Actualité et politiques
Afrique Magazine

Afrique Magazine April 2020

Afrique Magazine, le mensuel francophone international.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
AM International SAS
Fréquence:
Monthly
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,14 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
40,48 €(TVA Incluse)
10 Numéros

dans ce numéro

3 min.
faire face!

Au moment où j’écris ces lignes, à Paris, nous « bouclons » notre troisième semaine de confinement. Partie de Chine, la pandémie de Covid-19 a quasiment mis à l’arrêt l’économie mondiale. Frontières fermées, confinement massif des populations, arrêt du transport aérien, limitation des échanges. Pour le secteur de la presse, le coup de frein est radical. Avec en particulier, des limites drastiques à la diffusion des titres. Et la baisse, c’est un euphémisme, du chiffre d’affaires publicitaire. Notre magazine, 36 ans d’existence ininterrompue, n’est pas à l’abri de cette formidable tempête. Nous nous sommes mis en télétravail, nous fonctionnons du mieux possible, compte tenu des circonstances, et nous sommes surtout bien décidés à faire face à cette situation réellement extraordinaire. Nous sommes donc décidés à faire face, parce que ce sont dans…

2 min.
leïla slimani retour aux sources

C’EST LA COQUELUCHE de la scène littéraire francophone. Même si avec son journal de confinement, publié dans Le Monde, elle a pu susciter l’indignation de ceux pour qui cette situation rime avec bagne, soit la majorité des Français. Maladresse ou inconscience ? À 38 ans, Leïla Slimani, prix Goncourt 2016, est une femme passionnée. Au sens propre du terme : celle qui éprouve. Donc celle qui peut déraper. « Ça ne me gêne pas de déplaire, puisque je n’appartiens à rien », confiait-elle le 3 mars dernier sur France Culture. Portée par la littérature, elle n’a pourtant de cesse de livrer un regard tolérant sur le monde. Une vision tressée de trois idées fixes : le métissage, l’isolement, le décalage. Un triptyque sous-tendu par sa propre histoire, de Meknès, où elle…

1 min.
reine de saga

JAMES BOND EST AU SERVICE DE SA MAJESTÉ, Queen Sono travaille pour l’espionnage sud-africain… Au-delà de cette coïncidence royale, ils ont quelques points communs, smoking cintré sur les abdos d’un côté, robe de soirée laissant voir de longues jambes de l’autre : permis de tuer en poche, même goût pour le combat rapproché… Et un clin d’œil dans le premier épisode : une course-poursuite échevelée, ici dans la vieille ville de Zanzibar. Mais il s’agit bien d’une production africaine, entre le clinquant des séries nigérianes et la violence des thrillers sud-africains, ancrée dans l’histoire et les soubresauts actuels du continent. Queen Sono vit avec le traumatisme de l’assassinat de sa mère, figure de la lutte anti-apartheid, vingt-cinq ans plus tôt : « Sur notre continent, il y a eu Nelson Mandela,…

1 min.
75 ans.

C’EST L’ÂGE QU’AURAIT EU EN 2020 celui qui a popularisé le reggae hors des frontières jamaïcaines. Son message de paix ainsi que sa musique restent toujours vivaces. Afin de lui rendre hommage, sa famille s’est attelée à l’organisation de plusieurs événements et à la production de mini-documentaires qui seront diffusés durant l’année. Le premier clip, pour la cultissime «Redemption Song», est animé et signé Octave Marsal et Théo de Gueltzl, et a été réalisé à partir de plus de 2000 dessins. Superbe.…

2 min.
madi belem au nom du père

EST-CE PAR SA FILIATION, ce lien atemporel, que Madi Belem a gardé les traits de l’enfance? On ne peut s’empêcher de voir en lui un mélange de Jamel Debbouze et de l’inoubliable Oskar (joué par David Bennent), le jeune garçon qui refuse de grandir et dont la voix a le pouvoir de briser le verre dans le film Le Tambour (1979), de Volker Schlöndorff. «Au départ, je ne suis pas écrivain. C’est mon père qui l’est. Lui, il écrit dans un pays où on ne lit pas.» Si le narrateur se nomme Adam, on aura bien compris que l’auteur nous parle de sa propre histoire. Celle de l’acteur formé au cours Florent, révélation du Convoi, de Frédéric Schoendoerffer, au début de l’année 2016. Et ce «pays où on ne lit…

2 min.
bamba wassoulou groove le cœur battant de bamako

« MÊME SI LES TEMPS SONT DURS pour les musiciens à Bamako, la vie musicale reste intense. Nous, on voulait composer, faire vivre cette musique avec du neuf » : en quelques mots, le batteur Maguett Diop résume les nobles intentions du Bamba Wassoulou Groove. Respecter la tradition tout en la réinventant. Faire danser sans faire fi des difficultés du quotidien. Le groupe mélange moult ingrédients dans sa marmite de potion magique : blues, psychédélique, funk, musique bambara… En résulte aujourd’hui Dankélé, grâce auquel il montre sa capacité à créer de l’intensité dans le studio, comme s’il était sur scène : « Nous avons enregistré au Confort moderne, à Poitiers, explique Diop, et tous ensemble. Le but était de garder l’énergie des concerts, représentative de cette musique pentatonique qui enflammait les…