ZINIO logo
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Actualité et politiques
Le Point

Le Point 1 octobre 2020

L'hebdomadaire français d'information de référence.Avec rigueur, conviction et ouverture, Le Point analyse et prolonge en toute indépendance l'actualité politique, économique, sociale et culturelle en France et dans le monde.

Lire plus
Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
SEBDO
Fréquence:
Weekly
Offre spéciale : Économisez 40% sur votre abonnement!
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,14 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
62,29 €37,38 €(TVA Incluse)
26 Numéros

dans ce numéro

4 min.
paris-marseille : pourquoi tant de haine ?

La polémique entre Paris et Marseille à propos du coronavirus n’est pas anecdotique. Elle est l’illustration de ce qu’Alain Peyrefitte appelait « le mal français », titre d’un énorme best-seller des années 1970, qui pointait du doigt, entre autres, la suradministration et l’hypercentralisation de notre pays. Depuis, malgré les réformes censées décentraliser la France, rien ou presque n’a changé. Voyez le ministre de la Santé, Olivier Véran, morgue pleine, détenteur de la science infuse, Diafoirus moderne jugeant les masques « pas nécessaires » et les décrétant obligatoires à quelques mois d’intervalle. Au lieu d’en rabattre et de la jouer modeste après ses erreurs du printemps, il se permet d’annoncer une batterie de mesures dans les Bouches-du- Rhône sans prendre la peine de consulter la présidente de la métropole, Martine Vassal, ni…

3 min.
du haut-karabagh à charlie hebdo, le combat d’un siècle

Il voulait achever Charlie Hebdo. Le second attentat de la rue Nicolas-Appert confirme la définition de Churchill : « Un fanatique est quelqu’un qui ne change pas d’avis et ne veut pas changer de sujet. » Ce sont des journalistes de la société de production Premières Lignes qui ont subi les attaques au hachoir, mais c’est bien Charlie – dont les locaux ne se trouvent plus là – qui était une nouvelle fois visé. Le cauchemar serait-il sans fin ? Riss, patron du journal dont la rédaction a été décimée en 2015 pour avoir revendiqué sa liberté, confiait dans ces colonnes la semaine dernière que tout cela durerait « cinquante ans ». La perspective est terrifiante. Le nombre de personnes, de lieux qu’il faudrait protéger donne le vertige. Le mode opératoire…

3 min.
versini-campinchi plaide sa cause

Mon avocat a écrit un livre. C’est un bon avocat : il n’a perdu aucun de mes procès. Il est vrai que je n’en ai pas eu un seul depuis qu’il est mon avocat. La première fois que j’ai vu Jean-Pierre Versini-Campinchi, c’était à la cour d’appel d’Aix-en-Provence en 2007. Avec François Saint-Pierre, il défendait Maurice Agnelet contre Hervé Temime. Mme Renée Le Roux, la mère de la jeune femme disparue, était encore vivante. Sur ses longues jambes d’ex-top-modèle, elle portait haut ses 84 ans. Dans Papiers d’identités (Le Cerf, 22 €), Versini-Campinchi revient sur cet épisode douloureux d’une carrière qui en a vu d’autres. Les défenseurs souffrent, comme au football. Le récit du procès d’Aix-en-Provence se trouve du reste dans le chapitre « L’injustice ». L’auteur se plaint qu’en France…

5 min.
rappel à la loi à l’intention des magistrats

Le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, a provoqué l’ire des magistrats en annonçant l’ouverture d’une enquête administrative visant trois membres du parquet national financier qui auraient écouté pendant plusieurs années des dizaines d’avocats et de journalistes, puis en annonçant la nomination de Nathalie Roret, vice-bâtonnière de Paris, à la tête de l’École nationale de la magistrature. Cette bronca s’inscrit dans le droit fil de la déclaration de l’Union syndicale des magistrats, qui avait qualifié sa nomination de « déclaration de guerre à la magistrature ». L’excès de ces réactions illustre le corporatisme de magistrats qui se sont installés en dehors de l’État et de la société et se prétendent au-dessus des lois, comme l’avait déjà montré le scandale du « mur des cons ». Faut-il rappeler que la nomination des ministres,…

4 min.
la crise s’installe dans les têtes

Contrairement à son collègue de la Santé, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, essaie comme il peut, en cette rentrée sinistre, de remonter le moral des Français, en affirmant par exemple dans Les Échos que « la récession sera moins forte que prévu » et que « notre relance produit déjà ses effets ». Efforts méritoires mais assez vains tant la situation économique reste objectivement catastrophique. Il faut disposer d’une nature très optimiste pour considérer comme une bonne nouvelle le fait que le PIB ne reculerait cette année que de 8,7 %, comme l’espère désormais la Banque de France, contre 10,3 % anticipé au mois de juin. Ou que le déficit sera finalement limité à 10,2 %, contre 11,5 % initialement attendu, et que la dette augmentera un peu…

4 min.
soif de libertés dans les pays musulmans

«Ce dont le monde arabe a le plus besoin, c’est de la liberté d’expression. » Le titre de la dernière chronique écrite par le journaliste saoudien Jamal Khashoggi avant son assassinat reste, à l’heure du procès de l’attentat contre Charlie Hebdo, toujours aussi pertinent. Quand le Washington Post publia le texte, il y a deux ans, son auteur venait d’être découpé en morceaux par des agents saoudiens dans le consulat du royaume à Istanbul. L’étouffement de la parole dénoncé par Khashoggi est emblématique de la répression de l’ensemble des libertés individuelles dans la quasi-totalité des pays musulmans. En Iran, l’avocate des droits de l’homme Nasrin Sotoudeh, condamnée à douze ans de prison, a fait quarante-cinq jours de grève de la faim depuis le 11 août. En Algérie, le journaliste prodémocratie Khaled…