DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
Côté Ouest

COUP DE FRAIS AU CHÂTEAU

FENÊTRE SUR COUR

La salle à manger, ouverte sur la cour d’un côté et le jardin de l’autre, est baignée de lumière. À l’exception du canapé, Cabanes et Châteaux à Bordeaux, Heidi a chiné l’ensemble du mobilier aux Puces de Saint-Ouen.

LA VIE DE CHÂTEAU

Aux beaux jours, famille et amis de passage se retrouvent autour de la grande table sous les marronniers pour partager des moments précieux.

1. Au cœur d’un village du Médoc, le château de Heidi présente son élégante façade néoclassique datée du XIXe .
2. Les journées au bord de la piscine sont rythmées par les cloches de l’église du village.
3, 4. La créatrice et ses filles Elke et India nous accueillent dans la cour du château, devant la façade recouverte de vigne vierge.

NÉO RUSTIQUE

1. Chez Heidi, l’art de vivre à la française se conjugue avec raffinement. Les mets locaux ramenés du marché attendent d’être cuisinés.

2. Mises à nu, les pierres d’origine créent, avec les poutres peintes en blanc et le parquet clair, un cadre lumineux et épuré.

Après deux bouillonnantes années parisiennes, Heidi Middleton décide de s’accorder une parenthèse verte, à la campagne, avec Elke et India, ses deux filles. Le Médoc lui apparaît comme la région idéale. « J’adore son ambiance romantique. Pour nous, il reflète la vraie douceur de vivre à la française ! Nous apprécions d’être loin de tout et, surtout, à l’abri des touristes… », explique la styliste australienne, cofondatrice de la marque Sass & Bide. Son château, construit en 1836, et situé dans le village voisin de son amie, la blogueuse culinaire Mimi Thorisson, son ambassadrice dans la région, semblait être fait pour elle. « “The house chose us” comme on dit en anglais. À l’abandon, la maison n’était franchement pas en bon état, se souvient la jeune femme. Mais j’ai aimé tout de suite ses volumes, la hauteur des pièces et la pierre omniprésente. » Réveiller les deux cent soixante mètres carrés du château a été pour Heidi un exercice de style créatif et stimulant. La décoration, comme la mode, la passionne depuis l’enfance. « J’adore le processus de transformation, que ce soit dans le stylisme ou l’architecture intérieure, explique-telle. Je n’ai pas touché aux volumes des chambres mais ouvert le rez-de-chaussée qui était sombre et cloisonné. » Pour aérer au maximum l’espace et fluidifier la circulation, les portes sont enlevées et remplacées par des ouvertures en arche. Sous les vieux papiers peints fleuris des années 70 et les couches de plâtre, de belles pierres apparentes sont mises au jour. À la place des carrelages et linoléums, un parquet est posé afin de créer une unité. Sa teinte claire se marie harmonieusement avec la pierre des murs. « Je préfère commencer avec une toile simple, des tons neutres, et ajouter de la couleur avec des coussins et des fleurs », précise Heidi. Le château est meublé avec un assemblage réussi de styles français. À l’exception des lits, des canapés et de quelques pièces contemporaines, tout est vintage. « J’adore chiner en France. En Australie, c’est difficile de trouver de belles pièces anciennes. Quand nous habitions Paris, j’allais toutes les semaines au marché aux Puces de Saint-Ouen ! Ici, j’ai une application fantastique qui m’indique toutes les brocantes et vide-greniers dans un rayon de 50 kilomètres », s’enthousiasme la styliste. Quelques mois après leur installation, mère et filles ont parfaitement adopté leur nouvel environnement. « Le matin est mon moment préféré. Nous sommes au cœur du village. Les carillons de l’église nous réveillent à sept heures du matin. Cela ajoute au charme de l’endroit, surtout pour nous Australiens, chez qui les cloches sont interdites depuis 1950. Avec le chant des oiseaux et la lumière, c’est magique ! »

Avec ses lignes simples, l’îlot central de la cuisine, dessiné par la créatrice, forme un joli contraste avec le style ancien de la pièce. Évier, Chambord. Tabourets, Ikea. Suspension chinée chez Un singe en hiver, Puces de Saint-Ouen. Piano de cuisson, Lacanche.

MIX & MATCH ARTY

Dans le salon, les murs laissés bruts s’harmonisent à la pierre et au parquet. Heidi a créé la table basse à partir d’un X en bois chiné, comme le mobile et les fauteuils des années 50, aux Puces de Saint-Ouen. Coussins Merci, Maison de vacances et Le Monde sauvage. Paravent, Village Notre-Dame à Bordeaux.

1. La salle de bains affiche sa féminité. Miroir et vasque, Puces de Saint-Ouen.
2. L’entrée du château aligne ses boiseries classiques repeintes en gris. Lampe fleurs, Village Notre-Dame à Bordeaux. Suspension, Ikea. Couverture d’Amérique latine.
3. La créatrice écume les brocantes de la région pour meubler la maison.

ROSES TENDRES

Dans la jolie chambre d’Elke, des tubes de cuivre assemblés servent de garde-robe.

LES ADRESSES DE HEIDI MIDDLETON

Pour des antiquités de qualité, meubles d’époque, miroirs classiques et tableaux anciens, le Village Notre-Dame à Bordeaux.

Pour la diversité des stands, et le mobilier vintage des années 60-70 en particulier, les Puces de Saint-Ouen-Clignancourt.

Pour les textiles, les jolis édredons en soie ou coton, et les coussins imprimés, Le Monde sauvage.

Pour les canapés, leur sélection de livres et de déco, Cabanes et Châteaux à Bordeaux.

Pour trouver les meilleures brocantes partout en France, l’application Brocabrac.

help