DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Culture et Littérature
LireLire

Lire No.470

Chaque mois, découvrez dans LIRE toute l'actualité des livres et des écrivains. Entretiens, dossiers thématiques, extraits de nouveauté et critiques, avec LIRE, vous vivrez plus passionnément votre amour de la littérature.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
EMC2
Lire pluskeyboard_arrow_down
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
7,51 $(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
34,58 $(TVA Incluse)
5 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time3 min.
l’édito

S’il y a bien un ouvrage qui mérite le statut de « livre culte », c’est assurément la Bible. Au-delà du simple jeu de mots un peu facile, on tient pourtant là un texte dont l’héritage, immense, ne se résume pas (comme certains le font trop souvent) aux seuls domaines religieux et civilisationnel – si importants soient-ils. À ce titre, Lire a souhaité, dans ce numéro automnal, revenir sur la Bible, mais dans une optique strictement littéraire, en tant que pièce maîtresse des lettres. Comment ces bribes d’histoires disparates, ayant évolué avec le temps et avec des versions très variées, ont-elles été réunies pour constituer le premier livre imprimé par Gutenberg ? Comment une norme culturelle s’est-elle imposée et a-t-elle été transmise? En quoi la problématique de la traduction, au…

access_time3 min.
courrier des lecteurs

Attention à George Sand ! Je suis ravi de découvrir, dans le dernier numéro de Lire, l’ouvrage de Michelle Perrot sur George Sand à Nohant. En revanche, un peu irrité par la dernière phrase d’Emmanuel Hecht qui reprend un des poncifs les plus éculés sur l’écrivaine, qui veut que son œuvre soit d’abord sa vie… Certes, la manière de conduire sa vie renversait beaucoup des conventions du xixe siècle. Mais George Sand, c’est d’abord une auteure à l’œuvre foisonnante et diverse, même si tout n’est pas de qualité égale dans ses écrits. Elle avait l’imagination féconde et écrivait facilement et vite. On a trop longtemps voulu réduire son œuvre à quelques pages de La Petite Fadette, étudiées au collège, mais dont les thèmes, pour l’époque, étaient bien plus subversifs qu’on ne…

access_time3 min.
pour le meilleur et pour le pire

Les statistiques sont formelles : c’est aux mariages que l’on rencontre sa moitié. C’est donc sapée comme jamais que je me suis pointée à la noce de mon amie Suzanne, qui épousait un certain Figaro, rencontré à peine un mois plus tôt. Mon voisin de table, un ami du marié, approche ma chaise avec galanterie. Un type un peu pâle de teint, avec des cheveux gris formant comme des anglaises sur ses tempes, mais de belles manières et le verbe haut. « Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, horloger, musicien, dramaturge, manufacturier, éditeur, armateur, négociateur, homme de plaisir et de cour et surtout homme de paix », se présente-t-il. Tant d’hommes assis sur une seule chaise! Se marier au bout d’un mois de fréquentation, c’est un peu trop tôt, lui fais-je remarquer. « En…

access_time1 min.
morgane ortin

Directrice éditoriale chez Des Lettres (une maison d’édition numérique qui publie la correspondance d’écrivains), Morgane Ortin signe Amours solitaires, un livre à l’étonnante genèse. Il y a deux ans, cette jeune femme est tombée très amoureuse. Pour ne pas perdre les « échanges passionnés » dans la masse d’informations stockées sur son téléphone, elle les publie sur un compte Instagram @amours_solitaires. Le nombre d’abonnés décolle rapidement (186 000 aujourd’hui). Elle reçoit des milliers de messages d’amoureux anonymes. Ajoutés aux siens, ils composent alors une sorte de conversation romantique, facétieuse ou mélancolique. Elle décide d’en sélectionner 278, et les met en forme pour élaborer Amours solitaires, histoire d’amour entre deux personnages, à travers un an de SMS. Cette expérience a convaincu Morgane Ortin d’une chose : la lettre et le romantisme…

access_time1 min.
en bref…

LE CHIFFRE + 50 % C’est la proportion de livres différents vendus dans l’année, selon un rapport du Département des études, de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture. Si le volume des ventes est en légère baisse, la diversité des ouvrages progresse fortement, notamment grâce à une hausse du nombre d’éditeurs et une augmentation des achats en ligne. LA PHRASE « En France, il y a deux catégories professionnelles que personne ne respecte : les hommes politiques et les éditeurs. » Frédéric Beigbeder Dans son recueil d’articles La frivolité est une affaire sérieuse (L’Observatoire), l’auteur signe entre autres un « Plaidoyer pour les éditeurs ». S’il est vrai que ces derniers parlent chiffres, ils jouent néanmoins un rôle crucial dans la diffusion d’une littérature de qualité. Sans compter leurs heures... LE FLOP VICTIME DE…

access_time4 min.
à la poursuite d’opprobre rouge

Au lendemain de la mort de Soljenitsyne, en 2008, Jean-Luc Mélenchon ne s’était pas montré très peiné : « Monsieur Soljenitsyne appartenait à la vieille tradition russe, homophobe, limite antisémite, très marquée par l’ancien temps féodal qu’il admirait beaucoup – et dont, moi, je me sens très éloigné. » Autrement dit : bon débarras ! Un an plus tard, à l’inverse, Éric Zemmour lui consacrait dans Le Figaro Magazine un éloge dont voici la chute : « Soljenitsyne restera, pour nous, l’archétype de l’écrivain russe (il fut au XX siècle ce que Tolstoï fut au XIX ), pour qui l’écriture n’est jamais loin des Écritures, un prophète tonnant contre toutes les Babylone, à la fois si étranger et si proche, un personnage hors norme qui, au-delà même du jugement sur…

NUMÉROS SPÉCIAUX

help