DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Actualité et politiques
Soir mag

Soir mag No. 4584

Soir mag (anciennement Le Soir magazine) est un hebdomadaire d’actualité, avec une couverture percutante et un rédactionnel ciblé sur la Belgique et ses habitants, mais pas seulement… C’est un vrai magazine d’investigation qui mène l’enquête et cherche à comprendre. C’est aussi un magazine détente avec un cahier télé clair et complet, des jeux, des infos sur la vie des stars ou des familles royales,… C’est enfin un magazine qui fait la part belle à l’Histoire. Retrouvez-y notamment les chroniques de Stéphane Bern. Avec un contenu très dense, Soir mag se partage avec toute la famille !

Pays:
Belgium
Langue:
French
Éditeur:
Rossel et Cie S.A.
Fréquence:
Weekly
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
1,31 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
20,75 €(TVA Incluse)
13 Numéros

dans ce numéro

2 min.
soyons lucides et prudents !

Les annonces faites ce vendredi soir par Sophie Wilmès ont semé un peu d’optimisme. Lentement, très lentement, nous allons nous diriger vers un retour à une vie plus normale. Ce qui, en aucun cas, ne signifie que, en quelques étapes sans doute trop vite datées, tout redeviendra comme avant. Certainement pas ! Et il en va de notre responsabilité de citoyen de prendre conscience que la situation demeure excessivement fragile. Le déconfinement partiel et progressif sera un échec lourd de conséquences si chacun ne fait pas preuve de lucidité et de prudence. Quand on voit, comme le week-end dernier où le beau temps était de la partie, le nombre de gens circuler sans masque et sans respecter la distanciation sociale, on peut redouter le pire. C’est exactement ce qui s’est…

8 min.
vos messages vos messages vos messages

Message à nos Aînés « Vous êtes “vieux”, c’est vrai ; peut-être même seuls / Vivant dans la demeure, où nul ne vous visite/ Ou bien dans un EHPAD, qui vous offre le gîte…/ Et la peur vous submerge, en pensant aux linceuls ! / Votre famille – hélas ! – ne peut que vous entendre,/ Écoutant cette voix qui résonne pour eux ! / Les tout-petits aussi, pour vous, sont dangereux / Et, pour voir leur frimousse, il n’est plus que d’attendre ! / Patienter, sachant l’avenir incertain,/ Avec la peur au ventre et l’espoir, en bagage !/ Infirmiers et docteurs, familles sont le gage / De l’unanime vœu de narguer le destin !/ Regardez le printemps envahir les campagnes,/ Au travers de la vitre… assis dans vos jardins…/ Croyez…

7 min.
«les enfants sont notre priorité»

I ls sont les victimes collatérales du coronavirus : plus de cours sauf pour quelques-uns d’entre eux accueillis à l’école, plus de contact avec papy et mamy, des vacances de Pâques (avec une météo radieuse comme jamais) à la maison, plus de copains, mais un retour progressif en classe prévu le 18 mai en maternelle, primaire et secondaire… Le confinement à hauteur d’enfant est aussi une punition. Une punition pour eux et un casse-tête pour les directeurs d’établissements. Les classes seront peu remplies avec dix élèves maximum, le port du masque requis dès 12 ans, deux masques lavables par enfant et par enseignant, récrés distanciées, 8 m2 pour le prof, 4 m2 pour l’élève, pas de repas chaud, classes désinfectées. Priorité aux terminales. Le tout décidé par le gouvernement Wilmès,…

1 min.
sortez masqués !

Il est apparu la semaine dernière sur le visage de nombreux enfants dans les parcs (même si les plaines de jeux restent interdites) et lors d’une balade à trottinette : les enfants portent un masque. Mais est-ce réellement utile ? « Je pense qu’on peut l’envisager à partir de 6 ans », précise Pierre Rodesch. « Avant, cela me paraît difficile à imposer, sûrement pas pour les tout-petits, les moins de 2 ans, à cause du risque d’étouffement et aussi parce que la distance sociale est impossible à mettre en oeuvre en milieu scolaire ou entre eux. Les enfants jouent serrés. Ils se touchent, ils se cognent. Ces masques seront sans doute artisanaux, cousus par un parent ou la grand-mère. Pourquoi pas ? » Le pédiatre n’a pas encore été…

3 min.
« actuellement, ils sont enfermés avec leurs bourreaux »

L’actrice française a posté sur les réseaux sociaux un message en collaboration avec l’Unicef. « Nous sommes mercredi, le jour habituellement consacré aux enfants. Mais c’est surtout la journée où le 119, le numéro national des enfants en danger, reçoit le plus grand nombre d’appels. Depuis plus de trois semaines, soit depuis le début du confinement, ces mercredis restent effroyablement silencieux. Il faut savoir qu’aujourd’hui, en France, plus de 50.000 enfants sont victimes de violences. Actuellement, ces enfants sont réduits au silence. Si vous voulez, comme moi, aider ces enfants, appelez le 119 si vous sentez qu’un enfant est en danger dans votre entourage. Merci pour eux », a-t-elle partagé avec ses fans sur son compte Instagram. Vous avez tenu à attirer l’attention des internautes sur les jeunes enfants victimes de…

3 min.
un lent déconfinement

Si la réouverture progressive des écoles est un vrai casse-tête (lire les pages qui précèdent), la relance d’une partie de l’activité économique et sociale s’annonce tout aussi périlleuse. La Belgique entrera dès le 4 mai prochain dans une première phase de déconfinement, qui s’accélérera le 11 puis le 18 mai. Le risque de rebond de l’épidémie est élevé. Et chaque mesure pourrait être modifiée si son impact n’est pas maîtrisé ou si la population ne respecte pas les nouvelles règles. Sur la base d’un avis (pas toujours suivi…) du groupe d’experts en charge de la stratégie de sortie de crise, les autorités politiques ont proposé un déconfinement graduel, en insistant sur le fait que le virus est toujours présent sur notre territoire et dangereux pour la population. Voici ce qu’il faut…