DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Art et Architecture
L'Officiel Art

L'Officiel Art Mars-Avril-Mai 2016

Un voyage contemporain à travers une série de rencontres exceptionnelles se nourrissant d’autres pratiques culturelles (mode, design, architecture, lifestyle, cinéma, musique). L’Officiel Art ouvre ses pages en grand écran aux peintres, sculpteurs, photographes, architectes, designers, vidéastes, performers et à tous ceux qui les accompagnent dans cet élan. L’Art comme un style de vie et la vie comme art de vivre à fond son époque.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Les Editions Jalou
Fréquence:
Quarterly
Lire plus
Offre spéciale : Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: DIGITAL40
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
11,20 $(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
36,84 $(TVA Incluse)
4 Numéros

dans ce numéro

6 min.
règle de trois

L’OFFICIEL ART : Vous êtes un précurseur : en 1999 vous ouvrez votre première galerie rue Mazarine, dans ce VIarrondissement qui, alors, n’accueillait pas de galeries d’art contemporain. Aujourd’hui à la tête de deux galeries rive gauche, qu’est-ce qui vous a incité à ouvrir un lieu avenue Matignon, plutôt caractérisé par l’omniprésence des galeries d’art ancien et moderne et des maisons de ventes ? KAMEL MENNOUR : C’est un sentiment profond. Depuis deux ou trois ans, je lis beaucoup de biographies de marchands d’art d’après guerre, et je me posais une question simple : pourquoi l’avant-garde, alors si active rive droite, a-t-elle migré dans le Marais principalement ? A ma modeste mesure, et comme je l’avais fait rue Mazarine en 1999, je souhaite participer à replacer la contemporanéité de la…

1 min.
généalogie de l’hypnose

Dan Walsh (né en 1960 aux Etats-Unis) use les multiples possibilités d’une même forme primaire pour élaborer une suite de dessins géométriques, optiques et ordonnancés. De ces volumes qui se propagent en échos, flottant en apesanteur dans l’espace pictural, naît une composition qui nous hypnotise. La logique établie par Dan Walsh participe, par cette profusion de motifs dans son œuvre, à la création d’une sémiotique propre, à partir d’influences plurielles telles que l’Op Art, les circuits électroniques ou les mandalas. Ses œuvres réalisées de manière presque mécanique l’insèrent clairement dans l’héritage des artistes minimalistes, notamment par analogie avec les wall-drawings de Sol LeWitt, dont les exécutions manuelles obéissent à un protocole strict. Pour la section “Curated by” de L’Officiel Art, il déploie à l’infini le tracé de cercles parfaits, colorés…

2 min.
vent(e) en poupe

Installée dans un splendide hôtel particulier du Rond-Point des Champs-Elysées, à l’orée de l’avenue Montaigne, la maison Artcurial développe un calendrier de ventes d’une variété stylistique et thématique telle qu’outre sa clientèle, elle a su capter et fidéliser un public d’amateurs qui aime à admirer les pièces lors de leur exposition pré-vente, avant – cela, de plus en plus fréquemment –, passage à l’acte. Inutile, en effet, de posséder une carte super platine pour prétendre pousser la porte de ce temple de l’art et de l’art de vivre... Pour preuve, la floraison d’initiatives qui, depuis quelques années, ont émaillé son calendrier, pour un toilettage en douceur mais tout en efficacité. Artcurial n’a-t-elle pas été à l’initiative d’une ouverture vers le champ du design, en créant un département qui, aujourd’hui, est…

2 min.
roberto cuoghi, the goodgriefies

Milo Manara a commencé à publier Il gioco (Le Déclic) en 1983. [Le premier tome met en scène une belle femme dépourvue de passion, mariée à un homme riche plus âgé qu’elle. La femme est enlevée par un scientifique qui lui implante dans le cerveau un dispositif radio-commandé qui, lorsqu’il est activé, la rend sexuellement insatiable.] En février 1785 le chimiste français Antoine Lavoisier prononce la célèbre formule : “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.” En 1824, un autre chimiste français, Sadi Carnot, établit les lois de la thermodynamique. Leur deuxième principe énonce que tout système isolé tend naturellement à dégénérer en un état de désordre plus grand. En 1974, musée de Lucerne, Suisse : ouverture de “Transformer”, exposition désormais culte de Jean-Christophe Ammann. La publicité du célèbre gainer musculaire…

7 min.
1 artiste 1 œuvre

Isaac Julien est représenté par les galeries Victoria Miro (Londres), Ron Mandos (Amsterdam), Roslyn Oxley (Sydney), Nara Roesler (São Paulo), Metro Pictures (New York) et Helga de Alvear (Madrid). Pour tous les visuels de ce sujet, Ten Thousand Waves (2010) installation composée de 9, écrans, 49 min, couleur 35mm, HD Transfer, 9.2 Surround Sound. Exposée à la Fondation Louis Vuitton jusqu’au mois d’août, l’installation vidéo de l’artiste britannique Isaac Julien, Ten Thousand Waves, revient sur la disparition tragique de travailleurs clandestins chinois emportés par la mer dans la baie de Morecambe en 2004 au Royaume-Uni. L’artiste se prête dans cette œuvre à une commémoration poétique de cette tragédie à travers le mythe de la déesse Mazu et l’histoire du personnage principal d’un film à succès des années 1930, La Divine, en quête d’une…

4 min.
pierre, feuille, ciseaux

L’OFFICIEL ART : Vous êtes architecte d’intérieur, cette appellation recouvre une réalité à dimension variable : face à votre commanditaire, où commence votre intervention et où s’achève-t-elle ? PIERRE YOVANOVITCH : En général, nous travaillons sur les volumes intérieurs, leur agencement, leur ameublement et leur décoration. Mais notre intervention est la plus globale possible en fonction du contexte et du besoin de notre client. Nous pouvons ainsi définir l’architecture du bâtiment et le paysage en collaboration avec d’autres professionnels, et nous poursuivons jusqu’à la commande et l’accrochage d’œuvres d’art. Pour la décoration et la création de pièces de mobilier et de luminaires, je fais très régulièrement appel à des artisans d’art, dont le talent traduit mes dessins et inspirations. Vous êtes issu du monde de la mode, vous avez collaboré durant…