Les Affaires Novembre 2021

Les Affaires est le leader incontesté des publications d'affaires. Votre source hebdomadaire d’information pour prendre les meilleures décisions.

Pays:
Canada
Langue:
French
Éditeur:
Transcontinental Media G.P.
Fréquence:
Weekly
4,19 $ CA(TVA Incluse)
62,99 $ CA(TVA Incluse)
46 Numéros

dans ce numéro

3 min
dépasser les voeux pieux pour sauver la planète

À l’ouverture de la COP26, comme pour souligner l’Halloween qui avait lieu la même journée, nous avons assisté à un défilé de dirigeants politiques déguisés pour l’occasion en fervents défenseurs de l’environnement. Comme dans le passé, ils ont multiplié les belles promesses en sachant qu’il n’y aurait aucune imputabilité si celles-ci n’étaient pas respectées à l’avenir. L’inertie des dernières décennies a de quoi décourager même les plus optimistes. Les gouvernements des grandes démocraties occidentales ont montré leur incapacité à prendre les mesures radicales nécessaires pour freiner le cataclysme annoncé. Les citoyens, eux, sont coincés en étau entre leur volonté de bien faire et les difficultés d’agir différemment dans une société de consommation où tout pousse au gaspillage. Il reste un groupe qui a le potentiel de vraiment changer le cours des…

C0002-05
6 min
négliger les services d’eau, c’est dispendieux

Dans une entrevue récente, Régis Labeaume a déclaré que la vulnérabilité des sources d’eau est une de ses grandes inquiétudes. « Les villes font du développement, mais elles oublient d’investir à long terme. La vulnérabilité des sources d’eau, ça va devenir sérieux très bientôt », a dit le maire sortant de Québec. La qualité de l’eau du lac Saint-Charles, qui fournit 55 % de la consommation d’eau potable de Québec, est menacée par les fosses septiques des résidents. Le maire estime que sa ville devra investir 216 millions de dollars en 10 ans pour protéger l’eau qui alimente 300 000 citoyens. Il faudra raccorder au réseau de la ville 900 fosses septiques et deux usines de traitement de municipalités avoisinantes, remplacer 600 fosses autonomes, acheter des terrains et aménager des infrastructures…

f0004-02
2 min
j’aime ma banque en ligne!

Près de neuf adultes québécois sur dix (87 %) utilisent Internet pour leurs opérations bancaires, et le téléphone intelligent trône au sommet des appareils utilisés pour accomplir certaines d’entre elles, révèle une étude publiée par NETendances. Les résultats montre que 83 % des adultes québécois utilisent notamment Internet pour consulter leur solde et leurs transactions en ligne ainsi que pour effectuer des opérations bancaires courantes. À ce sujet, les chiffres montrent qu’un adulte québécois sur deux utilise son téléphone portable pour accomplir ces deux tâches, et l’utilisation du cellulaire est fortement influencée par l’âge: si la moyenne s’établit à 72 % pour ceux qui sont âgés de 18 à 54 ans, elle chute drastiquement à 18,5 % pour les 55 ans et plus. De même, l’étude note, à plus petite…

f0005-01
6 min
l’entrepreneur punk anticapitaliste

Rares sont les entrepreneurs qui se disent anticapitalistes. Mais c’est bien le cas d’Alex Bastide, qui avait fondé les défuntes boutiques Underworld et qui est derrière les restaurants L’Gros Luxe. Cette chaîne de restauration s’est étendue à l’extérieur de Montréal pour s’établir notamment à Québec, Saguenay et Victoriaville. Elle compte aujourd’hui plus de 300 employés. Celui qui croit qu’on devrait « crisser le feu au capitalisme » raconte son parcours atypique dans « Sortir du cadre », qu’il a coécrit avec la journaliste Judith Lussier. Ce livre offre une succession d’anecdotes croustillantes et de leçons d’affaires, le tout enrobé de nombreuses images et d’un graphisme se rapprochant de la culture de rue, dont il a fait la promotion. « Ça peut te paraître contradictoire, être punk et entrepreneur, mais après plus de 25…

f0006-02
10 min
entreprises créatives: à la conquête de la planète

Rassurer des mineurs en Russie, revamper des aéroports aux États-Unis, attirer des employés au centre-ville de Montréal ou promouvoir la National Basketball Association (NBA) au Mexique: voilà autant de défis relevés par des entreprises créatives québécoises qui sortent de leur terreau traditionnel. « La ligne est plus floue qu’avant avec le divertissement, car il existe des croisements avec le marketing et l’activation de marque, explique le fondateur de Gentilhomme, Thibaut Duverneix. On donne de la valeur à la marque afin d’appuyer ses fondations comme son image et sa culture d’entreprise. » « Mais au final, tout ce qu’on fait est lié à créer de la magie, ajoute-t-il. On n’est pas dans la publicité même quand on travaille avec du marketing. On n’essaye pas de vendre le produit. » Par exemple, cette imagination…

f0008-01
3 min
apprendre à compter

L’école servirait à apprendre à lire, à écrire et à compter, disait-on autrefois. À lire de nombreuses publications sur les réseaux sociaux, il semblerait que l’école a échoué dans les grandes largeurs. Grammaire et orthographe approximatives, ainsi qu’une mécompréhension des données statistiques les plus élémentaires y sont généralisées. Il n’est pas question de faire ici le procès des réseaux sociaux — ils ne sont que le reflet de notre société. En revanche, ces mécompréhensions ont des effets réels. Pour qu’une discussion publique puisse être éclairée et équitable entre tous les participants, il faut que les termes du débat soient compris entre tout le monde. Or, ce n’est pas le cas pour ce qui est (notamment) des données statistiques. Depuis de nombreuses années, je constate dans mon travail auprès de journalistes et d’autres…

f0011-02