DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Actualité et politiques
Valeurs ActuellesValeurs Actuelles

Valeurs Actuelles HS Juin 2016

Retrouvez chaque semaine, dans Valeurs Actuelles, l'essentiel de l'information politique et financière.Sous le double signe de la réflexion et du sérieux de l'information, Valeurs Actuelles vous donne un point de vue unique, sans conformisme, sur l'actualité.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Valmonde et Cie
Lire pluskeyboard_arrow_down
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,73 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
106,65 €(TVA Incluse)
52 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time2 min.
“la joie d’être un civilisé”

Dans un monde pas si lointain mais moins hyper technologique que l’actuel, Alexandre Vialatte avait eu l’idée de dresser un “tableau général de la France”. Il y décrivait ce qu’étaient devenus les survivants d’un monde disparu. Celui que son complice Jacques Perret appelait le “voltigeur chroniqueur” écrivit ceci dans le style cocasse et inattendu qui était le sien : « L’absence de l’homme, du caniche, du chat, du lapin domestique angoisse le cœur du citadin. Le silence est tel qu’il arrive quelquefois qu’on entende tictaquer une montre à une distance inappréciable. En se dirigeant sur le bruit, on découvre un notaire dans une grande maison vide ; un berger sur un escabeau, et parfois le greffier d’un ancien tribunal désaffecté depuis cent ans. Ils ne se sont pas aperçus que tout…

access_time11 min.
france, terre magique de nos aïeux

Ma grand-mère se signait en passant devant chacune de ces croix de pierre, sa foi peu orthodoxe présumait un miracle. Aucun pays, disait l’historien Pierre Chaunu, n’a autant de morts sous son sol que le nôtre. Avant que Cro-Magnon ne s’avise de colorier son bestiaire sur les parois de Lascaux, ses prédécesseurs venus d’on ne sait où ont peuplé durant la préhistoire ce qui allait devenir notre jardin hexagonal. Longue mémoire, siècles des siècles, cortège de faits plus ou moins attestés, habillés par une pléthore de légendes : la France dans ses replis a de quoi nourrir les songeries des amoureux du mystère, de l’insolite, du secret, du merveilleux. Sous des dehors modestes, le village corrézien où mes ancêtres ont planté leurs pénates suffirait à en témoigner. Posé en surplomb de la…

access_time2 min.
géographie du merveilleux

“La France était bien plus belle quand elle avait encore des fées. Nous étions la poésie du pays, sa foi, sa candeur, sa jeunesse. Tous les endroits que nous hantions, les fonds de parcs embroussaillés, les pierres des fontaines, les tourelles des vieux châteaux, les brumes d’étangs, les grandes landes marécageuses recevaient de notre présence je ne sais quoi de magique et d’agrandi. À la clarté fantastique des légendes, on nous voyait passer un peu partout traînant nos jupes dans un rayon de lune, ou courant sur les prés à la pointe des herbes. [… Dans les imaginations naïves, nos fronts couronnés de perles, nos baguettes, nos quenouilles enchantées mêlaient un peu de crainte à l’adoration. [… et comme nous donnions le respect de ce qui est vieux, nous, les plus…

access_time5 min.
pierres libératrices

Archéologues ou historiens qui rectifient les dates et contredisent les fables perdent leur peine, et c’est heureux. Quand les dieux se manifestent, les hommes dont ils ont changé le cœur construisent pour eux des monuments et des temples ; quand les dieux se retirent, les monuments qui sont plus solides que le cœur des hommes demeurent, et ne disent plus rien aux hommes qui suivent, sinon des choses étranges et énigmatiques. Dans quelle mesure pouvons-nous comprendre les vestiges des civilisations qui nous ont précédés ? C’est la question préalable à toute recherche en archéologie, laquelle plus que toute autre science devrait nous rappeler au devoir de modestie. Élie Faure a imaginéle Petit Larousse de l’an 3000 avec tout le sérieux scientifique requis : la reconstitution qu’il fait de notre monde est…

access_time9 min.
des sanctuaires et des dieux

Les Gaulois ne se représentaient pas les dieux sous une forme humaine, celle d’une statue cultuelle qui aurait eu besoin d’une demeure. L’idée même d’une religion gauloise est chose nouvelle. Pendant deux mille ans, leurs voisins et leurs descendants ont considéré que les Gaulois ne jouissaient pas d’un ensemble raisonné de croyances et de rites fondant l’ordre social. Le seul commerce avec leurs dieux qu’on leur reconnaissait était la pratique de rites primitifs en pleine nature : sacrifices humains auprès de quelque dolmen, cueillette du gui dans la forêt, dévotions à des divinités héritées de la préhistoire. C’est la découverte, dans les années 1970, d’un premier sanctuaire attribuable aux Gaulois qui a contredit cette image : tout à coup se révélait un culte public qui n’avait rien à envier à celui…

access_time5 min.
druides d’hier et d’aujourd’hui

“Prêtre, investi de l’autorité spirituelle, détenteur de la science sacrée, ministre de la religion et gardien de la tradition.” Chaque année, début juillet, les communes de Brasparts (Brasparzh), près de Landerneau, et d’Arzano (An Arzhannon), près de Quimper, sont le théâtre d’une étrange cérémonie : l’assemblée de la fraternité des druides, bardes et ovates de Bretagne, seule réunion de la Gorsedd (assemblée) ouverte au public. Là, dans un cercle de pierres, sont intronisés de nouveaux membres par le rituel de la reconstitution de l’épée brisée du roi Arthur, symbole de l’unité des peuples celtes. Ce néodruidisme remet en pleine lumière la figure du druide qui, de par ses trois fonctions — religieuse, savante et politique —, était le pivot de la société gauloise. « L’instinct le plus profond, peut-être, des races celtiques,…

help