Auto Plus Classique

Auto Plus Classique HS No. 14

Le plaisir de la voiture ancienne à la portée de tous !

Lire plus
Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Societe EMAS
Fréquence:
Bimonthly
4,05 €(TVA Incluse)
23,02 €(TVA Incluse)
6 Numéros

dans ce numéro

1 min
une semaine en 2 cv azu (1961)

LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ET AUTHENTIQUES DE JÉRÔME Sortie en mars 1951, la première version utilitaire de la 2CV (AU) est modernisée en 1954 et prend le nom d’AZU. Elle reprend sous son capot le 425 cm de 12 ch SAE, un tout petit peu plus véloce que le 375 cm de 9 ch SAE. En juillet 1961, elle adopte les modifications apparues sur la berline en 1960, comme le capot à cinq nervures. Avec une charge utile de 250 kg, elle fera le bonheur des artisans, avant l’apparition des AK350 et AK400, allongées de 20 cm, plus volumineuses et capables d’emporter un chargement plus important. 2 CV AZU (1961)…

2 min
portfolio

PAR MONTS ET PAR VAUX (1949) Démocratique Après guerre, les voitures neuves sont encore rares sur les routes. Elles sont chères et inaccessibles pour beaucoup de Français, et celles qui ont survécu aux conflits paraissent bien fatiguées… La 2CV permettra de populariser ce moyen de locomotion et rapprochera la ville de la campagne. UN TEMPS D'AVANCE (1963) Place aux loisirs En 1963, année où a été prise cette photo, les astuces d’aménagement intérieur n’en sont qu’à leurs débuts. La 2CV avec ses banquettes démontables en un tour de main et sans outil est une pionnière dans ce domaine. De quoi offrir tout le confort nécessaire le temps d’un pique-nique. STAR DE CINÉMA (1965) Une étoile est née Incontournable du paysage automobile français, la petite Citroën est aussi une vedette du grand écran, en France comme à l’étranger. De…

1 min
et aussi…

COUPÉ DE CHARME Le styliste italien Allemano, connu pour ses carrosseries de coupés sur bases italiennes, a commis une deux-portes charmante en partant de la 2CV 1955. Sans suite commerciale. COUPÉ SPORTIF Prétentions sportives pour la petite société française UMAP, qui crée en 1957 une sorte d’Alpine à mécanique 2CV. Élégant. Et construit à près de 80 exemplaires jusqu’en 1960. FRANCHEMENT RÉTRO La 2CV Contessa, espagnole, est l’interprétation la plus rétro de la 2CV. C’est un kit à monter soi-même, qui rappelle la silhouette des premières automobiles. Pick-up anglais et chilien Au Chili, des 2CV pick-up ont été produites en série. À partir de 1959. Mais le plus étonnant est que les premiers pick-up ont été construits en Grande-Bretagne, dès 1953. Roadster belge et rapide Il s’appelle Radar. Il voit le jour en 1956. Et il a été réa…

4 min
la deuche en folie

Bête à fantasmes, la Deuche? A priori, pas vraiment! Et pourtant… Son incomparable bonne volonté l’a aussi rendue capable de se plier à tous les désirs d’esthètes, de bricoleurs, de pilotes, d’inventeurs, de baroudeurs. Le plus surprenant est que, parfois, des versions loufoques ont pu voir le jour… en série! À coups de transformations, d’interprétations, de mutations bizarres, elle a été la voiture la plus détournée du monde! Parce que la plus aimée? Pendant près de vingt ans, L’Auto-Journal a publié une rubrique, alimentée par ses lecteurs, “La 2CV aux mille visages”. Les photos les plus inattendues paraissaient, avec prime de 100 F ou abonnement gratuit à la clé! La bicéphale: double museau! Difficile de faire plus saugrenu… Et plus utile. Au cours d’une reconnaissance de nuit, le colonel Hourcastagné, inspecteur du…

2 min
l’ élève et le maître

La 2CV, imaginée avant la Seconde Guerre mondiale, va très vite devenir l’engin idéal pour motoriser la France de la reconstruction. Rustique, pratique et abordable, elle comble les attentes des automobilistes du début des années 1950. Dans la deuxième moitié de la décennie suivante, les choses ont bien changé. Les tickets de rationnement ne sont plus qu’un lointain souvenir, et le public attend davantage d’une voiture neuve. Le temps des “quatre roues sous un parapluie” semble arriver à son terme. Citroën le sait, et dévoile sa Dyane en 1967. Si son allure est indéniablement plus tendance, elle peine à se démarquer de sa grande soeur. Pas plus performante, guère mieux équipée, elle est pourtant plus chère. Les débuts sont donc laborieux, et il faut attendre l’arrivée de blocs plus puissants…

4 min
quatre roues sous un parapluie

“Une voiture pouvant transporter deux cultivateurs en sabots, cinquante kilos de pommes de terre ou un tonnelet à une vitesse maximum de 60 km/h pour une consommation de trois litres d’essence aux cent. Ce véhicule doit pouvoir passer dans les plus mauvais chemins, il doit être suffisamment léger pour être manié sans problème par une conductrice débutante. Son confort doit être irréprochable: les paniers d’oeufs transportés à l’arrière doivent arriver intacts. Son prix devra être bien inférieur à celui de notre Traction Avant. Enfin, je vous précise que son esthétique m’importe peu.” Nous sommes à l’automne 1935. C’est Pierre Boulanger, futur patron de Citroën, qui parle. Il dresse le portrait-robot de la Deuche. Ses mots sont alors sacrément visionnaires. Car, imaginer une auto volontairement rustique, très peu chère et qui…