EXPLORARBIBLIOTECA
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Moda
JalouseJalouse

Jalouse Juin 2015

Magazine de mode pointu pour la trentenaire active, urbaine et branchée, Jalouse offre un panorama complet des must-haves de la saison. Retrouvez sur cette version numérique, des bonus vidéos, des photos supplémentaires inédites ou encore les meilleurs sons du moments.

País:
France
Língua:
French
Editora:
Les Editions Jalou
Ler Maiskeyboard_arrow_down
ASSINATURA
US$18,87
10 Edições

NESTA EDIÇÃO

access_time2 minutos
contributeurs

LAETITIA HOTTE Quel plaisir de retrouver une ancienne de l’école sur un shoot en extérieur, plein été, avec le mannequin Line Brems ! Après ses études, l’évanescente flâneuse, sorte de personnage wesandersonnien, avait rejoint l’équipe de graphistes de Jalouse qui lui a permis d’étendre ses compétences à la direction artistique et de publier ses premières photographies. Depuis son départ, son travail, notamment influencé par la danse contemporaine, a été montré au Foam d’Amsterdam puis à Londres, dans le cadre d’une exposition sur la nouvelle scène de la photo de mode, aux côtés de Charlie Engman, Tyrone Lebon, Jamie Hawkesworth. Les créateurs qu’elle aime observer sont Phoebe Philo, Nicolas Ghesquière, J.W.Anderson et Simon Porte Jacquemus. NOÉMIE LECOQ Notre spécialiste musique, aussi affiliée aux Inrocks, s’est entretenue fin mars avec notre cover girl, Charli XCX,…

access_time2 minutos
idoles idéales

Depuis quelques jours, une application chinoise pour iPhone même pas traduite du mandarin provoque un raz de marée d’avatars en 3D qui font du pole-dancing sur tous les réseaux sociaux. Ce feu de bois sera peut-être éteint à l’heure où ce numéro sortira en kiosque, mais qu’importe, c’est son concept qui compte : grâce à une simple photo, My Idol vous transforme immédiatement en clone kawaï et flippant, looké en panda à lunettes ou en starlette à tignasse bleue qui chante « Let It Go » Devenir une pop star sans efforts en cinq minutes sans quitter son pyjama, c’est donc possible. On le sait : on l’a fait, et on y a perdu un week-end entier. Cet ego décliné à l’infini fait écho à notre génération Be to Be,…

access_time1 minutos
outsider

Un gigantesque bric-à-brac d’objets accumulés au fil du temps : revues jaunies, jouets cassés, pelotes de ficelle, 15 000 pages manuscrites et des centaines de dessins, du petit croquis à la fresque monumentale. C’est en 1973 que le logeur de Henry Darger découvre l’oeuvre fantastique démesurée tissée dans l’ombre par cet employé grisâtre dont le talent artistique n’a d’égal que les obsessions : Dans les royaumes de l’irréel, ou le conte de la violente guerre glandéco-angélienne, causée par la révolte des enfants esclaves guidés par les intrépides Vivian Girls. Rêves enfantins et cauchemars psychotiques, naïveté délicate et violence sadique : cet été, le MaM met à la une le monde perversement hallucinatoire et irrésistiblement fascinant de Henry Darger. « HENRY DARGER » : du 29 mai au 11 octobre, musée d’Art…

access_time1 minutos
the initial b

Si chaque collection est le portrait de son auteur, celle d’Agnès Andrée Marguerite Troublé, alias agnès b., sera street, jeune, joyeusement contradictoire et forcément alternative : du tirage vintage de Sarah Bernhardt sommeillant dans son cercueil – histoire de s’habituer – àl’Autoportrait de Basquiat acheté in extremis à l’artiste. Sulfureuse comme un film de Kenneth Anger, corrosive comme un dessin-BD de Raymond Pettibon, touche-à-tout comme une installation de Pierre Ardouvin, décalée comme une vidéo de Douglas Gordon : toutes les facettes d’agnès b. vues à travers le regard savamment partisan de Marc Donnadieu. «REGARDS SUR LA COLLECTION D’AGNÈS B.» : du 12 juin au 23 août, LaM, Lille. www.musee-lam.fr…

access_time1 minutos
« grey gardens » de sara et rebekah maysles

Aussi foutraque et toqué que les deux pensionnaires de Grey Gardens, ce livre emmêle collages, dessins, photos, script, archives sonores (CD inclus) et visuelles inédites : bref, un making of exhaustif du documentaire culte du même nom réalisé par les frères Maysles en 1975. Les conversations tragi-comiques entre Little Edie et sa mère, Big Edie, recluses dans leur demeure en ruine des Hamptons, et évoluant au milieu d’un capharnaüm de vieilleries, de chats et de ratons laveurs, continuent à fasciner et à émouvoir quarante ans plus tard. Comme le dit Little Edie : « C’est très difficile de maintenir la distance entre le passé et le présent… Vous voyez ce que je veux dire ? » GREY GARDENS de Sara et Rebekah Maysles, avec une préface d’Albert Maysles, Free News Projects,…

access_time1 minutos
loin de la foule déchaînée/la maîtresse du lieutenant francais

En aurons-nous jamais fini avec l’Angleterre victorienne et ses amours scandaleuses dans une campagne ordonnée ? Non, pour Carey Mulligan, qui incarne l’héroïne réprouvée (elle zigzague à sa guise entre trois prétendants socialement opposés !) d’une nouvelle adaptation – manquant de trouble et d’ampleur – de Loin de la foule déchaîné de Thomas Hardy. Oui, pour Meryl Streep, star du définitif La Maîtresse du lieutenant français (1981), où elle jouait une comédienne mariée qui s’éprend de son partenaire à l’écran, sur le tournage d’un film où elle incarne une femme déshonorée par ses amours, dans le Dorset pastoral du XIX siècle. Définitif, car ce grand mélo costumé british est donc aussi une réflexion sur notre faiblesse envers le genre. LOIN DE LA FOULE DÉCHAÎNÉ de Thomas Vinterberg, avec Carey Mulligan, Juno…

help