Vanity Fair France Juin 2021

Mariage inédit du glamour et de l’investigation, tous les mois, Vanity Fair ouvre à ses lecteurs les portes dérobées de la culture, de la politique, des affaires et de la mode, célèbre les légendes d’hier, débusque les classiques de demain, conte les grandes sagas du jour. Photographies iconiques, récits long format et regard amusé sur l’écume de l’époque, Vanity Fair est la chronique mensuelle des temps actuels.

País:
France
Língua:
French
Editora:
Les Publications Conde Nast SA
Periodicidade:
Monthly
US$ 4,62
US$ 23,11
11 Edições

nesta edição

3 minutos
désir d’utopies

Et si ça allait mieux ? Un an plus tard, le policier qui a tué George Floyd a été condamné et conduit immédiatement en prison. Au même moment, un accord sur le climat et la crise climatique commence à prendre forme, avec des résolutions fortes – ou au moins des objectifs de chiffres qui sont des signes et symboles puissants. Une condamnation, une résolution : la voie serait-elle ouverte pour des solutions plus durables, pour un changement de société plus important ? Serions-nous en train d’expérimenter ce que pourrait être le monde d’après, que l’on attend depuis un an et dans lequel, pourtant, on avait l’impression de vivre déjà mais soustraits de toutes les utopies qui s’étaient éveillées et affirmées durant le premier confinement de 2020 ? Les utopies seraient-elles…

vanfairfr2106_article_010_01_01
2 minutos
contributeurs

OLIVIER METZGER Né en 1973 à Mulhouse, il vit et travaille à Arles où il a étudié à l’École nationale supérieure de la photographie. L’année de son diplôme, en 2004, il est lauréat du festival Off des Rencontres d’Arles pour sa série « Data », puis du prix spécial BMW avec sa série « Nightshot » en 2008. Sélectionné au prix « découverte » des Rencontres en 2009, il a participé à de nombreuses expositions, de Séoul à New York en passant par la villa Médicis. Pour ce magazine, il est parti photographier l’acteur Dylan Robert chez lui, à Marseille P. 46 . ROMAIN CHARBON Depuis plusieurs années, ce journaliste est installé à Berlin, la ville qui ne dormait jamais jusqu’à ce que la capitale soit totalement confinée voici quelque mois. Ainsi cloîtré,…

vanfairfr2106_article_012_01_01
3 minutos
sans contrefaçon

L’autre jour, on m’a montré une vidéo d’un chien faisant du skateboard dans les rues de Los Angeles – jusque-là rien de très original. Il ne quittait pas sa planche et avançait seul, à vive allure, négociant des virages serrés et détalant des pentes avec une aisance d’animal de dessin animé. Après l’avoir regardée huit ou dix fois d’affilée, tant pour la griserie que pour attendre une faute d’inattention du réalisateur au tournant, j’ai finalement compris qu’il s’agissait d’un montage. J’ai repensé à cette vidéo de Tom Cruise, au discours d’Emmanuel Macron chez Canteloup, à ces images animées, les deepfakes, créées à partir d’algorithmes et donnant une illusion presque parfaite. Ce sont, par exemple, Poutine ou Kim Kardashian en synchronisation labiale, à qui l’on peut faire dire à peu près…

vanfairfr2106_article_014_01_01
4 minutos
entrez dans la danse

Il se passe quand même des choses heureuses en ce printemps sous couvercle. À Lyon, par exemple: au dernier étage de l’opéra, sur un plateau flottant dans le ciel, les danseurs du ballet répètent, sous la direction de Julie Guibert. La pièce est signée Fabrice Mazliah, qui a longtemps travaillé auprès de William Forsythe auquel un hommage sera rendu. « Une écriture inédite, ni vraiment classique ni totalement contemporaine », explique la directrice du ballet, qui, lors du premier confinement, s’est lancée dans un projet un peu particulier: une correspondance épistolaire avec chacun des membres, au terme de laquelle trente solos ont été imaginés pour les trente danseurs. Alors que l’on conçoit souvent la danse comme un tout, Julie Guibert a souhaité « considérer chacun avant de considérer l’ensemble. Il…

vanfairfr2106_article_016_01_01
4 minutos
f pour fantomisation

Il hante les rubriques sentimentales des magazines spécialisés et s’est trouvé une place durable dans les dictionnaires anglais, mais le « ghosting » n’a jamais eu bonne presse. Technique consistant à disparaître brutalement de la vie d’un autre sans explication ni possibilité de recours, elle laisse sur le carreau un ami, un amour, un parent, avec des effets parfois dévastateurs. Un premier paradoxe du ghosting est son insaisissabilité : par définition, il ne se revendique pas. C’est celui qui en fait les frais qui l’identifie comme tel. C’est pourquoi il a pris essentiellement les formes d’une accusation dont les charges sont l’injustice, la frustration, la tristesse, l’incompréhension, la révolte... Nul doute que, dans de nombreux cas, le ghosting relève d’une forme de lâcheté, de trahison, d’indélicatesse ou, pire, de grave…

vanfairfr2106_article_019_01_01
3 minutos
compte à rebours

1 NOUVELLE VIE Illustration remarquée du succès du recyclage par le haut, le projet Upcycled by Miu Miu s’associe aujourd’hui avec Levi’s pour une série de pièces de denim, dont des 501 des années 1980 et 1990, réenchantées par la maison italienne. Ni complètement féminins ni tout à fait masculins, les jeux de broderies, de patchs de cuir, de cols de dentelle apportent une nouvelle énergie à ces basiques de légende, auxquels l’actrice Emma Corrin (Diana dans la série The Crown) et Lila Moss (la fille de Kate Moss) prêtent leur image. En boutique et sur miumiu.com 2 DITES-LE AVEC LE CŒUR Love: ce mot magique est le nom de la dernière collection Harry Winston. À travers de subtiles variations de couleurs, chacune de ses 39 pièces illustre les étapes de l’amour. À l’image…

vanfairfr2106_article_020_01_01