DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Presse people
Grazia FranceGrazia France

Grazia France No. 479

Avec Grazia, découvrez chaque semaine un tourbillon de news, de styles et de people.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Societe Mondadori Magazines France
Lire pluskeyboard_arrow_down
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
1,06 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
40,17 €(TVA Incluse)
51 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time1 min.
édito

Lou Doillon ne veut plus s’excuser, plus se cacher dans sa cuisine pour composer ou dessiner. Ce qui a changé? «Je me suis revenue», explique-t-elle à Grazia. Avec son nouvel album cataclysmique Soliloquy, elle s’impose telle quelle. Avec ses incohérences, et consciente de la richesse qu’elles produisent. Assumer ses facettes, ses grands écarts, c’est aussi ce qui fait notre magazine. Raconter sans fard, avec le même engagement, le cauchemar américain des travailleurs contraints au nomadisme, la beauté ibérique de Blanca Padilla, la mode colorée de l’esprit Memphis, si moderne quarante ans après… Laisser s’enchaîner les sujets futiles, les graves, les légers, les inconcevables. Les assumer. Sans s’excuser.…

access_time1 min.
les in 10 pensables

1 SAHARIENNEUn décolleté boutonné à mettre en avant. Robe «Rouquine», Claudie Pierlot, 245 €.2 NEW WAVEPartenaire particulier cherche partenaire particulière. Sac «Vitti», Object Particolare, 690 €.3 L’HEURE BLEUEVotre complice de l’aube au crépuscule. Montre «Tank Louis Cartier», Cartier, prix sur demande.4 RÉTRO COLORPimpez votre regard. Lunettes de soleil «Milos», Etnia Barcelona, 175 €.5 FIÈRE ALLUREGardez la taille haute. Pantalon, Uniqlo U, 40 €. (PHOTOS: DR)6 BASIQUE FITPas de classe sans casser du blanc. Pull, Eric Bompard, 245 €.7 CONCEPTEntre mocassin et méduse, le must de l’été. Sandales, Hermès, 620 €.8 ÂNKHÉSENAMONFanfaronnez tout en camel. Veste, Sea NY, 575 €.9 EDIMBOURGEntrez dans l’échiquier du style. Manteau, Mango, 120 €.10 HOBBYLa trilogie de l’anneau. Bagues, Dodo, 140 €, 635 € et 350 €.…

access_time3 min.
nora hamzawi je me suis souvenue de la saint-valentin

Pourtant, je m’en fous un petit peu de cette fête, pas tant à cause du discours sur « ouais, mais c’est surtout une fête commerciale », qui m’est encore plus pénible que la fête en elle-même, mais disons juste que pour moi, ça ne représente qu’un vague souvenir d’enfance. Oui, je crois que je place la Saint-Valentin au même rang que la Sainte-Barbe ou Mardi gras, un truc qui a commencé à me fasciner en primaire et à me désintéresser dès la fin du lycée. Une animation mignonne pour décoincer les enfants, comme quand on les fait chier à l’Epiphanie et qu’on les force à choisir une reine, sauf que là, on les pousse à fabriquer un cœur en pâte à sel. Tu l’offriras à ton amoureuuuuuuuuuuse. Ce qu’on peut…

access_time2 min.
sorties

TÉLÉLE 12 FÉVRIER SUR ARTECet été-là de Göran Olsson (Etats-Unis, 1h20).Antichambre de Grey Gardens (1975), ce documentaire génial des frères Mayles où l’on découvrait la tante et la cousine de Jackie O recluses et délirantes dans leur maison délabrée, voici Cet été-là. Qui revient sur un premier doc réalisé par le photographe de mode Peter Beard en 1972, quand Lee Radziwill tentait déjà de leur donner un dernier semblant de dignité. Entre deux fêtes avec Warhol dans les vagues de Montauk. Irréel.Lee Radziwill, en 1972.FESTIVALDU 13 AU 17 FÉVRIER À PARIS (3)F.A.M.E 2019, Festival international de films sur la musique, à la Gaîté Lyrique.Connaître la musique, c’est aussi savoir la regarder, la filmer. Depuis 2014, le F.A.M.E part à la recherche, partout dans le monde, de films sur la musique…

access_time1 min.
3 obsessions

UN DOCUMENTAIRE: Matangi/Maya/M.I.A. L’autoportrait de l’emmerdeuse la plus douée de la pop des années 2000 est une bombe. On y croise sa famille sri-lankaise, ses hymnes, son middlesinger, le Superbowl et sa rage, insolente. Toujours critiquée, jamais égalée.UN PODCAST: Transfert, sur Slate.fr. Redécouverte de ce podcast qui fait chaud/froid dans le dos, et met le «nez dans nos vies». Mention spéciale à l’histoire du voisin stalker qui, de son propre aveu, «tremble encore de honte». On frissonne de plaisir.UN LIVRE: Piranhas de Roberto Saviano (Gallimard). Connu pour Gomorra, Saviano est passé à la fiction, quoique jamais éloignée d’une réalité: celle des baby-gangs, de 10 à 18 ans, qui dévalent à moto la pente du bien et du mal. «My baby shot me down…»PHOTOS: © COURTESY JONAS MEKAS; «JEUNE FEMME SE…

access_time5 min.
god save the couture

Christian Dior adorait l’Angleterre. Dans ses mémoires, il a même déclaré: “J’aime les traditions anglaises, la politesse anglaise, l’architecture anglaise. J’aime même la cuisine anglaise!”», s’amusait fin janvier Tristram Hunt, le directeur du Victoria and Albert Museum, lors de son discours d’ouverture de «Christian Dior: Designer of Dreams» (1). L’exposition avait fait un carton à Paris en 2017, avec 700000 visiteurs; fin janvier, le musée londonien avait, de son côté, prévendu 3700 billets. Et les Anglais ont su twister à leur manière cette plongée historique dans la mémoire mode de l’illustre maison française. « Chaque exposition est une réinterprétation de l’Histoire avec un grand h», souffle la commissaire Oriole Cullen. D’ailleurs 60 % de ce qui est présenté ici est nouveau. « Quand nous avons fait la visite avec Maria…

help