IL VEND SON ROBOT DE COMBAT GÉANT AUX ENCHÈRES
(SP/MEGABOTS)

Fin de partie pour MegaBots, l’entreprise fondée par Matt Oehrlein pour organiser des compétitions internationales de machines-gladiateurs. Criblé de dettes, le jeune entrepreneur a dû vendre sur eBay son principal actif, un énorme engin de 5 m de haut. L’enchère s’est conclue au prix de 170 000 $ (environ 153 000 €). Cette jolie somme ne représente pourtant qu’une petite partie des 2,5 millions de dollars réunis grâce au financement participatif pour concevoir le mégarobot. Construit en 2015, le combattant mécanique de 15 t d’acier et d’aluminium bénéficie d’une cabine pour accueillir les deux pilotes qui le dirigent. Propulsé par un moteur de Corvette de 430 CV, il avance sur deux énormes chenilles. Ses bras articulés disposent d’armes spectaculaires: un canon géant, un couteau de 250 kg, et même une gigantesque tronçonneuse. Mais cet arsenal a peu servi, car Matt Oehrlein n’a jamais réussi à mettre en place son tournoi. Le fougueux trentenaire californien a bien financé un duel entre États-Unis et Japon, diffusé en direct sur TwitchTV d’Amazon, en octobre 2017. Le gros joujou de l’Oncle Sam a remporté la victoire en deux manches. Mais la vidéo et ses 8 millions de vues n’ont pas déclenché de vocations. En avril dernier, le défilancé par un appareil canadien en forme de dragon n’a recueilli que des moqueries. De l’acheteur en ligne du mégarobot, on sait seulement qu’il est russe et qu’il devra débourser 50 000 $ pour ramener la machine dans son pays. Malgré la faillite de MegaBots, Matt Oehrlein s’est déclaré heureux de son aventure. Les milliers de personnes qui ont participé au financement le sont sans doute moins.

(SP/UT SOUTHWESTERN)

TODD ROBERTS

Grâce à de faux souvenirs, il enseigne le chant aux oiseaux

Les jeunes pinsons apprennent les vocalises de la même façon que les enfants apprennent à parler: en imitant les adultes. Le professeur Todd Roberts, de l’université du Texas, a voulu procéder autrement. Avec des éclairs de lumière, il a stimulé des neurones situés entre la partie du cerveau qui traite ce que l’animal perçoit et celle qui contrôle le moteur vocal, en s’appuyant sur une sorte de code Morse correspondant à telle ou telle sonorité. Après ce travail d’encodage, les oiseaux sont arrivés à entonner un air qu’ils n’avaient jamais entendu. Petit bémol, le chant était très simple. Mais le scientifique américain a réussi à repérer les régions cérébrales qui aident un être à acquérir un langage. Voilà qui peut contribuer à résoudre les problèmes de retard de développement chez les bambins.

ERIC APPEL

Ce chercheur invente un gel qui protège les arbres des incendies

Enfin un remède face aux feux qui ont dévasté l’Ouest américain dernièrement? Eric Appel, de l’université de Stanford, vient de présenter une substance prometteuse, constituée de cellulose et de particules de silice. Mélangée à un fluide ignifuge, non toxique et biodégradable, elle est capable de résister au vent et à la pluie. Les premiers tests sur des champs d’herbe ont montré son efficacité. Elle pourrait être vaporisée sur les forêts californiennes une fois par saison d’incendie. L’occasion d’éviter un traitement à chaud.

(DR - SP NASA)

KRISTINE DAVIS

Elle dévoile une nouvelle combinaison spatiale

Plus légère et plus maniable, la tenue des astronautes pour les futures missions lunaires colle à la morphologie féminine, car les Américaines feront, cette fois, partie de l’aventure. Lors de sa présentation, l’ingénieure Kristine Davis, qui a participé à sa conception, a prouvé que cet équipement était souple et bien ajusté. Elle a touché sans problème le haut de son casque, et s’est même baissée pour ramasser un caillou. Une belle image de la Nasa pour effacer l’annulation, en mars dernier, d’une sortie féminine dans l’espace, faute d’une combinaison adaptée.

(NASA)

TRIOMPHANT TCHULANG

Son frigo marche à l’énergie solaire

Vent de fraîcheur en Afrique. Le réfrigérateur solaire de Triomphant Tchulang s’appuie à la fois sur un phénomène chimique et sur un panneau photovoltaïque. Après quatre heures de repos pour que le froid se diffuse, il permet plusieurs jours d’autonomie, avec une température allant jusqu’à 4 °C. Idéal là où l’accès à l’électricité est limité, il peut même servir à recharger les téléphones portables. Le Camerounais de 24 ans a reçu le prix EDF Pulse Africa, qui élit les meilleurs inventeurs du continent. Mais obtenir des financements pour industrialiser son engin sera la plus grande victoire de Triomphant.

(DR)