ZINIO logo
ONTDEKKENBIBLIOTHEEK

Marie Claire Fashion Shows

HS 21

Le look book indispensable des fashion weeks de Paris, Londres, Milan et New York ! A chaque saison, Marie Claire repère les tendances et les modèles qui feront la mode de la saison à venir. A la fois panoramique et sélectif, Marie Claire Fashion Shows donne une vision internationale des défilés et des créateurs qui font la mode.

Meer lezen
Land:
France
Taal:
French
Uitgever:
Marie Claire Album
Frequentie:
Quarterly
€ 13,49(Incl. btw)
€ 22,83(Incl. btw)
2 Edities

in deze editie

1 min
édito

ALORS, ON DANSE? L’invitation nous a été lancée par des créateurs aussi divers que Felipe Oliveira Baptista chez Kenzo, Dries Van Noten, ou encore Julien Dossena chez Paco Rabanne qui, chacun, ont fait virevolter leurs mannequins. Quand celles-ci ne se déhanchaient pas sur les podiums ou face caméra, c’est la culture club qui était convoquée cette saison. Le gabber, techno hardcore qui a connu ses heures de gloire dans les années 90, a inspiré Isabel Marant. Et l’esprit libre des nuits chez Castel, boîte mythique de Saint-Germain-des-Prés, servait de toile de fond à la collection imaginée par Virginie Viard pour Chanel. Alors, on danse ? On l’enflamme, cette piste ? On les ressort, ces habits de lumière ? On les bouge, ces corps trop longtemps entravés ? On les étreint,…

1 min
1. éloge de la couleur

À L’UNISSON, LES CRÉATEURS HISSENT LES COULEURS. Vives, nerveuses, explosives… Elles traduisent une évidente joie de vivre. Rouge, vert, bleu, jaune… Chaque couleur a son propre langage. Et sur les podiums, un déluge pop et color block compose un arc-en-ciel bienfaisant, au coeur de la grisaille de l’hiver. Prada et Loewe font le choix du bleu céruléen sur des manteaux redingote. En légèreté chez Versace, le mannequin Bella Hadid rayonne avec une déclinaison fuchsia : de la robe patineuse aux souliers plateformes en satin, jusqu’à sa touche manucure. Option jaune citron ou orange néon, la couleur agrume énergise la silhouette chez Salvatore Ferragamo et Proenza Schouler. Symbole d’espoir, de nature et de bonne fortune, le vert absinthe (ou bien chartreuse, selon les goûts) s’invite sur un pull fluffy, manches extra-longues…

mcfashshfr210501_article_012_01_01
1 min
2. combinaisons parfaites

VERSION JUSQU’AU-BOUTISTE DES LEGGINGS, les catsuits (combinaisons intégrales en VF) habillent des pieds à la tête, comme une seconde peau. Pendant les années 60, dans la série Chapeau melon et bottes de cuir, puis en 1992 avec Catwoman (incarnée par Michelle Pfeiffer) dans le film Batman returns, la combinaison était en latex, avec une aura fétichiste. Aujourd’hui moins transgressive, elle est une enveloppe protectrice pour le corps et se décline avec de nouvelles fantaisies. Versions très graphiques chez Prada, Emilio Pucci et Kenzo, les combis ont des accents futuristes. Voilà des tenues d’équilibristes. En détail, on note chez Prada un porte-monnaie, prolongement de la main gantée. Et chez Emilio Pucci, l’astuce de la capuche et du soulier intégrés. Tout en noir ou bleu nuit (David Koma), la combi peut aussi…

mcfashshfr210501_article_014_01_01
1 min
3. fausse fourrure

AVEC LA FAUSSE FOURRURE, IL Y A MATIÈRE À RÉFLEXION POUR L’INDUSTRIE DE LA MODE. De l’opulence, oui ! Mais sans négliger le bien-être animal et la sauvegarde des espèces protégées. Nouveau luxe plus vertueux, la tendance du « faux » gagne du terrain, aussi bien chez les marques émergentes qu’au sein des grandes maisons historiques. Sur un manteau teddy, le jeune créateur Rok Hwang (Rokh) enfile un soutien-gorge BDSM et ajoute à la touche fourrure une amusante note fatale. Par le choix des couleurs (lilas chez MSGM ou zinzolin et émeraude chez Emporio Armani), l’esprit contemporain des manteaux s’affirme encore. Par la coupe radicale d’une robe-manteau immaculée, le duo de créateurs chez Coperni poursuit sa quête graphique. L’illusion est totale chez Prada et Ports 1961 qui jouent le trompe-l’oeil…

mcfashshfr210501_article_016_01_01
1 min
4. tout ce qui brille

ET SI NOUS PARTIONS TRÈS LOIN? DANS L’ESPACE, PAR EXEMPLE. Voilà l’invitation au voyage d’Olivier Rousteing, cette saison, chez Balmain. Il imagine le vestiaire d’une armée de spationautes en mission vers la Lune. Ici, c’est une combinaison matelassée, dont les reflets métalliques et les manches bouffantes traduisent une envie radicale d’espace et de fête. Salvatore Ferragamo dessine les contours d’une créature fantastique, avec une cotte de mailles au plus près du corps, en harmonie avec une carnation argentée. C’est la science-fiction à la croisée du réel. Retour sur Terre : Chanel et Valentino s’échappent de la monotonie du quotidien pour irradier tout en or, avec un trench ou un blazer XXL. Si certaines maisons s’inspirent de la SF dans leur narration créative, d’autres déclinent métalliquement un propos plus romantique. Ainsi,…

mcfashshfr210501_article_018_01_01
1 min
5. éclosion de lilas

ET ENCORE UNE NOTE D’OPTIMISME! Tel Michel Fugain qui chantait «le rire aux éclats » et «le joli lilas » au printemps, c’est au tour de la scène mode de nous annoncer des jours meilleurs avec le choix de la couleur lilas en dominante. Et ce, dès l’automne-hiver. Après tout, il n’y a plus de saisons. Sans demi-mesure, la jolie teinte pastel s’impose : de la pointe de la casquette Marine Serre (et son tailleur-pantalon streetwear) jusqu’à la branche des solaires Salvatore Ferragamo (en accord avec une robe drapée). Cette vibe street, on la retrouve aussi chez Givenchy, qui accessoirise une robe fourreau avec un imposant collier, comme une gourmette bling. Avis de grand froid ? Miu Miu ose le combo color block : doudoune, pantalon matelassé, moonboots, pour s’égayer…

mcfashshfr210501_article_020_01_01