DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Presse people
Grazia FranceGrazia France

Grazia France HS No. 2

Avec Grazia, découvrez chaque semaine un tourbillon de news, de styles et de people.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Societe Mondadori Magazines France
Lire pluskeyboard_arrow_down
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
1,34 $(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
50,77 $(TVA Incluse)
51 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time1 min.
où vont les hommes?

En couverture: Reda Kateb est photographié par Nik Hartley. Il porte une chemisette Lemaire. Réalisation Marine Chaumien, assistée de Maeva Danezan et Nathalie Jean. Coiffure, Alexandrine Piel. Maquillage, Delphine Sicard. Pour ce numéro 2 de Grazia Hommes, nous avons suivi le masculin partout où il se réinvente : dans les rues de Bangkok, les salles de concert du Botswana, sur la route du surf californien… Là où les lignes bougent, où l’aventure surgit et l’étonnement nous embrase. Parce que les hommes qui habitent notre univers ressemblent à ce que nous sommes désormais : des garçons qui aiment évoluer en permanence, jouer avec les codes, repousser les limites, s’avouer accro à des applis et trouver le moyen de s’en sortir. Chercher des alternatives pour une vie plus douce, un avenir plus agréable, une voie meilleure, en réfléchissant…

access_time2 min.
contributeurs

SOPHIE PEYRARD Observatrice des contrecourants, Sophie est réalisatrice pour l’émission Tracks sur Arte, et collabore régulièrement avec la presse. Elle vient de signer un documentaire, Pin-up, la revanche d’un sex-symbol (Arte, 52 min). Dans ce numéro, elle décrypte les dessous green d’une génération et sillonne l’underground de Bangkok. (p. 78 et 104) NIK HARTLEY L’Anglais vient de Nelson dans le Lancashire, bourgade sur laquelle il a réalisé un portfolio, Every Street (Mily Kadz, 2015). Nik capte la mode pour les prestigieux magazines i-D, Vogue, Harper’s Bazaar, Crash… Basé à Londres, il est aussi un portraitiste qui retranscrit l’essence brute de personnalités. Pour nous, il a shooté le magistral Reda Kateb.(p. 66) MARIE-LOU MORIN La journaliste a commencé à écrire sur la musique par amour pour un surfeur de Toulon et continue à dédicacer sa prose.…

access_time2 min.
indispensables

“LA MODE EST CE QUE L’ON PORTE, CE QUI EST DÉMODÉ, C’EST CE QUE PORTENT LES AUTRES” OSCAR WILDE“MARCHE COMME S’IL Y AVAIT TROIS HOMMES DERRIÈRE TOI” OSCAR DE LA R ENTA PHOTOS VINCENT DESSAILLY ; E. MARES; FRASERSHOT STUDIOS; DR.. PHOTOS : SERGE PERI; MONDADORI/D’APRANO; DR…

access_time5 min.
1 les ghostbusters du web

Pour ces lutteurs de l’ombre, tout commence en 2004. Bien avant les (fausses) rumeurs sur le réseau pédophile d’Hillary Clinton, bien avant l’élection de Donald Trump. Le terme «hoax» (canular, ndlr) apparaît à cette époque, avec les affrontements idéologiques autour du 11-Septembre. Quelques mois après la publication du rapport de la commission d’enquête, les théories complotistes fleurissent. Les hommes qui les écrivent, se consacrent «truthers», chasseurs de vérité. Pour démontrer les présumées lacunes de la thèse officielle, ils mettent en avant des arguments soi-disant scientifiques. Ce sont donc des scientifiques qui décident de faire front pour répliquer. Leurs noms: les «debunkers». Ils sont experts en physique, en chimie, chercheurs de tous bords. UN TRAVAIL D’ÉQUIPE Sutter Cane, fondateur du site Debunkersdehoax.org, est l’un d’entre eux. «Les types qui inventent ces histoires ne…

access_time2 min.
2 le repenti de la silicon valley

Mon smartphone est une machine à sous», «Créons l’équivalent numérique d’une filière bio», «Il faut un serment d’Hippocrate pour les programmeurs»… Depuis qu’il a quitté Google, où il officiait en tant que «philosophe produit», Tristan Harris martèle ces messages à longueur de conférences. Ce nouveau «gourou» de 32 ans n’est pas de ceux qui préconisent une déconnexion totale et des cures de détox digitale. Il refuse aussi de culpabiliser les utilisateurs. Et c’est là l’originalité de son discours: non, notre addiction n’est pas liée à un manque de volonté, mais bien au travail acharné de designers dont la mission est de rendre tout le monde accro. Tristan Harris le sait d’autant mieux qu’il est lui-même passé par le «laboratoire des technologies persuasives» de l’université de Stanford, qui apprend aux futurs…

access_time6 min.
3 pourquoi l’impensable est-il devenu normal?

Pourquoi avons-nous l’impression que la vie nous échappe? Que les scénarios les plus surréalistes sont en train de se dérouler? En 166 minutes, Adam Curtis raconte une histoire moderne, notre histoire. Il explique comment, à force de renoncement global et d’erreurs politiques, nous en sommes arrivés à ce degré de confusion. Dans HyperNormalisation, le documentariste de 61 ans offre une narration personnelle et pop tout en déroulant une théorie basée sur des faits historiques. C’est la signature de l’auteur des célèbres autres documentaires Bitter Lake ou The Power of Nightmares: mélanger l’histoire du général Kadhafi et de Jane Fonda. Pour mieux offrir une grille de lecture philosophique et passionnante du monde. Une analyse éclairée, qui réussit à capter le sentiment général. Son kaléidoscope, que l’on ne peut trouver que sur…

help