborderait une sculpture, Pierre Guariche se préoccupe avant tout de la source lumineuse, qui n’est jamais aveuglante, s’enthousiasme l’antiquaire Pascal Cuisinier. Chaque détail a sa raison d’être technique. » Même…

1 min
toutes nos envies pour 2021

S ’il y a bien une chose dont on peut se réjouir ces temps-ci, c’est que la maison, et donc la décoration, se retrouvent au centre de nos préoccupations. Nous y avons passé tant de temps ces derniers mois… Les décorateurs et architectes d’intérieur sont surchargés de travail tant leurs clients font appel à eux pour faire ou refaire leur(s) home(s) sweet home(s), les éditeurs de meubles ont conclu une bonne année 2020, contrairement à de nombreux autres commerces, et AD a vu ses ventes augmenter, ce qui en cette période de morosité pour la presse est une très belle nouvelle – c’est grâce à vous, chers lecteurs. Cette nouvelle énergie autour de la maison se traduit par de la couleur : témoins, nos reportages dans six appartements très contemporains qui l’utilisent…

5 min
le pavillon de verre

Paris, 1925. La ville tout entière vibre de l’énergie et de la nouveauté que lui insuffle l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes, ses architectures folles, ses milliers de visiteurs quotidiens. Ces derniers déambulent, autour de l’esplanade des Invalides, entre des pavillons internationaux, régionaux ou commerciaux, avec notamment ceux des grands magasins parisiens ou des marques du luxe qui, à travers leurs collaborations avec les meilleurs artistes, marqueront l’époque. Lalique et sa fontaine géante, le pavillon de Christofle et Baccarat signé par l’architecte Georges Chevalier, celui de Süe et Mare – compagnie des Arts français, entre autres, enthousiasment. Parmi les pavillons du quai d’Orsay, entre l’amusant Village du jouet et les boutiques de l’artisanat, on remarque aussi un élégant bâtiment, construit par les Verreries de Fauquez et entièrement dédié…

4 min
les nuances essentielles

Kaki, bronze et or Tous les univers de la nature, du végétal à l’aquatique en passant par le minéral et même l’animal, sont évoqués ici sans limites. En noir et en couleurs Tapis et carrelages se répondent, tout en motifs géométriques inspirés par les années 1950 ou le mouvement Memphis. Le terracotta dans tous ses éclats C’est la couleur du moment, déclinée dans un chaleureux camaïeu de matières naturelles, de la nacre au bois. LA PALETTE NATURE ——— Peintures Absolute Matt Emulsion, 47 € le pot de 1 l, LITTLE GREENE. LA PALETTE GÉOMÉTRIQUE ——— Peintures finition Modern Emulsion, 94 € le pot de 2,5 l, FARROW & BALL. LA PALETTE TERRACOTTA Peintures finition Mat Sélection, 98 € le pot de 2,5 l, THE SOCIALITE FAMILY X MÉRIGUET CARRÈRE. Studio 2046 / Nathalie Krag / Living Inside / Production Tami Christiansen…

8 min
le style gloria vanderbilt

De ce côté-ci de l’Atlantique, son nom n’évoque pas grand-chose, tout au plus des flacons de parfums embossés d’un cygne en rayon des grandes surfaces. Aux États-Unis, il en va tout autrement, tant Gloria Vanderbilt (1924-2019) demeure une icône du style. Son patronyme est celui de l’une des plus grandes dynasties industrielles, une notoriété fleurant bon l’opulence sophistiquée propre à une certaine aristocratie américaine. Lorsqu’elle voit le jour un 20 février 1924, les Vanderbilt sont l’une des familles les plus riches au monde. Petite fille, elle fait d’emblée la une des tabloïds. Elle perd son père alcoolique alors qu’elle n’a que 2 ans, et sa mère, très jeune encore, préférant vie mondaine, voyages et bohème à son rôle de veuve et de mère, une bataille juridique s’ensuit quant à sa…

5 min
un patrimoine très contemporain

Souvenez-vous, c’était il y a vingt ans. Au tournant du nouveau millénaire, l’homme d’affaires et grand collectionneur d’art contemporain François Pinault annonçait qu’il établirait sa collection sur l’île Seguin, à Boulogne (Hauts-de-Seine), dans un bâtiment dessiné par l’architecte Tadao Ando. Las, quelques années et aléas plus tard, en 2005, le projet était abandonné, trop de bâtons ayant heurté les roues du milliardaire français, qui se rabattait alors sur un autre lieu, le Palazzo Grassi, à Venise. Il n’avait pour autant pas renoncé à établir sa collection à Paris, projet que la Ville soutenait d’ailleurs. Au point de lui présenter, en 2016, l’opportunité de reprendre la Bourse de Commerce libérée par la Chambre de Commerce et d’Industrie et située au bord du jardin des Halles, un quartier alors en pleine reconfiguration.…