Marie Claire - France 831

Le Monde, la Mode, la Vie… Vous souhaitez…décoder toutes les facettes du monde sans tabou ni prisme déformant, découvrir les tendances mode et beauté les plus signifiantes, anticiper l’évolution de la vie des femmes. Alors chaque mois, profitez de Marie Claire !

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Marie Claire Album
Fréquence:
Monthly
Offre spéciale : Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: START40
2,07 €(TVA Incluse)
19,72 €(TVA Incluse)
12 Numéros

dans ce numéro

2 min
édito ce ravissement qu’est la terre

Ceci n’est pas un Marie Claire comme les autres. C’est un exemplaire que nous avons construit et élaboré de longues semaines durant, porté·es par une urgence et une envie: honorer la nature exceptionnelle qui nous entoure. Nous avons imaginé ce numéro en août dernier, quand le rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) est sorti. Un de plus, me direz-vous. Un plus alarmant encore que d’habitude et une alerte à laquelle les incendies et les inondations de l’été, au plus près de nous, dans le Var ou l’est de la France, ont donné un écho quasi charnel: la crise climatique nous percutait dans la torpeur des vacances. Nous ne pouvions plus regarder ailleurs. Ce numéro est une célébration de notre planète. Du ravissement qui nous saisit lorsqu’on contemple…

f0023-01
4 min
contributeur·rices

Anaïs Boileau La jeune photographe s’est immergée pour nous dans les Calanques, menacées notamment par le tourisme de masse. D’OÙ VENEZ-VOUS? J’ai grandi dans un village du sud de la France, dans le Gard. POURQUOI FAITES-VOUS CE MÉTIER? Pour la curiosité et la diversité des rencontres que l’on y fait. Et un réel désir de créer des visuels, de composer des images. VOTRE MOMENT PRÉFÉRÉ PENDANT LE REPORTAGE DANS LES CALANQUES? La découverte du site de Sugiton, avec l’équipe du Parc national, dans la lumière du petit matin, à ce moment calme où les touristes n’ont pas encore envahi les côtes de la Méditerranée. VOTRE FEMME PRÉFÉRÉE? Ma mère, pour son énergie folle et son rire. Rémi Ferrante Il a shooté nos trois couvertures et notre série mode « Le chant des cimes » dans les montagnes, près de Chamonix. D’OÙ VENEZ-VOUS? Je…

f0026-01
1 min
coulisses

f0028-01
2 min
en résidence elsa leydier

LA PHOTO COMME UN ENGAGEMENT INTENSE, et l’art comme une nécessité politique. De son timbre léger tout en gaieté volubile, Elsa Leydier parle avec enthousiasme des images qui disent ses combats. De son envie de déboulonner les cartes postales, de chercher ce qui se cache derrière, de gratter les clichés dominants jusqu’à les voir s’effriter. Sur ce désir ardent de regarder le monde différemment, elle est intarissable. Cette artiste de 33 ans, qui a passé son enfance en Ardèche avant de se découvrir, dès le collège, une folle passion pour l’Amérique latine, raconte comment le Brésil abrite aujourd’hui une partie de sa vie, qu’elle partage entre Paris, Barcelone et Itacaré. Un ancien village de pêcheurs de la région de Bahia, bordé de plages et de forêts où elle a trouvé…

f0032-01
3 min
tocades

1 DE SUBLIMES TROUVAILLES VINTAGE Sur Archyvio, Lilya Turki et Antonio Fazio proposent à la vente leurs objets chinés, souvent des pièces remarquables, tels ces vases et coupelles signés Stig Lindberg pour Gustavsberg qui datent des années 50. Cette « curation » d’objets donne aussi lieu à un site ultra-inspirant, sur lequel chaque item est référencé et expliqué. Une manière, disent les fondateurs, de donner à ces beaux vestiges d’hier une seconde vie. Vieux? Non, vertueux. 2 DES PONCHOS VERTUEUX Jonathan Anderson a imaginé pour J.W. Anderson des couvertures-ponchos comme des tableaux, mettant en lumière les œuvres uniques des artistes et céramistes Dame Magdalene Odundo DBE et Shawanda Corbett. Des pièces folles mais vertueuses: réalisées sur commande, elles sont en partie tricotées à la main. jwanderson.com 3 DES NOTES RÉCONFORTANTES ASSOCIER PIERRES ÉNERGISANTES (QUARTZ, AMÉTHYSTE…) ET…

f0035-01
3 min
le mantra de marie “nos devoirs s’étendent au futur et à l’humanité tout entière”

« Il a 5 ans à peine et on se régale à lui montrer nos albums photos, nos fragments de souvenirs d’un temps encore palpable dans nos rétines et nos cœurs. On lui raconte avec émotion ceux qui ne sont plus parmi nous et les vestiges d’une vie qu’il n’a pas connue. Nos rires tissent des liens entre notre passé et son avenir. Mais soudain, alors qu’il tient entre ses mains un cliché où l’on est en train de boire une limonade, il s’écrie: “Pourquoi tu as une paille? Tu ne savais pas boire sans paille?” Le ton est celui de la surprise, un vif étonnement qui très vite se change en mépris ostensible. On se retrouve à balbutier quelques mots confus. On argue que “c’était comme ça à l’époque” et…

f0042-01