Auto Plus Classique

Auto Plus Classique HS No. 11

Le plaisir de la voiture ancienne à la portée de tous !

Lire plus
Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Societe EMAS
Fréquence:
Bimonthly
4,05 €(TVA Incluse)
23,02 €(TVA Incluse)
6 Numéros

dans ce numéro

3 min
avant-propos

Dans les années 1960-1970, nos parents roulaient en 404, R16 ou Ami 6. Comme tous les passionnés d’automobiles, mon père aurait certainement aimé avoir une voiture sportive. Mais ce coupé qui détournait ses yeux, ce cabriolet qui le séduisait, cette berline ensorcelée qui l’attirait, restaient des rêves inaccessibles pour de nombreuses raisons. Pécuniaires évidemment, professionnelles assurément et pratiques certainement. Être chargé de famille l’obligeait à rouler dans une familiale pouvant accueillir ses deux enfants et les bagages pour partir en week-end ou en vacances. Pourtant, comme nous aurions aimé qu’il nous attende à la sortie de l’école au volant d’une MGB rouge ou d’une R8 Gordini bleue. Nous aurions été jusqu’à nous comprimer et à nous tasser à l’arrière d’un coupé Alfa Romeo ou d’une Porsche pour ressentir le bonheur…

9 min
bmw 3.0 csi

“Le coupé munichois était un subtil compromis entre le luxe et la sportivité tout en offrant quatre places et un vrai coffre.” Avec sa longue silhouette épurée à la vaste surface vitrée qui ne pollue aucun montant central, le coupé BMW 3.0 CSI (E9) est resté hors du temps et des modes. Construit chez le carrossier Karmann, il avait été dessiné par le styliste maison Wilhelm Hofmeister qui avait signé un coup de maître. Par rapport à la première version 2 litres quatre cylindres dont la proue avant, trop originale, n’avait pas fait l’unanimité, la gamme six cylindres à l’avant allongé de 13 centimètres avait reçu une face plus classique à quatre phares proche de celle des berlines dont il reprenait la mécanique. Ses concurrentes se comptaient alors sur les doigts…

9 min
jaguar mk2 3,8 litres

Malgré ses performances exceptionnelles, la berline britannique était proposée à un tarif compétitif comme toutes les Jaguar. Vendue à un peu plus de 31 000 nouveaux francs de 1962, l’anglaise était à peine plus coûteuse qu’une Mercedes 220 SE bien moins rapide. Compétitif ne veut pas dire bon marché, car cette somme correspond environ à 75 000 euros d’aujourd’hui, soit après tout, sensiblement le tarif actuel d’une Jaguar. Mais l’exceptionnel ne se cachait pas là. Si la Jaguar du troisième millénaire n’est plus seule dans le segment des berlines à hautes performances, à la fin de 1959 quand la MK2 a vu le jour, elle n’avait aucune concurrente européenne. Statut unique qui lui donnait une image magique auprès des sportifs argentés. Ce qui les séduisait, ce n’étaient pas seulement ses performances…

9 min
alpine 1600 s

“La Berlinette dégageait une odeur intime. On aurait dit qu’elle était vivante.” L’étonnante maniabilité de la Berlinette était le fruit d’une succession d’évolutions qu’on peut qualifier de totalement antimécaniques. Née pratiquement sur la base de la 4 CV Renault, animée par un petit 850 cm de Dauphine d’une grosse cinquantaine de chevaux sous le nom d’A108, elle se retrouva une dizaine d’années plus tard avec un gros 1 600 cm sous le capot arrière. Elle avait conservé sa structure initiale, notamment son empattement hypercourt de 2,10 mètres, sa suspension arrière à type brisée – c’està-dire à carrossage inconsistant – et son moteur placé en porte-à-faux. Mais, en dix ans, sa puissance avait plus que doublé puisque son moteur dérivé de celui de la berline R16 annonçait 125 ch DIN, en partie…

9 min
opel kadett gt/e

“L’opel Rallye GT/E était le fruit des amours entre une Kadett 1,2 litre et une Rekord 1,9 litre de 105 ch.” Née à la fin de 1975, la GT/E, version sportive de la berline familiale, reprenait la philosophie de son aînée de la fin des sixties. La première Rallye de 1967 était un cocktail entre la petite carrosserie de Kadett B et le moteur de 1,9 litre de la grosse Rekord. Même cuisine pour la GT/E qui récupérait également la mécanique de 1,9 litre toujours empruntée à la Rekord, mais poussée à 105 ch grâce à l’injection. Même en 1976, 105 ch, ce n’était pas un chiffre excitant pour une sportive quand on se rappelle que la récente Golf GTI 1600 annonçait 110 ch. C’est ce qui poussa le constructeur à…

9 min
golf gti

“Hiver comme été, la GTI démarrait du premier coup de démarreur sur un ralenti impeccable. Du jamais-vu sur une sportive.” Depuis la fin de 1975, Volkswagen a accolé le sigle GTI à sa Golf. Aujourd’hui, ces trois lettres chromées ont perdu le parfum magique qu’elles exhalaient au début des années 1980. Notre société a changé, et surtout la Golf GTI a changé. Certes, il existe toujours chez Peugeot et Volkswagen, mais il a perdu la magie qu’il suscitait alors. Lorsque la première GTI a vu le jour, ces trois lettres allaient révolutionner le petit monde de la voiture sportive. Nous sortions à peine de la première crise de l’énergie, où de tristes Cassandre nous avaient expliqué que notre société automobile avait vécu, qu’il n’y avait plus de pétrole et que la…