Auto Plus Classique

Auto Plus Classique No. 54

Le plaisir de la voiture ancienne à la portée de tous !

Lire plus
Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Societe EMAS
Fréquence:
Bimonthly
4,05 €(TVA Incluse)
23,02 €(TVA Incluse)
6 Numéros

dans ce numéro

4 min
autobianchi a112 1970-1986

Marque laboratoire du groupe Fiat, Autobianchi va donner naissance à une petite citadine pleine de talent au début des années 70, l’A112. Traction avant à moteur transversal, elle affiche une longueur de seulement 3,23 m, à comparer aux 3,05 m de sa rivale anglaise. Distribuée par le dynamique réseau Chardonnet, elle sera un temps diffusée en parallèle par… Citroën, résultat des brefs accords avec le groupe Fiat, qui donnera aussi naissance à la SM à moteur Maserati. Mais c’est bien l’importateur qui joua un rôle prépondérant dans son succès en France, multipliant les séries spéciales et réclamant avec insistance les évolutions qu’il jugeait nécessaires, tel le passage de 58 à 70 ch de la version Abarth, qu’il engagera au Monte Carlo. Fabriquée jusqu’en 1986, elle ne va cesser d’évoluer, perdant…

4 min
grande première à la régie ! 533 209 exemplaires

Le Citroën Type H a beaucoup impressionné les dirigeants de Renault. Une camionnette dotée de roues avant motrices, sans tunnel de transmission et avec un plancher très bas et très plat, c’est tentant : ultra-pratique pour les utilisateurs, et très facile à décliner en différents types de carrosserie. Et puis… Peugeot, pourtant conservateur, propose aussi une camionnette à traction. Certes dépassée, mais bien présente dans sa gamme. Deux ans avant de présenter sa première voiture à traction, la R4, Renault alors spécialiste du tout à l’arrière se lance dans cette technique encore peu répandue, avec son Estafette ! Un joli nom bien trouvé : il évoque un porteur rapide de courrier ou de petits paquets. La camionnette à venir sera volontairement légère, compacte, moins tournée vers les fortes charges que…

6 min
à partir de 5 500 € à la conquête du monde

Quand Peugeot présente sa 404 en mai 1960, il ne sait pas encore qu’elle va contribuer à en faire le deuxième constructeur français, et lui offrir une place enviée sur des marchés aux quatre coins du globe. Née pour succéder à la 403, elle entend poursuivre la montée en gamme opérée par le constructeur depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La 202 était une 6 CV, la 203 une 7 CV, la 403 une 8 CV. La nouvelle venue sera donc une 9 CV, laissant vacant le créneau des berlines populaires qu’occupera la 204 à partir de 1965. Sur une base classique, il s’agit d’une propulsion avec pont arrière à couronne et vis sans fin ralentie par quatre tambours issus de la 403. La 404 va séduire par…

1 min
pour en savoir plus

LIVRES • La Peugeot 404 de mon père, Dominique Pagneux, ETAI • La Peugeot 404 : la lionne de Sochaux, Xavier Chauvin, ETAI • Peugeot 404 de mon enfance, Renaud Siry, ETAI REVUES TECHNIQUES • Les Archives du collectionneur no 40, ETAI • RTA nos 189 et 263, ETAI • L’Expert automobile nos 13 et 31 LES CLUBS ET SITES GÉNÉRALISTES • 404peugeot.free.fr • Francis404technique.free.fr • Leclub404.com • Museepeugeot.com PIÈCES DÉTACHÉES • Auto4a.com • Depanoto-boutique.com • Melun-retro-passion.com • Neoretrofrance.com • Serie04.com • Station50.fr…

1 min
les dates clés

1972 En novembre, la 126 est présentée au Salon de Turin. 1973 Commercialisation en France en mars, d’une seule version dotée d’un bicylindre de 594 cm3 et 23 ch DIN et boîte quatre vitesses aux trois derniers rapports synchronisés. Options: sellerie simili et dossiers inclinables. 1974 En janvier, commercialisation de la 126 découvrable. 1976 En novembre, au Salon de Turin, présentation des versions 126 Personal et 126 Personal 4 dotées d’un équipement enrichi, incluant les custodes ouvrantes, des protections latérales, des nouvelles roues et des ceintures à enrouleurs. Les deux versions diffèrent par l’aménagement arrière, avec coussin amovible ou banquette. 1977 En septembre, nouveau moteur 652 cm³ de 24 ch DIN et début de la production en Pologne d’une partie des modèles importés. La 126 Personal sans banquette est abandonnée. 1979 En mars, au Salon de Genève, séries spéciales Black de…

3 min
mythique et charmeur 2 142 918 exemplaires en allemagne – 2 869 779 exemplaires tous pays confondus

Malgré l’extrême faiblesse de ses performances, la première génération de Combi avait fait le plein, côté clientèle. Comme pour la Coccinelle, les adeptes étaient nombreux, unanimes à féliciter l’engin pour sa solidité et son style, il est vrai, avenant. L’amour rend aveugle, il doit aussi détraquer quelque peu la perception de la vitesse. Car les 25 ch DIN initiaux ne permettaient guère de dépasser un très, très faible 80 km/h. Et le moteur implanté à l’arrière, issu tout droit de LA berline de la marque, constituait une sacrée barrière au chargement. Qu’importe ! Cette aberration n’a pas refroidi l’enthousiasme des adeptes : dès le début des années 70, le Combi T2 est le plus vendu des utilitaires en Europe. Et, hormis en Asie, il se répand partout dans le monde…