DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Art et Architecture
Intramuros

Intramuros No. 201

Intramuros est le magazine de référence du design international. Revue Bimestrielle, bilingue(Français/Anglais), il traite de toute l’actualité du design dans l’ensemble de ses applications.Bimonthly and bilingual French-English design magazine, INTRAMUROS covers international design news and trends in the furniture, objects, interior design, fashion and new technology sectors.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Intramuros SA
Fréquence:
Bimonthly
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
15,92 $(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
86,35 $(TVA Incluse)
6 Numéros

dans ce numéro

2 min.
intramuros / édito

Les nouvelles pratiques du design Si le design s’exprime dans des champs toujours plus vastes auxquels nous croyons qu’il peut apporter des solutions, beaucoup conviennent, à l’ère du numérique, qu’il est temps d’en repenser les processus. Nous explorons dans ce numéro de nouvelles disciplines, dont certaines sont déjà bien ancrées (le design végétal, dont Alexis Tricoire est l’un des fers de lance), d’autres émergentes (le legal design). Dans ce numéro, nous allons à la rencontre de ceux qui pensent déjà le design autrement, comme l’équipe d’Okoni, qui aborde l’innovation à travers la collaboration. C’est dans cet esprit qu’Anne Asensio, que nous avons choisi de mettre en couverture, met à la disposition des designers les outils numériques développés par Dassault Systèmes. Elle balaie les craintes de ceux qui pourraient redouter que la…

12 min.
une nouvelle direction artistique chez habitat

Arrivé en mai 2018 au sein de la structure Habitat, Franck Galibert a navigué en sous-marin avant d’émerger au grand jour avec la nouvelle collection AH 2019. Cette discrétion est aussi le fruit d’un subtil remaniement en interne qui lui vaut le titre de directeur de collection et non du design, comme l’était Pierre Favresse. Ainsi, si la stratégie artistique s’appuie à 100 % sur le studio de design pour les développements de collections, elle englobe désormais une cellule de supervision des achats. « Le produit est maintenant totalement “habitatisé”, en ce sens qu’il est unique car pensé, conçu, fabriqué, édité, acheté…, pour avoir sa juste place dans l’univers design d’Habitat », précise Franck Galibert. À bonne école après huit années passées chez Pomax au même titre, celui-ci a surtout…

1 min.
au coeur de la dubaï design week

La vitrine dédiée Downtown Editions présentera une édition limitée et un design sur mesure axés sur la région et aussi sur le monde. Parmi les temps forts, on note la présence du designer koweïtien Meshary Al-Nassar, qui lance sa première collection de sculptures lumineuses en pierre. De son côté, l’incubateur local Tashkeel, qui contribue à définir une esthétique du design émirien, présentera des produits faits à la main et fabriqués localement avec l’aide de designers émergents. Binchy and Binchy, un studio de design situé à Dubaï, dévoilera dix nouvelles tables fortement inspirées par l’architecture, et l’éditeur Irthi, des meubles en sable fabriqués aux Émirats arabes unis en utilisant des méthodes traditionnelles et en employant des artisans locaux. Kawn présente la table en bois Brink, inspirée du Wadi Rum, en Jordanie,…

2 min.
agenda

DUTCH DESIGN WEEK Rythmée par les expositions, les conférences et les remises de prix, la Dutch Design Week met à l’honneur le design du futur. Depuis une vingtaine d’années, elle présente à Eindhoven les créations de plus de 2 600 designers. Une façon de valoriser le design néerlandais et les jeunes talents du monde entier. Pour cette nouvelle édition, qui se tiendra du 19 au 27 octobre 2019, l’écologie est mise en avant avec le mobilier vintage de la marque Gispen qui se compose de matériaux recyclés, et les créations textile de Simone Post, qui a gagné le concours de « Jeune Designer ». Le visiteur pourra contempler l’avenir autrement grâce à une anticipation conceptuelle, le design des années 2030. En plus d’exposer les visages du design d’aujourd’hui et de demain,…

4 min.
expositions de la rentrée

Le temps d’une exposition, le musée des Arts décoratifs redonne vie au palais de Manik Bagh (1930-1933). Il est l’oeuvre visionnaire du maharaja d’Indore, une figure longtemps méconnue qui a toutefois contribué à l’essor du modernisme indien des années 1930. La nef du musée accueille pour la première fois plus de 500 pièces du palais, de manière à reconstituer une oeuvre d’art totale. L’immersion dans l’Inde moderne est immédiate, et encore plus celle dans l’intimité du prince mécène et de son épouse. Une interaction s’opère entre la rupture et la tradition, entre l’Europe et l’Inde, et ce à travers les créations de Le Corbusier, Charlotte Alix ou Jean Puiforcat. Moderne maharaja, un mécène des années 1930 propose une visite décalée et inédite dans laquelle le spectateur séjourne au coeur même…

6 min.
biennale némo : le design spéculatif pour sonder la fin du genre humain?

En matière de création contemporaine, les rapports arts/sciences, vus sous leur prisme technologique, mais aussi critique, poétique, voire décalé, font le sel de la Biennale Némo depuis sa fondation. Désormais portée par le CentQuatre-Paris, et toujours avec Gilles Alvarez à la direction artistique, cette troisième édition encore très dense en matière de programmation entend donc clore la trilogie « anthropomachinique », entamée par les deux précédentes, sur une note presque millénariste. En 2015, « Prosopopées » partait du postulat d’artistes désireux de rendre leur liberté aux machines en les débarrassant de cette intelligence programmatique que l’homme ne cesse de leur implémenter. En 2017, « Hasard, accident ou sérendipité? » suivait d’un constat corollaire : celui d’une société de plus en plus algorithmique, et donc de plus en plus prévisible. L’exposition…