DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Actualité et politiques
Valeurs ActuellesValeurs Actuelles

Valeurs Actuelles HS No. 12

Retrouvez chaque semaine, dans Valeurs Actuelles, l'essentiel de l'information politique et financière.Sous le double signe de la réflexion et du sérieux de l'information, Valeurs Actuelles vous donne un point de vue unique, sans conformisme, sur l'actualité.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Valmonde et Cie
Lire pluskeyboard_arrow_down
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,73 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
106,65 €(TVA Incluse)
52 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time2 min.
le monastère, la maison, le malheur

PATRICK IAFRATE Ipatiev, ce fut à la fois l’autel de la consécration et la cave de la mort. Trois siècles séparent l’un de l’autre, enfermant la Russie dans un cycle tragique de triomphes et de malheurs dont le lecteur trouvera ici le récit. Cela commence donc au monastère Ipatiev, l’une des beautés de l’architecture russe, un édifice du XIV siècle dressé au bord de la Volga, avec ses murs blancs et ses bulbes d’or. C’est là que les boyards qui s’étaient réunis en assemblée pour mettre fin à la guerre civile vinrent chercher, le 14 mars 1613, le premier des Romanov, Michel, dont ils firent leur tsar. Trois cents ans plus tard, en 1913, son dernier successeur, Nicolas II, était au faîte de la gloire dans son…

access_time16 min.
la tombe d’anna akhmatova

la médaille frappée pour la visite du couple impérial à Paris en 1896. Gabriel Matzneff devant un portrait du tsar Nicolas II. Pour le fils, né en France, d’un Russe blanc émigré, la fidélité à la Sainte Russie devait s’accompagner d’un amour immodéré pour sa patrie. “Que vois-tu, regardant le mur d’un regard vide, À l’heure tardive du crépuscule ? Une mouette sur la nappe bleue de l’eau ? Les jardins de Florence ? Ou bien ce grand parc de Tsarskoe Selo Où l’inquiétude a croisé ton chemin ? Ou encore à tes genoux, celui-là Qui pour la mort blanche a quitté tes liens ? Non, je ne vois qu’un mur et sur ce mur Les reflets d’un ciel qui s’éteint.”(Anna Akhmatova, Rosaire …

access_time1 min.
un empire-continent au risque de l’histoire

Deux continents et 11 fuseaux horaires, une grande civilisation européenne et asiatique. Après la barrière de l’Oural, qui marque la limite de l’Europe, l’Empire se fait sur de grands espaces quasiment vides. À son apogée, il comprend l’Alaska (vendu en 1867) alors que les explorateurs russes rencontrent les Espagnols en Californie au début du XIX siècle… Le train reste le moyen le plus utilisé pour parcourir ce pays-monde aux richesses minières et énergétiques toujours convoitées.UNIVERSAL IMAGES GROUP NORTH AMERICA LLC /ALAMY STOCK PHOTO ■…

access_time1 min.
un millénaire fondateur

“le Baptême du prince Vladimir I er”, extrait des “Chroniques de Radziwill” (ou de Königsberg, XVesiècle, aquarelle sur parchemin, Saint-Pétersbourg, bibliothèque de l’Académie des sciences de Russie). Le christianisme de rite byzantin est devenu, après le baptême du grand-prince de Kiev, le ciment de l’unité et de l’âme des Slaves. (PHOTOS :FINEARTIMAGES/LEEMAGE) ■…

access_time11 min.
une croix sur la steppe

Askold et Dir sont envoyés par Rurik à Constantinople (XV esiècle, “Chronique des Radziwiłł”, Saint-Pétersbourg, bibliothèque de l’Académie des sciences). “Vladimir embrasse la religion chrétienne”, par Grigori Grigoryevich Mjassojedov (1882, collection particulière). Vladimir le Grand deviendra alors saint Vladimir, patron de la Sainte Russie. Au commencement étaient les Varègues. Venus de Scandinavie, ces tribus d’aventuriers navigateurs aux allures de Vikings utilisaient fleuves et canaux pour commercer et truander de la mer Baltique à la mer Noire. Leur nom est issu des mots du vieil islandais, var, “le serment”, et gengi, “le compagnon”. Il désignait ainsi des hommes ayant établi un pacte pour une mission commune : négocier face à des tribus slaves ou arabes hostiles nécessitait d’être tout aussi guerrier qu’homme d’affaires.Pour établir des comptoirs marchands le long…

access_time7 min.
la dynastie miraculeuse

(FINEARTIMAGES/LEEMAGE :FB) “Portrait du tsar Michel I er” (anonyme, fin du XVIIesiècle). Élu par le zemski sobor (Congrès de la terre russe), en février 1613, pour mettre fin au “temps des troubles”, il établit avec prudence et fermeté son autorité. Originaire de Lituanie, établie en Russie au début du XVIesiècle, la famille doit son nom à un de ses membres prénommé Roman, dont la fille, Anastasia, épousa Ivan le Terrible. Âgé de 16 ans, retiré au monastère Ipatiev, à Kostroma où il vit avec sa mère… Michel Romanov est élu tsar le 21 février 1613 par le Congrès de la terre russe en sa qualité de petit-neveu d’Anastasia Romanova, première épouse d’Ivan le Terrible. Son élection met un terme au “temps des troubles”. Trois siècles plus tard, après la révolution…

help