Vanity Fair France Septembre 2020

Mariage inédit du glamour et de l’investigation, tous les mois, Vanity Fair ouvre à ses lecteurs les portes dérobées de la culture, de la politique, des affaires et de la mode, célèbre les légendes d’hier, débusque les classiques de demain, conte les grandes sagas du jour. Photographies iconiques, récits long format et regard amusé sur l’écume de l’époque, Vanity Fair est la chronique mensuelle des temps actuels.

País:
France
Língua:
French
Editora:
Les Publications Conde Nast SA
Periodicidade:
Monthly
Nota Économisez 50% sur votre abonnement!
US$ 4,62
US$ 23,11US$ 11,55
11 Edições

nesta edição

3 minutos
contributeurs

ANTOINE D’AGATA À l’âge de 17 ans, ce Marseillais interrompt ses études pour vivre dans le monde de la nuit. À New York, il travaille avec Larry Clark et Nan Goldin. En 1998 paraît son premier ouvrage, Mala Noche (il en a publié une cinquantaine depuis lors). En 2004, il intègre l’agence Magnum Photos. Son prochain livre, Virus, sur la crise sanitaire du Covid-19, sort en octobre aux éditions Studio Vortex. Une exposition lui sera également consacrée à la fondation Brownstone, à Paris, en octobre. Pour ce numéro, il a promené son appareil photo au musée des Arts décoratifs à Paris. P. 64 . SUSANNE DEEKEN Consultante londonienne dans le secteur de la mode et basée à Londres, elle est également peintre. Dans le passé, elle a créé des collages éditoriaux pour des…

vanfairfr2009_article_014_01_01
3 minutos
« marina foïs est l’invitée de ce numéro.

En plus de son portrait, qui fait notre couverture, nous avons réalisé trois sujets qui lui tenaient à cœur : une rencontre avec Raymond Depardon, une autre avec la productrice de 120 Battements par minute et un portfolio d’Antoine d’Agata. Au moment même où tout cela prenait forme, je lisais ceci en parallèle : « On dit que le sauvage en nous a disparu, que la civilisation touche à sa fin, que tout a déjà été dit et que nous venons trop tard pour être ambitieux. Mais ceux qui philosophent ainsi ont de toute évidence oublié qu’il existe le cinéma. » Lorsque Virginia Woolf écrit ces mots qui ouvrent son essai intitulé Le Cinéma, publié en juin 1926 dans la revue new-yorkaise Arts (et disponible en français dans le recueil…

vanfairfr2009_article_016_01_01
4 minutos
le come-back de l’aiguille

Accélération sur la route de la simplicité : c’est ce que l’on pouvait dire à l’occasion de la présentation haute couture de Chanel en ligne, première du genre dans le monde d’aujourd’hui où l’exercice, autrefois évident, tient du numéro d’équilibriste. Que dire ? Que raconter? La rue Cambon élude la question, faisant le choix de simplement montrer, comme elle l’avait fait pour sa collection croisière, originellement prévue à Capri. La stratégie n’est pas nouvelle : lors des précédents défilés, Virginie Viard, longtemps bras droit de Karl Lagerfeld et aujourd’hui directrice artistique de Chanel, avait déjà décidé de réduire les décors jusque-là spectaculaires, véritable marque de fabrique de la maison, pour évoquer sotto voce en janvier le jardin de l’orphelinat d’Aubazine (Corrèze). En mars, pour le prêt-à-porter, certains ont vu dans…

vanfairfr2009_article_022_01_01
6 minutos
passage des panoramas

1 L’ART ET LA MATIÉRE Seulement dix pièces. Mais qui suffisent à apprécier toute la magie d’Hermès. La collection Savoir-faire, fruit d’une étroite collaboration entre le studio et les ateliers, est un vestiaire d’essentiels affranchis des saisons. Cachemire, crêpe de laine, chèvre grainée, popeline de coton, cady de soie... les matières traditionnelles de la maison sont ici sublimées par la technique d’orfèvrerie, la broderie d’art, le plissé de cuir et l’art maroquinier. Les modèles signés Nadège Vanhee-Cybulski, directrice artistique du prêt-à-porter femme de la maison, proposent une réinterprétation des créations iconiques : le dessin Brides de gala de Hugo Grygkar emprunté aux carrés de soie et les clous Médor, en version miniature, inspirés des célèbres colliers de chiens. 2 À LA SOURCE Si la création du monogramme de Louis Vuitton reste un mystère…

vanfairfr2009_article_026_01_01
1 minutos
ouverture jour

I See You : c’est ce que répondent les enfants américains au jeu Peekaboo. C’est aussi une chanson de The Horrors, qui pourrait bien être la bande-son de cette image de Zoey Deutch, prête à prendre la route. Une humeur On the road en version beatnik chic, avec pour seul compagnon de voyage ce sac Fendi qui, plus de dix ans après son lancement, continue de tenir haut la barre, rayon maroquinerie. Un cas d’école quand on sait combien, en matière de mode, la lutte est rude pour garder sa place. Mais le Peekaboo – c’est son nom – a, comme les actrices, un secret pour durer : être le même, mais toujours différent. Évoluer en douceur pour s’inscrire dans le temps long, une stratégie hautement d’actualité dans le monde…

vanfairfr2009_article_028_01_01
1 minutos
supports/surfaces

LOUIS VUITTON HORLOGERIE ; TOM DIXON STUDIO ; MARTON PERLAK ; CHANEL BEAUTÉ ; GUERLAIN ; BOHMAN+SJÖSTRAND ; DR…

vanfairfr2009_article_031_01_01