ZINIO logo
ONTDEKKENBIBLIOTHEEK
Nieuws & Politiek
L'Express

L'Express No.3615

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

Meer lezen
Land:
France
Taal:
French
Uitgever:
Groupe Express Roularta
Verschijningsfrequentie:
Weekly
EDITIE KOPEN
€ 5,09(Incl. btw)
ABONNEREN
€ 41,52(Incl. btw)
26 Edities

in deze editie

4 min.
courrier

Hydrogène: les pour… Jean-Michel Bodin, Poitiers (Vienne) Les propos de Jean-Marc Jancovici dans l’article « Ne pas s’enflammer pour l’hydrogène » (L’Express du 1er octobre) sont clairs, mais ils sont contestables. Il critique le fait que de l’énergie (par exemple renouvelable) soit dépensée pour produire de l’hydrogène, pour ensuite être utilisée (par exemple dans une pile à combustible), mais c’est le principe du stockage. Plutôt que de perdre de l’énergie, autant qu’elle serve plus tard. Il omet de critiquer l’utilisation de l’hydrogène. La moitié servant à produire des engrais azotés est discutable. Ces derniers ne sont pas employés en agriculture biologique. Par ailleurs, il n’a jamais été question de remplacer tout le carburant des transports par de l’hydrogène, comme il le suggère. En faible quantité, le pétrole peut continuer à être utilisé,…

1 min.
sylvain fort, nouveau chroniqueur de l’express

Pourquoi n’avoir qu’une vie quand on s’intéresse à celles de Saint-Exupéry, de Verdi ou de Puccini? Sylvain Fort a été la plume d’Emmanuel Macron à l’Elysée jusqu’au début de l’année 2019. Normalien, il a d’abord enseigné à la Sorbonne, exercé le métier de traducteur, fait des détours par le privé, par la politique donc, où il s’est frotté à la communication avant de renouer avec ses premières amours: l’écriture. En plus de nombreux discours pour le président, il a publié des livres, dont le dernier, Contre l’esprit de défaite, l’esprit de conquête, est paru aux éditions de l’Observatoire en juin. Aujourd’hui, le voici essayiste. Il tiendra chaque semaine dans L’Express une chronique intitulée « Le meilleur des mondes », en hommage à Aldous Huxley et à sa célèbre dystopie. S’il…

2 min.
joe biden, homme de synthèse

Quelle que soit l’issue du scrutin présidentiel, le 3 novembre, ilfaudraaccordercet« exploit » à DonaldTrump: celuid’avoir polarisé la société américaine comme jamais, peut-être, depuis la guerre de Sécession. S’il parvient à le battre, ce qui n’est pas garanti, Joe Biden devra cautériser les plaies béantes laissées par son prédécesseur. Et s’imposer comme l’homme de la, ou plutôt des réconciliations. D’abord au sein de son parti, qui regroupe des tendances très diverses. Jusqu’à présent, il y est parvenu. Homme du milieu, il a su, habilement, faire la soudure entre les idées progressistes de son aile gauche et celles des centristes, qui n’ont, par exemple, guère envie d’un Grand Soir écologique, et qu’il rassure par des positions mesurées. Mais la voie est étroite. « Il est pris entre un Parti républicain qui le…

2 min.
taxe gafa, le danger de la balkanisation

Offciellement, sur le papier, tout est prêt. Il n’y aurait plus qu’à appuyer sur un bouton pour lancer la taxe Gafa, soutient Pascal Saint-Amans, le directeur du centre de politique et d’administration fiscales de l’OCDE. Promesse osée de la part du Français qui est le maître d’œuvre de ce chantier aussi aride que titanesque. Car il s’agit de réinventer tout un pan de la fiscalité des entreprises à l’heure de la révolution numérique. Et, sur-tout, de mettre fin aux micmacs comptables qui permettent à des multinationales d’échapper à l’impôt en logeant dans des territoires fiscalement doux une bonne partie des profits réalisés ailleurs. En 2018, le G20 donnait mandat à l’OCDE pour travailler sur cette nouvelle architecture. Mercredi 14 octobre, les experts du château de la Muette ont enfin remis leur…

2 min.
un prix nobel français, mais surtout européen

« Seréjouir, puis se lamenter », un travers très français. A peine Emmanuelle Charpentier venait-elle de recevoir le prix Nobel de chimie, le 7 octobre, que nos hommes politiques ont d’abord salué cette « victoire tricolore », avant de regretter que la récipiendaire eût quitté l’Hexagone il y a vingt-cinq ans. Et de conclure que nous sommes incapables de « garder nos chercheurs les plus brillants ». En cela, ils ont été confortés par la microbiologiste née à Juvisy-sur-Orge (Essonne) déclarant: « Les moyens financiers que j’ai à Berlin, à l’institut Max-Planck, je ne les aurais certainement pas en France. » Exact. Mais pas si binaire. Avant elle, le dernier Français à avoir obtenu un Nobel de chimie, Jean-Pierre Sauvage (en 2016), a fait l’essentiel de sa carrière sur le territoire…

1 min.
ivg: le cœur du problème

L’interruption volontaire de grossesse (IVG) est un droit accordé à toutes les femmes en France depuis quarante-cinq ans. Ces dernières années, de multiples associations féministes ont alerté les pouvoirs publics sur les diffcultés que rencontraient les personnes souhaitant y recourir: rendez-vous impossibles à décrocher avant plusieurs jours, ce qui amène certaines à dépasser le délai légal de douze semaines; centres et médecins en leur clause de conscience pour refuser d’intervenir sans réorienter la patiente vers un autre praticien alors que la loi l’exige, etc. Il est probable qu’allonger à quatorze semaines la période légale pour pratiquer une IVG, comme le défend une proposition de loi déposée par le groupe Ecologie démocratie solidarité, permettrait à ces déboutées involontaires – environ 3 000 femmes – de faire respecter leur choix. Mais cette…