DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Art et Architecture
Ideat

Ideat HS Event #8

IDEAT est un magazine lifestyle qui s'adresse à tous ceux qui trouvent leur personnalité dans toutes les formes de création. Magazine dédié au design, il met en scène les tendances pour le plus grand plaisir de ses lecteurs. Beaucoup de décoration contemporaine bien sûr, mais aussi de l'art contemporain, de la photographie, des city-guides exceptionnels des plus belle villes du monde, des hôtels incroyables, ... un magazine furieusement contemporain et résolument indispensable.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
IDEAT EDITION
Fréquence:
Bimonthly
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,14 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
21,72 €(TVA Incluse)
7 Numéros

dans ce numéro

4 min.
id-nos contributeurs

Geneviève Brunet De son ancêtre le corsaire Jean Bart, Geneviève Brunet a hérité le goût des navigations téméraires. Journaliste et autrice, elle n’aime rien tant qu’arraisonner une ville, communiquer son goût des lieux hors du temps ou partir à l’abordage d’un créateur. Elle nous entraîne cette fois sous la si belle lumière de Marseille, où elle a repéré pour nous les adresses incontournables (p. 328), et partage son entretien avec la professeure de science politique Camille Froidevaux- Metterie (p. 142), qui nous dit tout sur nos seins ! Marie Godfrain Son attrait pour les objets beaux et bien conçus l’a amenée à écrire pour M, le magazine du Monde et IDEAT. Elle y décrypte les codes de la création et enquête sur les modes de fabrication du design. Dans ce numéro très féminin,…

3 min.
choisir la vie!

Bonjour à toutes et à tous, Chaque année, depuis cinq ans, IDEAT demande à un grand photographe de réaliser un shooting exclusif dans notre numéro de printemps. L’artiste a carte blanche absolue. Se sont succédé Erwin Olaf, Bettina Rheims, Formento + Formento, Anja Niemi… Cette année devait être un peu particulière. Comme vous le savez peut-être, j’ai perdu mon épouse, Anne-France, l’été dernier, d’un cancer du sein très agressif. Elle avait créé IDEAT avec moi vingt ans auparavant. Elle est partie le 28 juin, le jour de notre 34e anniversaire de mariage… c’était un ange ! Ces drames sont tellement injustes que je voulais absolument faire quelque chose. Non pour honorer sa mémoire (elle est en permanence sur mon épaule), mais pour toutes ces femmes qui se battent et qui sont touchées par…

1 min.
«les détails ne sont pas des détails, ils font le produit.»

Rubelli au soleil Depuis 1858, le nom de Rubelli évoque le brocart, le velours et la soie. La maison vénitienne est une intarissable source de motifs et de matières. Chez elle, l’inspiration vient d’archives historiques, des documents textiles remontant jusqu’au XVe siècle, recueillis depuis les origines de l’entreprise. Dans ses ateliers de Cucciago (province de Côme), on peut encore voir fonctionner, en plus des ordinateurs, des métiers à tisser du XIXe. Même dans une tonalité bien définie, la palette du catalogue est vaste. Le rose de l’assise et des accoudoirs de ces fauteuils, par exemple, est rendu non pas par une unique référence mais par quatre, Terry, Intreccio, Velvety et Crochet. Le contraste subtil n’est alors plus une question de couleurs mais de textures, liées à des différences de trame. Surprise,…

2 min.
le «squat» de nilufar à l.a.

Pour sa première incursion californienne, Nilufar a exporté son «Squat», sorte d’appartement-galerie éphémère, dans un showroom de 500 m2 à Los Angeles. Un exercice qui a soulevé bien des obstacles. «Il a fallu diviser ce hangar sans vie pour proposer un espace domestique crédible, lance Nina Yashar, fondatrice de la galerie. Nous avons fait divers essais avant de décider de reprendre les tissus Dedar que j’avais utilisés en 2018, à Milan, lors de l’exposition de Lina Bo Bardi.» L’espace ouvrait sur un mobilier de jardin résolument pop. Tons acidulés, imprimés safari et finitions chromées, les meubles de Derek Castiglioni invitaient au farniente avec des matières 100 % recyclables. Ce kaléidoscope se répandait subtilement dans les alentours, dominés par des appliques à l’esprit végétal de Bethan Laura Wood et une sculpture…

4 min.
gae aulenti, la maestra

Le magazine Vogue demanda un jour à Gae Aulenti des conseils déco pour ses lectrices. Qu’espérait-il ? Car la réponse fut, cela s’entend, tout à fait radicale : «Je conseille de ne rien avoir, seulement quelques étagères, des livres et des coussins pour s’asseoir. Il faut prendre position contre l’éphémère, contre les tendances passagères, et revenir à des valeurs durables.» Ce caractère entier, on le retrouve au fil de ses quelque 700 projets internationaux courant sur cinquante ans de carrière. Aujourd’hui, en cette période «post-starchitectes», il est temps d’approfondir notre connaissance de celle qui n’a jamais saturé les médias et dont le style n’est pas reconnaissable sur-le-champ : elle donnait la priorité au contexte et au client. Qu’il s’agisse d’architecture, de design, de scénographie d’exposition, de décors ou de costumes…

8 min.
best of stockholm 2020

Rondeur augmentée Courbé avec brio depuis Alvar Aalto, Arne Jacobsen ou Bruno Mathsson, le bois est l’un des matériaux les plus emblématiques du design scandinave. Il se réinvente aujourd’hui en jouant la carte de la rondeur augmentée avec des assises aux silhouettes rendues encore plus graphiques. À «Greenhouse», le tabouret FH.02, des jeunes designers norvégiens de Studio Sløyd (Herman Ødegaard, Mikkel Jøraandstad et Tim Knutsen), étirait ainsi joyeusement les proportions d’une forme archétypale (le tabouret 60 d’Alvar Aalto, l’un des indétrônables d’Artek), tout en redorant au passage l’image du pin blond, souvent jugé trop cheap. Made by Choice, le nouvel éditeur finlandais révélé à Milan l’an dernier avec son siège Kolho, créé avec l’artiste américain Matthew Day Jackson, a de nouveau attiré l’attention des amateurs de design culotté avec les courbes…