DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Presse Feminine
Vanity Fair FranceVanity Fair France

Vanity Fair France

Septembre 2019

Mariage inédit du glamour et de l’investigation, tous les mois, Vanity Fair ouvre à ses lecteurs les portes dérobées de la culture, de la politique, des affaires et de la mode, célèbre les légendes d’hier, débusque les classiques de demain, conte les grandes sagas du jour. Photographies iconiques, récits long format et regard amusé sur l’écume de l’époque, Vanity Fair est la chronique mensuelle des temps actuels.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Les Publications Conde Nast SA
Lire pluskeyboard_arrow_down
Offre spéciale : Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: BIG40
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
3,11 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
20,75 €(TVA Incluse)
11 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time2 min.
vanity fair france

Directeur des rédactions Joseph Ghosn Conseiller éditorial Michel Denisot Rédacteur en chef culture Philippe Azoury Rédactrice en chef mode Camille Bidault-Waddington Rédacteur en chef enquêtes-›reportages Olivier Bouchara Rédacteur en chef mode écrite et lifestyle Pierre Groppo Gestionnaire de la rédaction Quynh Vo PHOTOGRAPHIE Chef de rubrique photo Rémy Pasquier Production Caroline Géraud CRÉATION ARTISTIQUE Directeur artistique Yorgo Tloupas Adjointe au directeur artistique Géraldine Richard Directrice artistique adjointe Laëtitia Caillet Rédacteur graphiste Arnaud Mendes-Seignour ÉDITION Secrétaire général de la rédaction Vincent Truffy Cheffe d’édition et traductrice Florence Boulin MODE / ART DE VIVRE Chef de rubrique beauté-joaillerie Bénédicte Burguet ENQUÊTES / REPORTAGES Grands reporters Sophie des Déserts , Gaspard Dhellemmes et Marie-France Etchegoin CULTURE Chef de service Toma Clarac ONT CONTRIBUÉ À CE NUMÉRO Textes Romain Charbon , Richard Heuzé , Étienne Menu , Jacqueline Remy , Sophie Rosemont et Olivier Séguret Photographies Casper Sejersen…

access_time3 min.
l’édito de michel denisot

« J’avais un problème à être regardée », dit-elle dans ce numéro de Vanity Fair. Des Adieux à la reine à La Vie d’Adèle et de Roses à crédit à Grand Central, elle ne dissimule pourtant pas grand-chose. Mais Léa Seydoux, c’est bien plus que ça ; sa pudeur est ailleurs : « Je sais qu’on ne peut jamais mentir à la caméra. Alors je contrôle comme une malade, à m’en rendre malade. » (Malade de Roméo Elvis me revient comme un boomerang.) Son jeu est un autre (là, je pense à Rimbaud dans sa Lettre du voyant). « Être regardé, ce n’est pas difficile. Être vu, c’est autre chose... dit-elle. Je ne sais même pas si j’ai déjà éprouvé ce sentiment de la caméra en train de saisir quelque…

access_time3 min.
contributeurs

CASPER SEJERSEN Le photographe danois qui signe l’image de couverture avec Léa Seydoux P. 62 a travaillé pour Dazed, Purple ou le supplément « Style » du New York Times, mais le public le connaît surtout pour ses « portraits d’orgasme » réalisés lors du casting du film de Lars Von Trier, Nymphomaniac, en 2013. Il a regroupé ses photos de tournage dans le livre Belongs to Joe (éditions Mack). ROMAIN CHARBON On a pu le lire dans Les Inrockuptibles, Libération, Grazia ou Vogue. Il est installé depuis plusieurs années à Berlin, la ville qui ne dort jamais. C’est donc tout naturellement qu’on lui a confié le portrait d’Ottessa Moshfegh pour la sortie de son livre Mon année de repos et de détente dans lequel une New-Yorkaise décide, à grand renfort d’anxiolytiques, de…

access_time7 min.
la belle endormie

On ne l’a pas dit à Ottessa Moshfegh, mais on dormait le 11 septembre 2001. C’est dire si quelque chose a résonné en nous à la lecture de Mon année de repos et de détente. Son héroïne, une jeune et riche New-Yorkaise, héritière travaillant vaguement dans une galerie d’art contemporain, décide méthodiquement de passer une année entière à dormir, à s’effacer du monde à grand renfort d’anxiolytiques, benzodiazépines ou autres somnifères. Le roman, bien que publié en 2018 aux États-Unis, commence son action près de deux décennies plus tôt, à l’été 2000. On ne divulguera rien, au vu du titre du livre et des indices laissés dès le départ, en disant qu’il se finit en apothéose sur la disparition des tours jumelles du World Trade Center. Tout le monde se…

access_time2 min.
dessins d’amérique

Et s’il était possible de ne garder que trois auteurs, trois livres? La question est ardue, mais, dans le champ de la bande dessinée, elle trouve en cette rentrée une vraie réponse grâce au retour de trois Américains. Tout d’abord Chris Ware, celui qui revitalisa au début des années 2000 le genre du roman graphique avec son épique auto-fiction Jimmy Corrigan. Son nouveau livre, qui n’a pas encore trouvé d’éditeur français soucieux de s’y attaquer, est une autre saga, intitulée Rusty Brown. Ware la mène depuis quinze ans, distillant déjà dans diverses petites publications ou journaux des chapitres de la vie d’un personnage obsédé par la pop culture de son pays, collectionneur de jouets vintage et de comics. Fin septembre, il sort enfin un livre entier consacré à ce personnage,…

access_time7 min.
au cœur des ténèbres

Un couple et ses deux enfants. Dans le coffre de leur voiture, des boîtes remplies de livres de Joseph Conrad et de disques de David Bowie, de photographies de Sally Mann et de bandes magnétiques dans toutes les langues. Ils sont partis traverser l’Amérique, celle des Apaches mais aussi les terres à la frontière du Mexique. Ils sont plus ou moins documentaristes. Mais un jour, les gosses ne sont plus là. Ils sont partis, seuls, à la recherche d’autres gosses, d’autres voix. Ils sont partis pour écrire avec leur pas un nouveau chapitre, politique, de la croisade des enfants. Ils ont 5 ans, 10 ans et ils cherchent à devenir invisibles pour retrouver la trace d’autres invisibles, d’autres enfants, qui n’apparaissent nulle part, sur aucun registre, envolés, rejetés, immiscés. En…

help