Science & Vie HS No. 296

Premier magazine européen de diffusion de la science, Science & Vie consacre en réalité plus de 120 pages chaque mois à analyser et à décrypter les principales avancées de la connaissance. Dans notre monde formidablement riche en mutations les progrès scientifiques jouent plus que jamais un rôle de premier plan. A l'écoute de tout ce qui se découvre, s'invente, se discute, se construit, nos journalistes scientifiques mettent tout leur talent de vulgarisateurs au service de nos 3 millions de lecteurs qui souhaitent mieux comprendre et anticiper les transformations de la vie par la science. Nos articles sont abondamment illustrés, clairs, nets et précis.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Reworld Media Magazines
Fréquence:
Monthly
3,84 €(TVA Incluse)
32,17 €(TVA Incluse)
12 Numéros

dans ce numéro

1 min
rassembler les pièces du puzzle

Méthodiquement circonscrire la scène – repérer les quatre coins et faire les bords. Recueillir les indices et analyser les pièces une par une –les trier par couleur. Un crime se révèle généralement un puzzle macabre pour les enquêteurs. Et parfois, la pièce manquante est introuvable pendant des décennies. Si le témoignage inespéré arrive parfois, un scellé peut aussi se mettre à parler quand il est réexaminé à l’aune d’une innovation. De la balistique à l’I.A. en passant par la PCR, les techniques sont sans cesse perfectionnées et les fichiers d’identification enrichis. Ces “mémoires” des crimes passés sont d’une efficacité prodigieuse. Comme le prouve cette banale affaire de cambriolage d’une menuiserie en 2019 dans la Vienne. Un papier de bonbon traîne sur les lieux. Est-ce un indice ? De l’ADN est extrait…

sciviehsfr210701_article_003_01_01
2 min
ils l’ont dit

“Lorsque de tels meurtres insensés se produisent, on les considère comme étant le résultat final d’une période de tension croissante et de désorganisation qui commence chez le meurtrier avant le contact avec la victime, qui sert sans le savoir à mettre en mouvement le potentiel homicide du meurtrier, en s’inscrivant dans ses conflits inconscients.” Truman Capote, ÉCRIVAIN (DE SANG-FROID, 1965) “Ça s’appelle le principe d’échange de Locard.” Horatio Caine, PERSONNAGE DE FICTION INTERPRÉTÉ PAR DAVID CARUSO (LES EXPERTS: MIAMI, SAISON 8, ÉPISODE 1, 2009) “Je pense qu’il l’a fait mais je ne peux pas le prouver.” Taylor Swift, CHANTEUSE (NO BODY, NOCRIME, 2020) “Vous connaissez ma méthode. Elle est fondée sur l’observation des riens.” Sherlock Holmes, PERSONNAGE DE FICTION ›LE MYSTÈRE DUVAL BOSCOMBE,ARTHUR CONAN DOYLE, 1891› “Une chose est sûre, autrefois les faits divers étaient plus amusants,…

sciviehsfr210701_article_006_01_01
11 min
qui mène l’enquête?

Que ce soit en avril dernier après le violent cambriolage des époux Tapie dans leur maison de Seine-et-Marne ; ou fin janvier après la disparition, dans l’Hérault, d’Aurélie Vaquier, retrouvée morte sous une dalle de béton à son domicile; ou lors d’affaires criminelles plus anciennes qui ont défrayé la chronique, telles les affaires Grégory, Maëlys ou Sophie Le Tan… à chaque fois, la police technique et scientifique (PTS) a été dépêchée sur les lieux. Au fil des années, son expertise est devenue incontournable en cas de crime (meurtre, assassinat, viol…) ou de délit important (cambriolages en série, violence aggravée…). Et pour cause : si, pendant longtemps, aveux et témoignages ont suffi pour convaincre magistrats et jurys de la culpabilité d’un accusé, l’exploitation scientifique des indices prélevés sur la scène de…

sciviehsfr210701_article_010_01_01
12 min
quand la science a infiltré la police

Europe, fin du XIXe siècle. La Belle Époque n’a de belle que le nom : la criminalité atteint des sommets et le multirécidivisme est sévèrement puni. En France, depuis une loi de mai 1885, il peut même conduire au bagne en Guyane ou en Nouvelle-Calédonie. Sauf que depuis 1832, les criminels ne sont plus marqués au fer rouge et, en l’absence de papiers d’identité – la carte d’identité n’est généralisée à tous les Français qu’à partir de 1921 –, impossible d’avoir accès au passé judiciaire des personnes arrêtées. “Les malfaiteurs en ont bien conscience. Ils taisent leur identité ou s’en inventent une nouvelle à chaque arrestation. La détermination de l’identité devient un enjeu majeur pour la police et, en Europe, beaucoup s’attellent à cette question”, raconte Jean-Marc Berlière, historien, professeur…

sciviehsfr210701_article_016_01_01
2 min
le tueur des bergers et le début du profilage

De 1894 à 1897, alors que l’affaire Dreyfus agite la France, une tout autre affaire sème le trouble dans la population rurale du sud-est de la France. Dans l’Isère, dans le Var, dans l’Ain ou encore en Bourgogne, de jeunes bergers et bergères sont sauvagement assassinés puis violés post mortem, leurs corps mutilés et éventrés. “En raison de leur éloignement géographique et temporel, le lien entre les crimes n’est pas établi immédiatement et ceux-ci font d’abord l’objet d’enquêtes distinctes”, raconte Marc Renneville, directeur de recherche au CNRS et auteur d’ouvrages sur le tueur des bergers*. Jusqu’à ce que le juge du tribunal de Belley (Ain), Émile Fourquet, fasse le lien entre les crimes. En se basant sur des témoignages concordants décrivant un vagabond et sur cette “signature” commune à ces…

sciviehsfr210701_article_023_01_01
9 min
les profileurs passent à l’action

Dans la nuit du 23 au 24 juillet 2012, à Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire), Yvette Julien, 90 ans, est sauvagement agressée à son domicile et laissée pour morte. En arrivant sur la scène de crime, les enquêteurs découvrent la maison sens dessus dessous. Ils pensent d’abord à un cambriolage qui a mal tourné… avant de retrouver sur les lieux la carte bleue de la victime, ses bijoux et de l’argent liquide. Ils s’orientent alors vers une tentative d’assassinat. “Notre technique n’est qu’une aide à l’enquête, au même titre que l’analyse des traces de sang, des empreintes digitales ou de l’ADN” Mais qui aurait pu vouloir tuer cette dame âgée sans ennemis connus ? Pendant un temps circule l’hypothèse d’un rôdeur. En analysant la scène de crime, Stéphanie Le Maoût, chef d’escadron dans la gendarmerie…

sciviehsfr210701_article_024_01_01