DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Film, Télé et Musique
PianistePianiste

Pianiste No.116

Retrouvez tous les 2 mois un cahier détachable de 48 pages de partitions classées par difficulté et par courant musical, mais également des méthodes pour progresser pas à pas, des interviews et toute l'actualité du piano.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
EMC2
Lire pluskeyboard_arrow_down
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
7,26 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
33,21 €(TVA Incluse)
6 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time2 min.
french touch

Il a mené une carrière étincelante aux États-Unis, et son étoile continue de briller sur Hollywood Boulevard aux côtés de celles de Rubinstein et Horowitz. Mais c’est aussi l’un des chantres de l’école française de piano. Cela n’a pas échappé à Sony, qui a inscrit sur la somme consacrée à Robert Casadesus « Pianiste de l’élégance ». Si l'on devait définir cet « esprit français », on commencerait peut-être par là. L’élégance comme valeur absolue. La ligne claire. Mozart qui s’écoule sous ses doigts avec la grâce d’un vers sous la plume de La Fontaine. Le compositeur et chef d’orchestre Manuel Rosenthal confiera à propos du pianiste : « C’était un gentilhomme. Il choisissait ses mots sans affectation, dans une langue élégante. Pour lui, la musique était un art et…

access_time4 min.
en bref

Avec Résonances, la Chine s’invite à Paris Cette année, la Maison Cartier s’associe à la pianiste Zhu Xiao-Mei pour une seconde session de son programme Résonances. Cette petite académie réunit quatre lauréats déjà engagés dans une carrière en Chine, et pour certains forts de belles collaborations avec des orchestres prestigieux. À l’origine du projet, la grande pianiste spécialiste de Bach a souhaité identifier de jeunes talents dans son pays d’origine pour qu’ils développent leur sensibilité en l’exposant à la culture européenne. Très marquée par la Révolution culturelle en Chine, elle est elle-même arrivée en France au milieu des années 1980 et mesure combien la rencontre interculturelle a « transformé son jeu et sa vision de la musique ». Le public parisien pourra découvrir ces musiciens à l’occasion d’un concert au Théâtre…

access_time3 min.
pépites du web

ESQUISSES DE RAVEL Au milieu des dessins en noir et blanc publiés sur le compte Instagram de l’illustrateur Aleksi Cavaillez, une série d’images attire l’œil du mélomane. Elle débute par une planche du 25 juillet, annonçant la sortie prochaine d’un livre consacré à Ravel et réalisé avec le musicien Karol Beffa (Le Seuil-Delcourt). On y voit le compositeur au piano, une main sur le clavier et l’autre en train d’écrire sur une feuille de papier à musique vierge, dans un environnement sombre et occupé par les projections de sa pensée. La démarche artistique est d’autant plus touchante lorsque l’on sait que l’auteur est atteint de surdité depuis l’âge de 5 ans. Des esquisses au crayon graphite et des illustrations à l’encre nous laissent impatients de découvrir davantage des productions de la…

access_time1 min.
« mozart me remplit de joie »

« Je commence mon récital par une 1re partie dédiée à Mozart. Sa musique me remplit d’une joie que j’espère pouvoir transmettre. La Fantaisie en ré mineur sera enchaînée à trois petites pièces qui fonctionnent très bien ensemble par la tonalité. La 2e partie sera consacrée à Bartók et Dvorák. J’ai cherché à exprimer quelque chose de personnel. En feuilletant des partitions, j’ai trouvé les Impressions poétiques op. 85, un cycle de treize pièces de Dvorák peu connu – je n’en jouerai que huit. Lorsque je l’ai entendu, j’ai pensé à Ma Vlast de Smetana : on y retrouve des éléments de danse, de chansons… comme une histoire racontée du pays. Cette musique associée à celle de Bartók (Sonate Sz. 80) crée une opposition : tandis que la première est…

access_time3 min.
demandez le programme

Champagne pour les 30 ans des Flâneries ! Flâneries musicales de Reims, 19 juin au 11 juillet Tout a commencé en 1989 quand une adjointe au tourisme rémoise, qui avait découvert le Festival de Salzbourg, a eu l’idée de créer un événement de même nature dans sa ville. Mais… gratuit. Trente ans plus tard, la manifestation n’a rien perdu de son caractère populaire. Certes, les concerts gratuits sont moins nombreux – une dizaine sur cinquante au total, dont celui de clôture avec la Symphonie Fantastique de Berlioz et le Boléro de Ravel. Mais les tarifs restent doux et la programmation séduira le mélomane averti comme le grand public. Le pianiste Jean-Philippe Collard, directeur artistique depuis 2012, joue à nouveau la carte de l’éclectisme. Le programme mêle musique vocale avec le ténor Jakub…

access_time5 min.
berlioz de a à z

Ambition « Il y a une Amérique musicale dont Beethoven a été le Colomb, je serai Pizarre ou Cortez. » (H. B. en 1831) Beethoven Ludwig van Révélées au jeune Berlioz entre 1828 et 1831 grâce à la Société des concerts du Conservatoire, les Symphonies du musicien allemand produisirent un choc décisif sur lui. « (...) Je vis se lever l’immense Beethoven, écrit-il dans ses Mémoires. Il m’ouvrait un monde nouveau en musique, comme [Shakespeare] m’avait dévoilé un nouvel univers en poésie. » Critique Par l’intermédiaire de son ami Humbert Ferrand, homme de lettres et avocat, Berlioz se lance dans la critique musicale en 1823, activité qui l’occupera pendant quatre décennies, au Journal des débats en particulier (de 1834 à 1863). Des écrits qui apportent un témoignage irremplaçable sur la vie musicale du siècle romantique. D…

help