DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
Cosmopolitan France

LE ROMANTISME DANS LA VIE, C’EST COMME AU CINÉ ?

(RODEO DRIVE PRESSE/VISUAL PRESS AGENCY)

NOUS AUSSI, ON VEUT SE JETER L’UN SUR L’AUTRE

Ce qu’on vise : Un moment hot digne d'une scène de « Titanic » ou du « Facteur sonne toujours deux fois ». On pense à la voiture embuée, ou à un classique « rentrer du resto, se sauter dessus, à peine le temps d'enlever notre manteau pendant qu'il balaye la table de la cuisine d'un revers de la main avant de nous installer dessus ».

Pourquoi ça coince : Après s'être souvenu qu'on avait une Smart, on opte pour le second choix. Dans le hall de l'immeuble, on l'embrasse fougueusement, mais impossible de mettre la main sur nos clés cachées quelque part dans un sac immense. Enfin arrivés dans l'appart, on s'y remet, mais la table est déjà occupée par les restes du petit déj et un chat de 8 kg. Bon… back to basics.

Conseil Cosmo : Si c'est un vrai fantasme, on prépare le terrain avant de sortir, histoire de ne pas se retrouver les fesses dans un bol de céréales. Et si on est plus inspirée par « Titanic », on loue une berline pour la soirée.

NOUS AUSSI, ON VEUT PORTER DES FRINGUES ASSORTIES

Ce qu’on vise : Total look blanc comme Kim Kardashian et Kanye West, coordination royal-chic comme Kate Middleton et William… Franchement, ça en jette.

Pourquoi ça coince : Britney Spears et Justin Timberlake en total look jean au début des années 2000, vous vous souvenez ? Ça a fait un carton il y a seize ans, mais le train est passé. Là, avec notre ensemble pantalon rouge-tee-shirt citron assortis, on ressemble aux frères toqués d'«Alice au pays des merveilles ».

Conseil Cosmo : Less is more ! Pour être stylés sans ressembler à deux Schtroumpfs, on n'assortit pas tout. Chacun sa veste en jean et ses baskets blanches, ça suffit largement pour nous donner l'impression qu'un paparazzi va surgir du coin de la rue pour nous mitrailler.

NOUS AUSSI, ON VEUT SE DONNER LA FOURCHETTE AU RESTO

Ce qu’on vise : Comme dans « Burn After Reading », on rêve d'un George Clooney qui nous fait goûter son plat sensuellement en nous regardant dans les yeux. So romantique.

Pourquoi ça coince : Au bout de la fourchette qui s'approche, un bout de viande et une lichette de purée menacent de tomber. Vite, on se penche vers lui la bouche en cœur, trop vite… la purée fait le saut de l'ange dans notre décolleté.

Conseil Cosmo : Avant de se lancer, on checke la consistance du plat, si on veut goûter ses spaghettis ou son ragoût, on évite de demander la becquée. Et si le contenu de son assiette tient bien sur une fourchette, on ne réitère pas l'opération pendant dix minutes.

NOUS AUSSI, ON VEUT UNE DÉCLA 2.0

Ce qu’on vise : Les légendes enflammées des posts Insta de Gigi Hadid à son Zayn, les déclarations drôles mais dégoulinantes d'amour de Ryan Reynolds à Blake Lively… Exposer son amour en 2.0, c'est hype. Alors pourquoi pas nous ?

Pourquoi ça coince : Qui n'est jamais tombé, en errant sur Facebook, sur un statut du style « Au paradis, ils ont perdu un ange… Ils m'ont demandé si je l'avais vu, mais ne t'inquiète pas, je ne te dénoncerai pas <3 »="" ?="" et="" qui="" n'a="" pas="" ressenti="" un="" léger="" malaise="" en="" découvrant="" que="" cette="" publication="" n'était="" applaudie="" d'aucun="" pouce="" bleu="" voilà.<="" p="">

Conseil Cosmo : Interdiction de piquer une citation de « Twilight ». Si on veut déballer notre amour sur la Toile, OK, mais on fait du sur-mesure : notre amour ne ressemble à aucun autre, alors on écrit ce qu'on a sur le cœur sans essayer d'en faire des tonnes. Ce sera d'autant plus fort.

NOUS AUSSI, ON VEUT CLAMER NOTRE AMOUR

Ce qu’on vise : 100 % des films d'amour contiennent au moins une scène de déclaration en face à face, du style Ryan Gosling ouvrant son cœur à Rachel McAdams sous une pluie torrentielle dans « N'oublie jamais » Construction typique : quelques métaphores, un soupçon de sérieux, et des répétitions pour rendre le discours plus percutant. Souvent, elle arrive juste après une petite engueulade. Emballé, c'est pesé.

Pourquoi ça coince : Pendant une promenade dominicale, la pluie nous surprend et on se dit que c'est le moment idéal, surtout que notre mec vient de râler parce qu'on a garé la voiture trop loin. On l'arrête et on tente : « Je n'aurais jamais cru que je pouvais aimer quelqu'un aussi fort avant… (regard fuyant, longue pause, regard qui revient dans ses yeux) avant toi. » Il hausse un sourcil, éclate de rire, et bon, on y va maintenant, il est trempé, merde.

Conseil Cosmo : « Je t'aime. » C'est déjà bien.

