DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Presse people
France DimancheFrance Dimanche

France Dimanche HS No. 25

"La magazine France Dimanche vous emmène au coeur de l'actualité people en privilégiant l'émotion. Vous y trouverez chaque semaine vos rubriques préférées. France Dimanche, toutes les émotions de la vie des stars."

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Hachette Filipacchi Associes
Lire pluskeyboard_arrow_down
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
1,13 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
36,33 €(TVA Incluse)
50 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time2 min.
le roman de buckingham palace

Tous les regards convergent, scrutent et soupèsent le moindre de ses faits et gestes à l’aune de leur exemplarité et de leur bienveillance. La vie de la reine d’Angleterre est un spectacle ininterrompu, aucun répit n’est accordé à celle qui incarne, sur les six continents et les cinq océans, l’Empire britannique. Le silence est un ami qui ne trahit jamais, alors peu de mots ! En revanche, des images et des symboles qui valent bien plus qu’un speech. En 1961, en visite à Karachi, elle porte une robe émeraude et ivoire aux couleurs du Pakistan, le pays hôte. Et quand le 21 juin 2017, Theresa May, Premier ministre, présente son programme anti-européen, la reine arbore un chapeau aux couleurs de l’Europe ! Elizabeth ne pipe mot, elle respecte l’injonction de la reine…

access_time16 min.
il était une fois… les windsor

Quelle idée saugrenue, quelle drôle de lubie a envahi l’esprit du roi George V, pour qu’il annonce, le mardi 17 juillet 1917, dans le Court Circular, le journal officiel de la cour, sa renonciation à tous ses titres et noms allemands ? « À dater du jour de notre proclamation royale, indique-t-il, notre maison et notre famille seront appelées et connues sous le nom de maison et famille de Windsor. » Une origine allemande difficile à porter Pas saugrenue du tout, et encore moins une lubie, cette manœuvre pleine de bon sens voulue par le monarque au plus fort de la Grande Guerre ! Cette nouvelle reçoit même un fervent accueil de la part des sujets de Sa Majesté. À cela rien d’étonnant : un fort sentiment antigermanique a enflé au sein du…

access_time23 min.
petits et grands secrets de la reine

Le 6 février 1952, à la mort de son père, le roi George VI, Elizabeth II monte sur le trône. Ce petit bout de femme d’à peine 1,58 m n’a alors que 25 ans et, depuis toujours, le sens du devoir chevillé au corps. Malgré son immense chagrin, la jeune reine prendra son rôle très au sérieux. Bien qu’elle n’ait jamais mis les pieds à l’école, elle a reçu les enseignements de nombreux précepteurs, et surtout, elle a lu et appris presque par cœur le seul livre qui compte vraiment : The English Constitution, un ouvrage de droit écrit en 1867 par Walter Bagehot où sont explicités les devoirs et les limites du pouvoir qu’elle devra assumer : « Dans une monarchie constitutionnelle comme la nôtre, écrit le journaliste et…

access_time2 min.
24 heures dans la vie de la souveraine

7 h Lever, au son de la cornemuse, et petit déjeuner : en général des œufs avec du bacon, des saucisses, le tout accompagné d’un thé de Chine ou Earl Grey. 9 h Chaque jour, la reine reçoit la Red box, une mallette en cuir rouge qui contient toutes les informations sur les dossiers en cours, les évolutions du monde, les conflits… 10 h Lecture de la presse, des grands quotidiens aux journaux hippiques. Lors des diverses entrevues auxquelles elle est tenue de se soumettre, Elizabeth garde un exemplaire de Sporting Life sur les genoux, et le lit discrètement lorsqu’elle s’ennuie! 12 h La reine apprécie un verre de gin Dubonnet (un tiers de gin deux tiers de Dubonnet) avec une tranche de citron et beaucoup de glaçons, avant de prendre un déjeuner…

access_time1 min.
le dress code de la reine

R R ien n’est laissé au hasard au royaume de Sa Très Gracieuse Majesté, et les couleurs de ses tenues ne dérogent pas à la règle… Ce sont même de précieux outils de communication ! « Début 1961, lors d’un dîner officiel à Karachi, la reine porte une robe ivoire et émeraude, comme le drapeau du Pakistan, écrit Isabelle Rivère dans Elizabeth II, dans l’intimité du règne ; aux Jeux de Montréal, en 1976, une robe du soir en soie turquoise brodée d’anneaux inspirés de l’emblème olympique. » Le dress code de la reinePour Elizabeth, les chapeaux sont une vraie folie! Elle en possède plus de 5 000 ! Quant à ses chapeaux, une vraie folie ! Elle en possède plus de 5 000, de toutes formes et matières ! Eux aussi transmettent des…

access_time9 min.
un siècle de scandales à buckingham!

Les malheurs de la famille des Windsor, que les Anglais, pas dupes, ont surnommée la Firme, ont commencé dès 1936. Cette année-là, Edward VIII succède à George V. Après quelques mois sur le trône, peu soucieux des convenances de l’époque et du respect du protocole, le bel Edward veut épouser Wallis Simpson, américaine, roturière et, pire que tout, deux fois divorcée. Mais la Constitution d’alors s’oppose au remariage des divorcés, ce que le chef suprême de l’Église anglicane ne pouvait, moins que d’autres, ignorer. Pour les beaux yeux de sa belle, le monarque abdique, avant même d’être couronné, au profi t d’Albert, son frère cadet et père d’Elizabeth, qui devient, ainsi, première dans l’ordre de succession à la Couronne. Les coûteux voyages du duc d’York lui valent le surnom d’Air Miles…

help