menu
close
search
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUEMAGAZINES
CATÉGORIES
  • Art et Architecture
  • Aviation et Bateau
  • Business et Finance
  • Auto et Moto
  • Presse people
  • Comics & Manga
  • Artisanat
  • Culture et Littérature
  • Famille et Éducation
  • Mode
  • Cuisine et Vin
  • Forme et Santé
  • Maison et Jardin
  • Chasse et Pêche
  • Jeunesse
  • Luxe
  • Presse Masculine
  • Film, Télé et Musique
  • Actualité et politiques
  • Photographie
  • Science
  • Sports
  • Tech et Jeux Vidéo
  • Voyages et Plein air
  • Presse Feminine
  • Adulte
SÉLECTION DU JOUR
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Actualité et politiques
Le PointLe Point

Le Point 19 septembre 2019

L'hebdomadaire français d'information de référence.Avec rigueur, conviction et ouverture, Le Point analyse et prolonge en toute indépendance l'actualité politique, économique, sociale et culturelle en France et dans le monde.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
SEBDO
Lire pluskeyboard_arrow_down
Offre spéciale : Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: BLACK40
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,14 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
62,29 €(TVA Incluse)
26 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time4 min.
boris johnson, le naufrageur du royaume-uni

S’ils avaient un brin d’honneur et de dignité, les souverainistes français de droite, de gauche et de tous les extrêmes devraient demander pardon. Pardon pour toutes les fadaises qu’ils ont proférées pendant si longtemps contre l’Union européenne. Pardon d’avoir milité pour que notre cher vieux pays rompe avec elle, d’une manière ou d’une autre. Courage, fuyons, tous aux abris : depuis plusieurs mois, une curieuse extinction de voix a frappé tous les europhobes qui avaient salué, avec des trémolos, la victoire du « Leave » au référendum britannique de 2016 – les Chevènement, Villiers, Mélenchon, Zemmour, Le Pen père et fille… Il est vrai que le spectacle donné aujourd’hui par le Royaume-Uni est affligeant, insensé. Shakespeare avait résumé ce genre de situation dans sa célèbre tirade de « Macbeth » : «…

access_time3 min.
le « mur des cons» est toujours debout

Il y a des jours où l’on trouve du vrai dans cette boutade de Mark Twain : « Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, cela améliorerait l’homme, mais cela dégraderait le chat. » Application pratique avec la bouffonnerie olympique de cette décision du tribunal correctionnel de Lyon, qui a relaxé deux « décrocheurs » – le nom consacré pour ceux qui chapardent les portraits du président de la République dans les bâtiments publics. La motivation du juge ? « L’état de nécessité », parce que la France ne respecterait pas ses engagements sur le climat. Une imposture juridique, tant l’état de nécessité est, en droit, une notion aux antipodes de l’opinion politique personnelle. A ce compte, chacun serait fondé à s’en prendre à qui il voudrait en invoquant ses…

access_time3 min.
les cons sont-ils des gens?

C’est un des bons livres de la rentrée. Le meilleur ? Cette manie des listes, des classements. Ce qu’il y a de bien en art, au contraire du sport ou de la finance, c’est que les mauvais prennent sans effort la place des bons. Un peintre médiocre, avec de la chance et de l’entregent, obtient souvent une cote plus élevée qu’un peintre de génie. Même chose pour les musiciens, les cinéastes, les écrivains. Au foot, on vire un entraîneur incompétent au bout d’une saison alors qu’un auteur minable peut rester sur la pelouse pendant un demi-siècle. Un peu d’injustice, dans cette société de juges et de justiciers, c’est reposant. Je prends les sélections de livres parues depuis la fin du mois d’août (Inrocks, Le Monde, Fnac, Furet du Nord, France…

access_time3 min.
immigration, le grand embrouillement

Les dénonciateurs d’un grand remplacement dévastateur s’opposent aux promoteurs d’un sans-frontiérisme intégral. Dans ce contexte de controverses explosives, les migrants captent aujourd’hui toute l’attention. Or le terme ne veut presque rien dire. Il s’est imposé récemment pour désigner des situations très différentes. Il en va ainsi des travailleurs immigrés exerçant en toute légalité, mais aussi des demandeurs d’asile, des déboutés de ce droit d’asile, des réfugiés qui se sont vu accorder ce statut, des sans-papiers ne l’ayant jamais demandé. La terminologie militante entretient la confusion, amenant aussi de nouveaux mots comme « exilés ». Ce vocabulaire empêche la clarté et accompagne une certaine sidération liée aux perspectives rituellement avancées. Ainsi, les migrations, nous dit-on, n’en seraient qu’à leur commencement. Inerties démographiques, changement climatique et instabilité géopolitique commanderaient de grands mouvements…

access_time5 min.
l’allemagne, meilleure ennemie de l’europe?

L’Allemagne s’est reconstruite après la Seconde Guerre mondiale autour de la démocratie, de l’économie sociale de marché, de la garantie de sécurité américaine et de la construction européenne. Après la chute du mur de Berlin, elle a recouvré son unité et sa souveraineté tout en reconnaissant les frontières héritées de 1945 et en réaffirmant son ancrage européen avec la création de la monnaie unique. Du fait du décrochage de la France, elle a imposé son leadership et a piloté, sous l’autorité d’Angela Merkel, la gestion de la crise de la zone euro. La brutale accélération de l’Histoire a créé une nouvelle donne. La construction communautaire est menacée de désintégration par le Brexit. Son grand marché de 450 millions de consommateurs devient la variable d’ajustement de la confrontation entre Etats-Unis et Chine.…

access_time3 min.
l’os de macron

Il n’est plus permis d’en douter, c’est la rentrée : les gilets jaunes, après quelques semaines de vacances bien méritées, ont repris leurs manifestations. S’il dénonce les violences qui les accompagnent, le gouvernement a lieu de se réjouir du retour de ces défilés du samedi qui peinent désormais à mobiliser au-delà du cercle étroit des militants d’Attac. La dérive vers l’ultragauche du mouvement, avec ses slogans usagés réclamant, entre autres, la suppression de la dette, la fin de la pauvreté et plus généralement l’abolition de la société de consommation, a fini par lui faire perdre le soutien dont il bénéficiait auprès d’une opinion publique souhaitant, au contraire, dans son immense majorité, plus de pouvoir d’achat pour consommer davantage. Ce folklore anticapitaliste permet aussi de faire oublier que l’Elysée et Matignon…

help