NOUS AUSSI, ON VEUT UNE BELLE PHOTO DE COUPLE

Ce qu’on vise : Immortaliser notre amour, être sublimés par un pro, parce que les selfies où il y en a toujours un qui a un œil fermé, ça va deux minutes. On rêve du shooting ultra-sexy en noir et blanc de Gigi Hadid et Zayn Malik, ou de celui qui transpire le bonheur de (feu) Brangelina.

Pourquoi ça coince : David LaChapelle n'est pas dans notre budget, alors on chope un photographe sur Groupon qui nous propose d'emmener notre chat à la séance. Pourquoi pas. Résultat, une série de photos qui ressemblent à des fails de cartes de vœux. Celui qui rafle le plus de likes, c'est notre félin.

Conseil Cosmo : Soit on reste sobres et naturels et on voit ce moment comme un réel investissement, en s'offrant une séance au studio Harcourt (cher, mais la qualité est garantie et on gardera les photos toute notre vie). Soit on opte pour le second degré et on part à 200 % dans le WTF. Et là, tout est permis.

NOUS AUSSI, ON VEUT HASHTAGUER #COUPLEGOALS

Ce qu’on vise : « Couple Goals », ça veut dire « objectifs de couple », genre « là, on est au top du top ». Câlin au soleil couchant sur une plage exotique, yoga en duo au sommet d'une montagne en fleurs… Une photo qui fait rêver, dans un décor qui fait rêver, c'est une autre façon de clamer au monde : « Regardez, non seulement on s'aime, mais en plus, on a une vie géniale. » La palme d'or de ce hashtag revient probablement aux blogueurs – en particulier ceux qui bossent en tandem.

Pourquoi ça coince : Nos activités de couple le week-end, c'est plutôt Ikea ou un déj chez belle-maman. Et quand on se fait un trip chez les boulons suédois, on est plus proche du crêpage de man-bun que du selfie love to love. Dépitée mais décidée, on propose une sortie au petit parc voisin (c'était ça ou le rond-point fleuri). Perche à selfie en main, on se mitraille. Résultat : notre mec en a ras le bol, on est à contre-jour et deux gosses montrent leurs fesses en arrière-plan. #CoupleFail

Conseil Cosmo : Même si les destinations de rêve des couples Insta laissent songeurs, on n'oublie pas qu'ils sont payés pour ça. Un « couple goal », c'est notre mec qui nous apporte le petit déj au lit, un trajet en voiture pendant lequel on chante tous les deux à pleins poumons, ses compliments quand on ne s'y attend pas… Tous ces instants qui nous rendent bien plus heureuse au quotidien qu'un selfie sous les cocotiers. Et pour ça, même pas besoin de hashtag.

NOUS AUSSI, ON VEUT UNE PREMIÈRE DANSE MAGIQUE

Ce qu’on vise : Un remake de « Dirty Dancing » avec le fameux porté en point d'orgue, ou un tango maîtrisé qui laissera nos invités bouche-bée. Seule au monde avec notre nouveau mari, on danse sur un nuage, on tourne autour de la salle, on vole… (oui, c'est une description de la scène finale de « La Belle au bois dormant »).

Pourquoi ça coince : Notre mec refuse les leçons de tango, mais cette première danse, on la veut, nom de nom. On finit par gigoter sur du Bruno Mars, la salle est vachement plus petite que dans nos rêves, les invités sont gênés.

Conseil Cosmo : On ne vise pas trop haut et on reste fidèle à nous-même : quand on a la souplesse d'un saucisson sec, on ne planifie pas un « Lac des cygnes ». Et on évite de s'exciter sur une choré passée de mode comme une tecktonik. Le plus simple, c'est de choisir un slow, comme le très apprécié « All of Me », de John Legend. Pas besoin de réviser, suffit de tourner un peu en se faisant un câlin, ce sera tout aussi magique (et bien moins technique).

NOUS AUSSI, ON VEUT UNE DEMANDE EN MARIAGE PUBLIQUE

Ce qu’on vise : La proposition de Colin Firth/Jamie à Lucia Moniz/Aurelia dans « Love Actually » (en photo). Sur fond de musique romantique, il lui déclare son amour au milieu du restaurant, jusqu'à ce que les mots arrivent : « Je suis venu te demander si tu voulais m'épouser. » Aurelia sourit, les inconnus applaudissent et nous aussi.

Pourquoi ça coince : On est au resto, il a le genou sur le lino mais tout le monde s'en fout, à part deux ados qui ont dégainé leur iPhone, et le serveur qui vient de trébucher sur notre mec. C'est un peu embarrassant, on dit « oui oui » vite fait, tout en demandant la carte des desserts. Maintenant, on a le café gourmand et vingt minutes de trajet avant d'être à la maison pour célébrer ça en tête à tête.

Conseil Cosmo : Si on flippe de se faire surprendre, on glisse, quand l'occasion se présente, qu'on préférerait une demande privée, plutôt discrète, genre sans orchestre, qui débarque au resto italien.

2 Français sur 3

PENSENT QUE DANS UN COUPLE IL EST PLUS IMPORTANT DE CONSERVER SON JARDIN SECRET QUE DE TOUT PARTAGER. (BVA – Presse régionale, 2016)

help