Notícias & Política
L'Express

L'Express

No.3601

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

País:
France
Língua:
French
Editora:
Groupe Express Roularta
Periodicidade:
Weekly
Ler Mais
ASSINATURA
US$ 44
26 Edições

nesta edição

3 minutos
courrier

Débaptiser les rues Jules-Ferry? Alain Rivat, Senantes (Eure-et-Loir) Je ne suis pas du tout sûr que la majorité d’entre nous connaisse Jules Ferry pour sa position de défenseur des théories racistes et si certains ne mettaient pas en avant cette pensée, la question de débaptiser les rues ne se poserait pas (voir L’Express 3600, « Dans la mêlée »). On pourrait dire la même chose au sujet de Colbert. Je m’étonne que tous ces penseurs s’évertuent à manifester et à nous faire culpabiliser pour des faits d’une autre époque, alors qu’aujourd’hui l’esclavage existe encore et toujours dans de nombreux pays sans que l’on ne dise rien. La pensée et les émotions Isabelle Dezaniaux (Hauts-de-Seine) J’adore Elisabeth Badinter pour la clarté de ses propos (L’Express n° 3598). Mais son discours s’appuie uniquement sur la pensée en…

1 minutos
un été avec l’express

Pendant les mois de juillet et août, L’Express vous propose des séries d’articles consacrés à des thématiques originales. « Derniers adieux » (les récits des funérailles de nos grands écrivains); « Ils m’ont tout appris » (entretiens avec des personnalités politiques qui évoquent leurs mentors). En cette année électorale américaine, nous vous invitons à (re)découvrir « Ces présidents méconnus qui ont fait l’Amérique » et (re)visiter « La bataille des droits civiques aux Etats-Unis » à travers nos archives. « Nouveau départ » donnera un coup de projecteur sur des entreprises emblématiques qui reprennent un semblant d’activité. Notre chroniqueuse Abnousse Shalmani signe la série « Il était une fois les femmes… avant 1968 ». Tout l’été, voyagez avec « Une ville, un polar », « Les villes frontières françaises »…

4 minutos
merkel : l’allemagne d’abord, et tant mieux pour l’europe

Pour l’événement, elles auraient dû se retrouver côte à côte, à Berlin. Mais, pour cause de pandémie, c’est par vidéos interposées qu’Ursula von der Leyen, restée à Bruxelles, et Angela Merkel, depuis la chancellerie, ont lancé de concert la présidence allemande de l’Union européenne, le 2 juillet. Leur connivence, malgré la distance, sautait aux yeux. Il n’en a pas toujours été ainsi. Les deux femmes se connaissent de longue date, mais leurs relations n’ont pas toujours été sereines. Trois fois ministre d’Angela Merkel, Ursulavon der Leyen n’avait ainsi pas obtenu le soutien de la chancelière allemande lorsqu’elle visait, en 2010, la présidence de la République fédérale. Demême, ellen’avaitpu compter sur son vote, en 2019, pour prendre la tête de la Commission, comme le souhaitait pourtant Emmanuel Macron. Tout cela est oublié.…

2 minutos
les etats-unis, hors de tout contrôle

« Un carnage américain. » 20 janvier 2017 : Donald Trump n’est président que cette expression qui décrit, selon lui, l’état dans lequel son prédécesseur, Barack Obama, lui laisse les Etats-Unis. Trois ans et demi plus tard, diffcile de ne pas penser ses villes et accentue ses failles profondes. Touchés quelques semaines après l’Europe, les Etats-Unis ont pourtant eu le luxe de pouvoir se préparer à la pandémie. Mais le pays est en train de perdre cette bataille, avec son triste bilan de 2,8 millions de malades et 130 000 morts, quand le Vieux Continent respire de nouveau. « Le système américain tout entier est en échec », assène la docteure Anne Rimoin, professeure d’épidémiologie à l’université de Californie à Los Angeles. Et la situation empire : 55 000 nouvelles infections…

1 minutos
bac : mort annoncée d’un rituel républicain

Les bacheliers de cette année seront donc les derniers à avoir planché selon les règles de ce que l’on peut d’ores et déjà appeler « l’ancien bac ». Le 3 avril, en pleine crise sanitaire liée au coronavirus, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, annonçait l’annulation des traditionnels examens écrits et le recours intégral au contrôle continu. Prémices de ce qui attend les candidats au bac 2021 ? Certes, plusieurs épreuves finales seront maintenues en juin prochain. Mais la future note globale comprendra désormais 10 % de contrôle continu « pur » (c’est-à-dire basé sur les notes des livrets) auxquels s’ajouteront les 30 % « d’évaluations communes », série d’examens échelonnés sur les années de première et de terminale. Ce baccalauréat 2020 aura montré les limites de ce type d’évaluation…

2 minutos
les métropoles hissent le pont-levis

Une ville aux couleurs chatoyantes où se déploie une vie de carnaval, protégée par une immense bulle de verre contre le tracassin ce qu’Enki Bilal et Pierre Christin avaient prophétisé dans La ville qui n’existait pas, bande dessinée datant de 1977. La France était aux prémices d’une profonde mutation, un grand « déménagement du territoire » quivoyaitl’industrie– pourvoyeuse usines en Chine ou à Taïwan. Le tertiaire le cœur des métropoles, y concentrant chaque jour plus d’emplois et de richesses… La première étape de la sécession se fit donc, naturellement, par le prix du mètre carré. Depuis les années 1980, l’inflation immobilière a vidé les métropoles de leurs que ces derniers ne représentent plus, par exemple, que 26 % des familles parisiennes (contre 48 % à l’échelle nationale), alors que les cadres…