DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Actualité et politiques
Le PointLe Point

Le Point 10 octobre 2019

L'hebdomadaire français d'information de référence.Avec rigueur, conviction et ouverture, Le Point analyse et prolonge en toute indépendance l'actualité politique, économique, sociale et culturelle en France et dans le monde.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
SEBDO
Lire pluskeyboard_arrow_down
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,14 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
62,29 €(TVA Incluse)
26 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time4 min.
faut-il faire taire eric zemmour?

La chasse au Zemmour est ouverte. Avec sa harangue devant la Convention des droites, il l’a bien cherché, dira-t-on. Certes. Mais notre société est-elle à ce point infantilisée qu’elle ne peut supporter des discours différents? L’auteur de ces lignes n’est pas un ami de Zemmour. Il est même attaché à tout ce que vomit notre grand polémiste national: l’universalisme, l’idéologie diversitaire (sans être nunuche), le melting-pot marseillais, l’Europe, le libéralisme, le féminisme, le girondisme, etc. Il n’en est que plus à l’aise pour dénoncer les délires de l’antizemmourisme actuellement à l’œuvre. Le Monde a lâché les chiens dans un éditorial grotesque où il apparaît plus que jamais comme le journal officiel du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), repaire d’indigénistes et de Frères musulmans, qui a fait les grandes heures de ses…

access_time4 min.
debout devant zemmour, couchés devant erdogan

Le troupeau des médias français ne déçoit pas: on ne peut que constater le gouffre séparant le traitement de ce que l’on appelle l’affaire Zemmour et celui de la menace imminente d’un massacre doublé d’un nettoyage ethnique des Kurdes de Syrie par le président turc. Ne cherchez pas pour autant dans ces lignes une défense et illustration d’Eric Zemmour. Sujet à l’histrionisme, ce collectionneur de contre-vérités historiques, obsédé par « l’étranger », volontiers bileux, à l’occasion idiot utile des islamistes (lire la chronique de Kamel Daoud, p. 174) est plutôt facile à contredire. Sauf quand on veut lui couper le sifflet, ce qui est le plus grand service à lui rendre (voir l’éditorial de FOG, p. 7). Le faire taire dispense en outre de se poser des questions lorsqu’il en soulève…

access_time3 min.
nouvelle cuisine chinoise

Première fois que je ne comprends rien à la carte d’un restaurant asiatique. Nous mangeons chinois pour être en Asie, moins le taux aberrant d’humidité. Au Diamant rose (161, boulevard du Montparnasse, Paris 6e, 01-43-54-56-15), l’illusion est complète. Par exemple, en entrée, des xia long baho. Ou un cheung fun aux crevettes. Il y a aussi des guo tie grillés. Pour le plat principal, que vos enfants ne se laissent pas abuser par le poulet pop-corn: la garniture n’est pas du popcorn. Je le sais parce que je l’ai goûtée. Ce sont des bouchées croustillantes d’un poulet mariné à la citronnelle. Anthony Palou, par ce sombre et doux dimanche de pluie, a opté pour le plat qui ressemblait le plus à ce que nous prenons d’habitude à La Rotonde (≈≈),…

access_time6 min.
retraites: quand une mauvaise réforme chasse la bonne

Trente-quatre ans après le « Livre blanc » de 1991, au terme de quatre réformes en 1993, 2003, 2008 et 2010 et du projet avorté de 1995 qui a tué dans l’œuf le septennat de Jacques Chirac, le spectre des retraites continue à surplomber notre économie et à hanter la vie politique française. Au moment où la dette atteint 100 % du PIB, le rétablissement de l’équilibre du système qui mobilise 14 % du PIB est une condition première pour la reprise du contrôle des finances publiques, vitale pour le redressement de la France comme pour sa crédibilité auprès de nos partenaires européens. Par ailleurs, les inégalités criantes du système, notamment du fait des régimes spéciaux, minent la cohésion et la solidarité nationales, contribuant à la poussée des populismes. Nul ne…

access_time4 min.
que les anglais partent et le chaos arrive…

Partir sans semer le désordre, les Anglais ne savent pas faire. Chaque fois qu’ils quittent un lieu, la tragédie pointe son nez. L’Union européenne affronte cette réalité avec le Brexit. Avant elle, l’Irlande, l’Inde ou la Palestine ont déjà vécu le drame d’un divorce brutal de la part d’un royaume insouciant des conséquences de sa sortie. Volonté impériale de diviser pour régner, complexe de supériorité ancré dans une géographie insulaire et absence de scrupules des élites anglaises se conjuguent pour expliquer cette malédiction. L’Inde en est l’exemple type. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la Grande-Bretagne, saignée à blanc par le conflit, voulait se débarrasser sans tarder du « joyau de la couronne ». Lord Louis Mountbatten, arrière-petit-fils de la reine Victoria et dernier vice-roi des Indes, qui affectionnait les…

access_time4 min.
l’europe ne parle plus allemand

Il est fort peu probable que les actuels et surtout les anciens dirigeants de la Bundesbank aient pleuré à chaudes larmes à l’annonce de la disparition de Jacques Chirac. Tous gardent le souvenir douloureux du psychodrame qui s’était produit lors du Conseil européen de mai 1998, quand le chef de l’Etat français avait obtenu, à force de pressions et de manœuvres, que le Néerlandais Wim Duisenberg, désigné par les banquiers centraux, annonce publiquement qu’il quitterait « de son plein gré » la présidence de la Banque centrale européenne (BCE) à mi-mandat pour céder la place au Français Jean-Claude Trichet. Le tout-puissant patron de la Bundesbank de l’époque, Hans Tietmeyer, avait lutté jusqu’à la dernière minute contre cette solution, destinée à satisfaire l’orgueil national français mais qui risquait, selon lui, de saper…

help