ZINIO logo
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Science
Science & Vie

Science & Vie HS No. 290

Premier magazine européen de diffusion de la science, Science & Vie consacre en réalité plus de 120 pages chaque mois à analyser et à décrypter les principales avancées de la connaissance. Dans notre monde formidablement riche en mutations les progrès scientifiques jouent plus que jamais un rôle de premier plan. A l'écoute de tout ce qui se découvre, s'invente, se discute, se construit, nos journalistes scientifiques mettent tout leur talent de vulgarisateurs au service de nos 3 millions de lecteurs qui souhaitent mieux comprendre et anticiper les transformations de la vie par la science. Nos articles sont abondamment illustrés, clairs, nets et précis.

Lire plus
Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Reworld Media Magazines
Fréquence:
Monthly
Offre spéciale : Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: BLACK2020
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
3,84 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
32,17 €(TVA Incluse)
12 Numéros

dans ce numéro

1 min.
une vraie révolution

Dans notre vie quotidienne, nous avons tous tendance à parler de “révolution” pour décrire l’émergence d’une nouvelle technologie: la voiture autonome, les assistants vocaux, les drones… La liste est longue. Mais à vrai dire, il n’est pas si courant d’être les témoins d’une vraie révolution. Une de celles qui changent le monde. Qui réécrivent les règles du jeu au niveau global. Qui remodèlent la société. Qui suscitent de formidables espoirs, mais aussi des craintes sans précédent. Les révolutions technologiques de ce calibre ne sont pas légion. L’électricité, la voiture, l’ordinateur et l’internet sont de celles-là. Or, nous avons tous l’occasion aujourd’hui d’être les témoins d’une de ces vraies révolutions: l’intelligence artificielle. Après des débuts laborieux, les réseaux de neurones ont tout balayé sur leur passage en l’espace d’une dizaine d’années. On…

2 min.
ils l’ont dit

“Celui qui deviendra leader dans ce domaine sera le maître du monde” Vladimir Poutine PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE (WASHINTONG POST, SEPTEMBRE 2017) “L’intelligence artificielle n’est plus seulement un programme de recherche confiné aux laboratoires ou à une application précise. Elle va devenir une des clés du monde à venir” Cédric Villani MÉDAILLE FIELDS, DÉPUTÉ ET AUTEUR D’UN RAPPORT NATIONAL SUR L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (DONNER UN SENS à L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, RAPPORT DE MARS 2018) “L’intelligence artificielle améliorera notre vie à l’avenir, et les scénarios catastrophiques sont plutôt irresponsables” Mark Zuckerberg PDG FONDATEUR DE FACEBOOK (CNBC, JUILLET 2017) “Le maintien du leadership américain en intelligence artificielle revêt une importance capitale pour le maintien de la sécurité économique et nationale des États-Unis” Donald Trump PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS (COMMUNIQUÉ DE LA MAISON BLANCHE, FÉVRIER 2019) “Les conséquences de l’IA sur la…

13 min.
et la machine se mit à penser…

Franck Rosenblatt L’inventeur du Perceptron En 1957, ce psychologue américain fabrique le premier réseau de neurones artificiels. Son Perceptron est déjà capable de classer les images qu’on lui présente. Alan Turing L’inventeur de la machine universelle Ce mathématicien britannique est un des pères fondateurs de l’informatique. Il invente en 1937 le concept mathématique de machine universelle, lançant la quête des machines intelligentes. Walter Pitts Le pionnier des réseaux de neurones Avec son collègue Warren McCulloch, ce neuropsychologue américain crée le concept de neurone artificiel directement inspiré du fonctionnement des neurones biologiques. Marvin Minsky Le fondateur de l’IA Ce mathématicien américain a fondé en 1956, avec ses collègues du MIT, le domaine de l’intelligence artificielle. Ses recherches portent principalement sur les machines symboliques. Joseph Weisenbaum Le père des agents conversationnels En 1963, cet informaticien défraie la chronique avec Eliza, un programme capable de “dialoguer” avec…

1 min.
de quoi l’ia est-elle le nom?

Pour Marvin Minsky, co-fondateur du domaine en 1956 avec John McCarthy, l’intelligence artificielle consiste en “la construction de programmes informatiques s’adonnant à des tâches […] demandant des processus mentaux de haut niveau”. Pour le Larousse, il s’agit de “l’ensemble de théories et de techniques mises en oeuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence humaine”. Malheureusement, ces définitions laissent le champ libre à toutes les interprétations. Une simple calculatrice, qui réalise des tâches de haut niveau, est-elle alors une intelligence artificielle ? De fait, il a été reproché à John McCarthy, inventeur du terme, de l’avoir choisi volontairement superlatif afin de séduire investisseurs et universitaires, un choix qui serait à l’origine de déceptions ultérieures, voire de la peur actuelle… Pour Luc Julia, un des créateurs de l’assistant…

1 min.
comment les réseaux de neurones profonds se sont imposés

LA PISTE DE L’IA SYMBOLIQUE 1937 Turing invente le concept de machine universelle 1950 Turing publie un article fondateur sur les machines pensantes 1956 L’IA naît en tant que domaine de recherche (conférence de Dartmouth) 1963 Création d’Eliza, le premier agent conversationnel 1982 Relance de l'IA avec les systèmes experts ÉVOLUTION COMMUNE 1948 Fabrication du premier ordinateur 1973 Premier hiver de l'IA, faute de résultats 1986 Naissance de l’apprentissage par renforcement 1987 Deuxième hiver de l’IA, faute de puissance de calcul 1993 Relance de l’IA grâce aux progrès de l’informatique LA PISTE DE L’IA CONNEXIONNISTE 1943 McCulloch et Pitts inventent le neurone artificiel 1957 Rosenblatt crée le Perceptron, l’un des premiers réseau de neurones artificiels monocouche 1969 Violente critique des réseaux de neurones par Minsky et Papert 2003 LeCun, Hinton et Bengio relancent les réseaux de neurones 2006 Naissance de l’apprentissage profond 2012 Victoire des réseaux de neurones et de l’apprentissage profond au concours ImageNet…

1 min.
des automates à la cybernétique

Fabriquer une entité vivante à l’image de l’humain ou de l’animal? Ce désir est à la racine de la robotique et de l’intelligence artificielle. Trois grandes traditions culturelles en ont ouvert la voie. La première est littéraire: dès le Ier siècle, le poète Ovide rapporte dans ses Métamorphoses le mythe grec de Pygmalion, sculpteur tombé amoureux de sa statue de Galatée, à laquelle la déesse Aphrodite a donné la vie. On trouve également le Golem de la tradition juive: un être d’argile destiné à aider et défendre son créateur – qui inspirera le Frankenstein de Mary Shelley au XIXe siècle. La deuxième tradition, celle des automates, remonte à la Grèce ancienne, avant d’atteindre son apogée au XVIIIe siècle avec le Canard digérateur de Jacques de Vaucanson, ou la petite musicienne…