Aviation et Bateau
Voile Magazine

Voile Magazine No. 283

Voile Magazine est devenu très vite incontournable chez les plaisanciers. Parce qu’il propose des réponses concrètes, des solutions pratiques à leurs questions. Parce qu’il mène ses essais de bateaux et d’équipements en conditions réelles d’utilisation. Parce qu’il innove : reportages sur la restauration étape par étape d’un bateau remis complètement à neuf, ou encore élection du Voilier de l’année. Enfin, parce que Voile Magazine dialogue avec ses lecteurs. Ils sont au coeur de la vie du journal. Ils peuvent embarquer pour trois jours et trois nuits d’essais à l’occasion des « 100 milles à bord ». Voile Magazine : un nouveau souffle… 100% pratique !

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Editions Lariviere SAS
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
5,59 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
53,63 €(TVA Incluse)
12 Numéros

dans ce numéro

2 min.
tu parles de vacances!

Vacances. Vacance du pouvoir, vacance du vouloir ; on débraye, on lâche la bride. Or tout le monde n’en est pas capable. On pourrait même affirmer qu’il existe deux types de personnes : ceux qui peuvent rester passivement allongés sur la plage, et ceux qui ne peuvent pas. Ceux-là se trouvent irrésistiblement attirés par l’eau salée, peut-être parce qu’ils s’ennuient sur le sable, peut-être parce qu’ils se lassent des bains de mer, qu’ils n’aiment pas les polars, ou tout simplement parce qu’ils ont vu passer deux marins en slip de bain sur un 470 et que, tiens, pourquoi pas nous ? Tu viens, Maryse ? Ça n’a pas l’air bien compliqué ! Voilà comment la voile est devenue un loisir démocratique sur les côtes françaises. Ces aventuriers du mois d’août,…

14 min.
les potins des pontons

▶ VENISE Un salon sur la lagune Un salon nautique à Venise ? L’idée sonne comme une évidence, même si l’échec d’un projet en 2016 prouve que tout n’est pas si simple. Cette fois-ci, c’est sûr, c’est la bonne. D’abord parce que le salon nautique de Venise, qui ouvrira ses portes du 18 au 23 juin, bénéficie d’un soutien de poids avec le groupe Ferretti. Ensuite parce que les activités nautiques commencent à se développer sur la lagune, et notamment sur l’île de la Certosa où la nouvelle marina se remplit. Un magasin Uship va y ouvrir ses portes fin juin, et le loueur Dream Yacht a annoncé qu’il y installait une base avec, à terme, plusieurs catas de croisière (mais un seul cet été). Les choses bougent en somme, et l’opiniâtreté…

5 min.
courses et regates

▶ BERMUDES 1000 RACE La bataille de l’Atlantique Première des trois épreuves inscrites au calendrier 2019 des IMOCA Globes Series, la Bermudes 1000 Race Douarnenez-Brest s’est déroulée du 8 au 15 mai dernier, dans la foulée du DéfiPom’Potes du Grand Prix Guyader. Dix-huit solitaires, dont quatre femmes, représentant six nationalités se sont élancés sur les chapeaux de roue de Douarnenez pour rejoindre Brest, via le mythique phare du Fastnet et une marque virtuelle placée au large de l’archipel des Açores. Dès le Fastnet, Sébastien Simon prenait solidement les rênes de la course suite à une transition de vent parfaitement maîtrisée par le skipper d’Arkea Paprec. Il ne devait plus lâcher la tête du classement tandis que derrière lui, Boris Herrmann (Malizia), Yannick Bestaven (Maître Coq) et Sam Davies (Initiatives Coeur) se livraient…

12 min.
solitaire du figaro faites vos jeux !

NANTES RENOUE avec son passé maritime en accueillant le départ de la première étape de la Solitaire du Figaro. Au pied du quai de la Fosse, à 24 heures de larguer les amarres cap sur Kinsale, tous les Figaro 3 sont sagement alignés sur la Loire, bien amarrés les uns aux autres pour résister au fort courant charrié par le fleuve. A leur bord, les préparateurs des différentes équipes engagées ne chôment pas : graissage des winches sur Groupe Queguiner Kayak, réglage de l’aérien sur Macif ou encore dernier pianotage sur l’électronique de Team Vendée Formation. Les skippers, quant à eux, affichent des visages concentrés, de ceux qui vont bientôt en découdre sur ce nouveau support au potentiel méconnu. « Repartir d’une page blanche, c’est excitant ! Là, on a…

9 min.
le journal du littoral

▶ DIMANCHE 12 MAI Le premier cargo-drone livre ses huîtres Des huîtres anglaises à l’aller, de la bière belge au retour : ce sont les marchandises transportées entre les deux pays par ce bateau sans marins ou USV (Uncrewed Surface Vessel). Traversée anecdotique ou historique ? L’histoire le dira. Mais il est clair que la possibilité de faire naviguer des cargos sans marins pourrait séduire plus d’un armateur… L’USV en question, baptisé Maxlimer par son constructeur britannique, mesure 12 m de long pour 2,20 m de large. Il est doté de tous les capteurs – acoustiques, thermiques… – nécessaires. Il a été piloté à distance par deux marins en chambre qui se sont relayés aux commandes pendant 22 heures. Assez impressionnant, mais au fond rien d’irréalisable : la technologie est disponible. La…

6 min.
les lecteurs ont la parole

C’était vraiment mieux, avant ? J’ai lu avec beaucoup de plaisir votre dossier « C’était mieux, avant ? » dans le dernier numéro de Voile Magazine. J’ai couru quelques courses de l’EDHEC sur First 30, et je me souviens d’un super bateau de près, et bien au portant si on osait porter le spi en tête dans la brise malgré le risque de roulis rythmique. Je me souviens de Lanturlu, le bateau figurant sur les pubs du chantier Bénéteau et que nous avions loué quelques années après à Granville. Quarante ans plus tard, je navigue toujours. J’ai usé plusieurs salopettes et vestes rouges, mais avoir les fesses mouillées dès le troisième hiver m’a agacé, et je suis revenu à la salopette Cotten en PVC. C’est moins souple, mais maintenant je ne…