Vanity Fair France Septembre 2021

Mariage inédit du glamour et de l’investigation, tous les mois, Vanity Fair ouvre à ses lecteurs les portes dérobées de la culture, de la politique, des affaires et de la mode, célèbre les légendes d’hier, débusque les classiques de demain, conte les grandes sagas du jour. Photographies iconiques, récits long format et regard amusé sur l’écume de l’époque, Vanity Fair est la chronique mensuelle des temps actuels.

País:
France
Língua:
French
Editora:
Les Publications Conde Nast SA
Periodicidade:
Monthly
US$ 4,62
US$ 23,11
11 Edições

nesta edição

2 minutos
contributeurs

OLIVIER SÉGURET Journaliste, critique, reporter et chroniqueur à Libération à compter de 1982, il a publié en 2015 un essai-montage, Godard Vif (G3J éd.), manière de journal intime qui entrelace notes de travail et reportage à Rolle, où s’est retiré le cinéaste. Chroniqueur du langage P. 137 chaque mois dans Vanity Fair, il est parti au festival de Cannes en juillet pour en rapporter une vision de la renaissance spectaculaire du cinéma français que marque cette édition. Il en parle ici autour du portrait de la lauréate de la palme d’or 2021, Julia Ducournau P. 50 . JEAN-PHILIPPE DELHOMME Longtemps illustrateur de presse, il peignait en secret, pour lui-même, jusqu’à ce qu’en 2015, il expose pour la première fois à New York. Dans un témoignage exclusif pour Vanity Fair, à l’occasion d’une exposition…

vanfairfr2109_article_026_01_01
2 minutos
métal hurlant

Le festival de Cannes s’achevait ; les uns et les autres reprenaient trains ou avions ; notre photographe était heureux de ses images et surtout de celle de la couverture de ce numéro. Partout, tous les regards et les rumeurs se remémoraient déjà, à la façon d’un monde s’éloignant trop vite, ce qui venait de se dérouler : plus de dix jours en apesanteur durant lesquels les murmures liés au virus et aux clusters ont cédé à autre chose de plus glorieux – la renaissance d’un cinéma qui bouscule le genre et l’apparition d’une – déjà – grande réalisatrice. Julia Ducournau, 37 ans, en obtenant la palme d’or pour son film Titane, vient perpétuer cette tradition d’un festival qui n’est jamais meilleur que lorsqu’il est décidé à bousculer les civilités…

vanfairfr2109_article_027_01_01
3 minutos
il n’a jamais été question d’amour entre nous

L’autre jour, j’ai liké la photo d’une femme que je n’aime pas. Je l’ai fait, j’ai retiré, puis j’ai remis le like. Passé ce moment de grande envergure, j’ai dû faire face à l’évidente pauvreté de mon geste : si je me suis soumise de cette façon à cette femme, c’est parce que son attention à mon égard pouvait toujours servir. Dans le doute, mieux valait qu’elle ne m’oublie pas, que je lui rappelle de temps à autre mon existence. Ces preuves existentielles n’ont donc, dans ma petite entreprise mesquine, plus rien à voir avec le fait d’aimer ou de ne pas aimer ; telle n’est pas la question. Ce sont des images de ce qui nourrit cette femme, intellectuellement et physiquement – puisqu’elle publie autant de messages qui permettent d’éclairer…

vanfairfr2109_article_030_01_01
7 minutos
« la couture, c’est le vatican de la mode »

Annoncé il y a deux ans, le premier défilé haute couture de Balenciaga a enfin eu lieu cet été à Paris. On n’avait pas vu ça depuis 1968. Le très rare Demna Gvasalia, nommé en 2015 à la direction artistique, partage sa vision contemporaine du luxe et de la créativité. De quand date l’idée de ce défilé couture ? J’y ai sans doute toujours pensé sans vraiment oser le verbaliser. Il y avait d’autres choses à construire chez Balenciaga: une vision, un business model, et la couture était sans doute un projet un peu trop farfelu à ce moment-là. Mais elle était quelque part dans mon inconscient de designer, même avant de rejoindre Balenciaga, où l’héritage et la virtuosité de son fondateur ne pouvaient que me pousser plus loin dans mon envie. C’était…

vanfairfr2109_article_032_01_01
4 minutos
coups d’éclat

1 HAUT EN COULEURS Tout de rouge vêtue, abritée dans des écrins « rosso » flamboyants, la première collection de maquillage signée Valentino affiche immédiatement la couleur. Mascara, cushion et poudre dévoilent une palette vibrante inspirée des collections couture de Pierpaolo Piccioli, le directeur artistique de la maison. « Beauté et mode sont en constante symbiose et en perpétuelle évolution, souligne celui-ci. Notre vision de la beauté s’est épanouie pour épouser notre monde dans lequel les émotions, les rêves et la personnalité de chacun comptent autant, si ce n’est davantage, que les caractéristiques physiques. » Tout dans cette ligne inclusive et unisexe, conçue en collaboration avec Raoúl Alejandre, maquilleur installé à Los Angeles, célèbre l’expression de soi et offre la possibilité de façonner sa propre identité. En exclusivité aux Galeries Lafayette Paris-Haussmann,…

vanfairfr2109_article_038_01_01
2 minutos
colo rama

Sont-ils les plus belles stars de la haute joaillerie? En tout cas, les diamants de couleur n’ont pas manqué de se faire remarquer dans les dernières collections des plus grandes maisons. Ainsi du diamant bleu aperçu dans la collection « Riders of the Knight » de Louis Vuitton, des diamants jaunes de la collection « Sixième Sens » de Cartier ou encore de ce rarissime diamant rose remarqué parmi les pièces de « Magne-tic Attraction » signées Valérie Messika. « J’ai grandi avec les diamants, et je connais la valeur de ceux de couleur, encore plus rares. Plus leur teinte est vive, plus ils sont précieux, mais j’aime aussi les couleurs douces, le baby pink, surtout avec des tailles poires aux culasses profondes qui leur donnent encore plus d’éclat », explique…

vanfairfr2109_article_041_01_01