Science & Vie No. 1251

Premier magazine européen de diffusion de la science, Science & Vie consacre en réalité plus de 120 pages chaque mois à analyser et à décrypter les principales avancées de la connaissance. Dans notre monde formidablement riche en mutations les progrès scientifiques jouent plus que jamais un rôle de premier plan. A l'écoute de tout ce qui se découvre, s'invente, se discute, se construit, nos journalistes scientifiques mettent tout leur talent de vulgarisateurs au service de nos 3 millions de lecteurs qui souhaitent mieux comprendre et anticiper les transformations de la vie par la science. Nos articles sont abondamment illustrés, clairs, nets et précis.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Reworld Media Magazines
Fréquence:
Monthly
3,84 €(TVA Incluse)
32,17 €(TVA Incluse)
12 Numéros

dans ce numéro

1 min
l’autre course au vaccin

Photos de Lady Di au chevet de malades du sida décharnés, préservatifs distribués à l’entrée de grands événements, spots TV diffusés en prime time… En tant que “millenial”, je fais partie de la génération qui a grandi avec le sida, probablement la plus sensibilisée à ses risques. Quelques décennies plus tard, la maladie, presque banalisée, fait moins peur. Pourtant, le VIH sévit encore… et continue de narguer les scientifiques, qui tentent toujours de mettre au point un vaccin contre lui. J’ai voulu comprendre les raisons de ces échecs. J’y ai trouvé des raisons d’espérer!…

sciviefr2112_article_005_02_01
1 min
l’édito

40 ans ! À l’échelle des 300 000 ans d’histoire de notre espèce, cet intervalle est dérisoire. À nos yeux pourtant, 40 ans que le VIH nous échappe, que les tentatives échouent, que les malades se multiplient, c’est une éternité. Puis soudain, une autre pandémie accélère la machine, révolutionne la recherche qui fait un bond en avant quasi instantané. Ainsi, le temps s’étire et se condense, comme des vagues sur une plage, caressant nos pieds. Regardez : alors que nous clôturons 2021, une étude nous informe que 99,9 % des publications scientifiques mettent le réchauffement climatique sur le dos d’Homo sapiens. L’humain pollue depuis plus de 100 ans, il a eu l’idée du réchauffement climatique il y a quelques décennies, et s’est mis à la transmettre. Bien sûr, certains ont…

sciviefr2112_article_005_03_01
5 min
forum

Merci d’adresser vos courriers à: sev.lecteurs@reworldmedia.com DE L’EAU POUR TOUS? Dans votre article concernant “la ruée vers l’eau” (S&V n°1250), vous faites le tour des différentes causes du manque d’eau à venir, en oubliant d’insister lourdement sur la principale : la démographie galopante… Ne faudrait-il pas aussi garder un œil sur ce facteur ? René Perret, internet S&V Merci de nous donner l’occasion de revenir sur ce sujet! Vous avez bien entendu raison : 10 milliards d’humains au total devraient être présents sur notre planète d’ici à 2050, ce qui favorisera sans aucun doute la multiplication des épisodes de stress hydrique de par le monde – pour rappel, selon le World Resources Institute, la demande en eau dans les foyers a augmenté de 600 % entre 1960 et 2014, tandis que la population d’Homo…

sciviefr2112_article_010_01_01
1 min
les chauves-souris chassent avec leurs “amies”

Nous avions évoqué, au mois de mai (S&V n°1244, p. 90), les extraordinaires caractéristiques biologiques des chauves-souris, ces incroyables athlètes à la longévité remarquable, à l’immunité impressionnante et à la sexualité raffinée. Et voilà qu’une étude parue fin septembre 2021 lève le voile sur un autre de leurs talents, et non des moindres : les chauves-souris vampires auraient des relations sociales très sophistiquées. Pour le démontrer, deux chercheurs de l’université de l’Ohio, aux États-Unis, ont équipé 50 de ces chiroptères hématophages, qui se nourrissent de sang de bovins, de capteurs miniaturisés permettant de les localiser. Ils ont ainsi pu pister leurs interactions aussi bien au sein de l’arbre creux qui leur sert de colonie que durant leurs chasses. Résultat ? Les chauves-souris “amies” dans la colonie, c’est-à-dire qui s’y retrouvent souvent…

sciviefr2112_article_011_01_01
1 min
hydrogène vert : c’est parti !

À la suite de l’annonce du Plan Hydrogène français à 7 milliards d’euros, nous discutions en décembre dernier (S&V n°1239, p.36) du potentiel de ce gaz pour décarboner les transports lourds et l’industrie. Le Plan mettait l’accent sur la nécessité de produire massivement de l’hydrogène dit “vert”, par électrolyse et à partir d’électricité renouvelable, par opposition à l’hydrogène “gris” issu du gaz naturel. C’est chose faite : la start-up Lhyfe a inauguré, le 30 septembre, sa première usine à Bouin, en Vendée. Placé au pied d’éoliennes locales, son électrolyseur d’une puissance de 1 MW produira 1 tonne de H2 par jour. Une première en Europe : “Des laboratoires ont déjà produit de l’hydrogène à partir d’électricité intermittente renouvelable, mais de l’ordre de 1 kW [1 000 fois moins, ndlr]. Notre…

sciviefr2112_article_012_01_01
2 min
galaxie

COMITÉ SCIENCE &VIE : COMMENT DIALOGUER ? Le 14 octobre dernier, nous avons réuni pour la deuxième fois notre comité scientifique sur le thème du dialogue. Pour que la transmission de la culture scientifique soit la plus honnête possible, comment partager son savoir entre chercheurs, mais aussi avec le grand public? Le principal objectif de cette rencontre était de faire interagir nos invités pour identifier ce que signifie aujourd’hui l’interdisciplinarité en sciences… et comment il est possible de la concilier avec l’hyperspécialisation des chercheurs. Enfin, le comité s’est achevé par une discussion nourrie sur la place de la science dans le débat public, et la façon dont Science & Vie peut y participer. Gautier Depambour (pour le comité Science & Vie) “TITANIC, AU COEUR DE L’ÉPAVE” Le Titanic vous fascine ? Nous aussi !…

sciviefr2112_article_014_01_02