DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Actualité et politiques
GavrocheGavroche

Gavroche HS Special 20 ans Juin 2014

Magazine des pays du sourire Thaïlande, Laos, Cambodge, Birmanie. Revue indépendante, Gavroche est un magazine d'information établi à Bangkok en 1994, traite de l'actualité en Thaïlande (société, politique, culture, économie...) et en Asie du Sud-Est.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Ph & Ph Co Ltd
Lire pluskeyboard_arrow_down
Offre spéciale : Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: BIG40
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
3,84 $(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
46,05 $(TVA Incluse)
12 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time2 min.
vingt ans déjà !

Vientiane, Laos, juin 1994. Je déjeune dans un restaurant français dont j’ai depuis oublié le nom et qui n’existe peut-être même plus aujourd’hui. Le propriétaire, un vieux monsieur à la voix grave et au visage buriné par le climat tropical, s’assied à ma table et engage la conversation. Très vite, il me raconte son histoire, les années où il a servi dans l’armée française en Indochine, son installation dans la capitale laotienne à la fin de la guerre, ses aventures, ses regrets. Un personnage comme on n’en trouve peut-être plus aujourd’hui et qui m’impressionnait parce qu’il incarnait pour moi, du haut de mes 27 ans, une autre époque, celle que je ne connaissais que dans les livres d’histoire et à travers Bruce Lee, Emmanuelle, Midnight Express, Platoon… J’étais plongé au…

access_time4 min.
1994 « c’est grâce à votre soutien que le gavroche a vu le jour. »

Tels furent les premiers mots qui marquèrent le début de l’aventure du magazine, il y a tout juste 20 ans, le 1er juin 1994. Moins d’un mois après l’élection de Nelson Mandela, premier président noir à la tête de l’Afrique du Sud, Le Gavroche accrochait ses premiers lecteurs avec des informations sur le quotidien de l’époque, comme le non respect de l’interdiction de fumer dans les lieux publics ou le reportage sur la terrible inondation dans la nuit du 7 mai 1994 quand «Bangkok, à 4 heures du matin, ressemblait à une casse gigantesque, voitures, motos, tuk-tuk abandonnés rendant le trafic pratiquement impossible, le niveau de l’eau dépassant à certains endroits 90 centimètres. » Grand débat en juin 1994 dans le numéro 2 (Le Gavroche était alors un bimensuel), le projet…

access_time4 min.
1995 « le port du casque est devenu obligatoire dans toutes les rues de la capitale. »

Voilà maintenant presque vingt ans aujourd’hui que les éléphants mendiants ont quitté Bangkok. Du moins dans les textes. Cette année-là, la mairie de Bangkok leur interdit l’accès à la capitale, décision motivée principalement pour protéger les animaux meurtris par le bitume chaud et la pollution, mais aussi par le danger qu’un tel animal hors de contrôle peut représenter pour la population. Une nouvelle mesure pas si simple à appliquer... «Il est 19 heures et deux policiers sont encore en faction. Ils ont l’air de deux enfants qui essayeraient de ralentir la marée montante avec un barrage de sable », décrivait Gavroche. A cette époque, ils sont entre vingt et trente pachydermes, dont plusieurs éléphanteaux, à sillonner les lieux touristiques de Bangkok et tracer leur chemin dans la circulation. L’application de…

access_time5 min.
1996 « un écologiste à la tête de la ville la plus polluée du monde. »

Si dans les années 90, la Thaïlande attirait de nombreux expatriés au masculin, déjà en 1996, des jeunes femmes, présentes dans le royaume pour différentes raisons (voyage, famille, travail, nouveau départ, opportunité…), avaient choisi d’y rester pour tenter leur chance. «Si la France ne peut proposer à la jeune génération de véritables perspectives d’emploi, en revanche la Thaïlande, pays en plein essor économique, est une chance pour les jeunes Françaises et elles le savent. » Ambitieuses, motivées et enthousiastes, elles ne peinent pas à s’intégrer : «C’est vraiment motivant car les gens sont disponibles, mêmes les grands patrons acceptent de te rencontrer », témoignait l’une d’entre elles. C’est également l’occasion de tenter de nouvelles expériences. Des opportunités à n’en plus finir associées à «une vraie volonté de réussir » et…

access_time4 min.
1997 les thaïlandais découvrent la crise...

La Thaïlande connaît en 1997 sa première crise économique depuis le début de son développement fulgurant intervenu à partir des années 1970. Après une période de libéralisation financière dans les années 1990 et un afflux de capitaux étrangers qui finance l’expansion sans aucun contrôle, l’économie thaïlandaise ralentit et ses compagnies, notamment immobilières, sont endettées et ne peuvent plus honorer leurs obligations financières. Elles entraînent dans leur faillite les banques et les sociétés financières ainsi que le retrait des capitaux étrangers. Comme le titre Gavroche en octobre, les Thaïlandais, et notamment ses cols blancs, «découvrent la crise » : le chômage, la baisse du niveau de vie, la lutte pour payer son loyer. Le Premier ministre, Chavalit Yongchaiyudh ne résiste pas à la crise économique. Nommé fin 1996 après la victoire…

access_time4 min.
1998 « femme d’expat’, c’est presque un métier. mais ont-elles pour autant la belle vie ? »

Conséquence de la crise économique qui rend les médicaments hors de prix ou simple volonté de revenir aux sources, le retour de la médecine traditionnelle traverse 1998 comme une mode fulgurante. «Ne marchez pas sur l’herbe, mangez-là ! » Slogan provocateur qui a fait fureur et surtout de plus en plus d’adeptes. Herbes, racines et potions issues du savoir ancestral reviennent alors à la mode et se targuent de guérir plusieurs maux en même temps. Efficace et naturel ? Pour le Dr Pennapha Subcharoen, directrice de l’Institut de médecine traditionnelle, ce retour est plus qu’une mode passagère : «Les Thaïlandais s’aperçoivent que la médecine moderne a des limites et recherchent une alternative. » En octobre 1998, Gavroche consacre sa Une aux «femmes d’expat’, à l’ombre des maris », avec une accroche…

help