ZINIO logo
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Sélection du Reader's Digest

Sélection du Reader's Digest D?cembre 2020

Ajouter aux favoris

Avec 70 ans de publication au Canada, Reader's Digest Canada vise à éduquer, divertir et relier les auditoires à travers le pays. Sélection et Reader’s Digest sont les magazines les plus lus au Canada avec plus de 4,5 millions de lecteurs chaque mois.

Lire plus
Pays:
Canada
Langue:
French
Éditeur:
Readers Digest Canada
Fréquence:
Monthly
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,19 $(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
20,99 $(TVA Incluse)
12 Numéros

dans ce numéro

3 min.
avant d’adopter un animal

1 L’adoption est un engagement à long terme. Grâce à l’amélioration des soins de santé et de l’alimentation, la durée de vie des chiens a doublé en une quarantaine d’années pour atteindre une moyenne de 12 ans. Les chats domestiques, eux, vivent maintenant environ 15 ans contre 9 en 1995. 2 Financièrement, c’est un gouffre. Si l’on inclut la nourriture de qualité, les visites de routine chez le vétérinaire et l’assurance, il en coûte en moyenne 42000 dollars au Canada pour avoir le plaisir de promener un chien deux à trois fois par jour pendant 12 ans, et 35 000 dollars pour un chat qui vivrait jusqu’à 15 ans. 3 Lorsque vous adoptez un animal dans un refuge, vous gagnez un merveilleux ami en plus, peut-être, de sauver une vie – certains…

3 min.
efficace, le masque?

La plupart des Canadiens admettent que le masque aide à enrayer la propagation de la COVID-19. Dans quelle proportion? La science a prouvé que, si 80 % de la population porte un masque en tissu réutilisable, la transmission de la COVID-19 diminue de 40%. C’est assez pour que le nombre de cas n’augmente pas de façon exponentielle. C’est capital. Voilà pourquoi il faut qu’une forte proportion du public y adhère. Parce que mon masque vous protège et que le vôtre me protège? Exactement. Au début de la pandémie, on pensait que le masque protégeait le porteur, mais nous savons maintenant que son principal avantage n’est pas d’empêcher le virus de pénétrer, mais de retenir les gouttelettes. Y a-t-il un masque idéal? Un masque en coton à haute densité de fibres tissées serré, c’est bon, mais…

1 min.
matière à réflexion

On a une responsabilité de soutien envers nos proches, une responsabilité dont on s’est délesté collectivement. C’est pour ça que les CHSLD existent. Partout dans notre société, que ce soit avec des vieux malades ou avec des objets, dès que quelque chose ne nous convient plus, on le jette.– Marie-Élaine Guay, ÉCRIVAINE, LE DEVOIRTOUS VOS ENNUIS DISPARAÎTRONT AVEC CHANEL N° 5. ENFIN, ILS NE DISPARAÎTRONT PAS, MAIS ILS FLEURERONT BON LE PARFUM.– Camila Cabello, CHANTEUSEL’action ne procure pas toujours le bonheur, mais il n’existe pas de bonheur sans action.– Benjamin Disraeli, HOMME D’ÉTAT BRITANNIQUEOn va toujours trop loin pour ceux qui ne vont nulle part.– Pierre Falardeau, CINÉASTEIL PARAÎT QU’ON DÉFINIT CHAQUE GÉNÉRATION PAR LE GRAND COMBAT QU’ELLE A MENÉ. NOS ENFANTS NE SAURONT JAMAIS QU’IL FUT UN TEMPS OÙ…

16 min.
raconte-moi noël

DANS LA PEAU DE MARIE PAR MEGAN MURPHY EN 1986, MARY ANNE, ma mère, et son amie Elizabeth ont convenu d’organiser le spectacle de Noël des enfants à l’église catholique de la paroisse Sainte-Anne, à Peterborough, en Ontario. Il s’agissait de transformer 20 jeunes banlieusards en bergers, en mages et en animaux d’étable de l’An 1. «Pourquoi c’est elle qui joue Marie?», a pleurniché ma grande soeur Kate. « Tu l’as fait l’an dernier. C’est au tour de ta soeur », a répondu maman. S’il est vrai qu’une forme de népotisme spirituel a pu présider à la répartition des rôles (Tony, le fils d’Elizabeth, a été retenu pour jouer Joseph), je préfère penser que nos mères avaient su reconnaître notre talent naturel. Le budget des costumes étant limité, j’avais revêtu une chemise de nuit…

11 min.
«il y a quelqu’un?»

Laissant la chaussée de Base Road, Pam Bales s’engage sur le sentier enneigé du Jewell Trail, première étape d’une randonnée de six heures dans le parc d’État du mont Washington, dans le New Hampshire. À 70 ans, équipée pour parer à presque toute éventualité, elle compte marcher seule. Une feuille posée sur le tableau de bord de son VUS détaille l’itinéraire: le Jewell Trail, l’arête sud le long du Gulfside Trail, le sommet du mont Washington, Crawford Path jusqu’au Lakes of the Clouds Hut, descendre le Ammonoosuc Ravine Trail, retour à la voiture avant le mauvais temps. Pam laisse toujours une copie de son parcours dans le véhicule et une autre aux membres de l’équipe de recherche et de secours de Pemigewasset Valley dont elle est l’une des bénévoles. Il sera bientôt…

11 min.
prendre en main son diabète

J’AVAIS 12 ANS quand mon système immunitaire a éliminé les cellules bêta de mon pancréas, productrices d’insuline. Aux premiers symptômes, j’étais en vacances à Paris avec ma famille. Je me suis mis à uriner comme un fou et à boire des litres d’eau pour compenser. Je n’ai aucun souvenir de la beauté des Champs Élysées, mais je me rappelle très bien toutes les toilettes publiques où j’ai dû m’arrêter. C’était en 1986 et le traitement du diabète était différent à l’époque. Les médecins qu’on m’avait envoyé consulter assuraient que je pouvais manger n’importe quoi à condition que je m’injecte assez d’insuline pour rétablir l’équilibre. Il est possible de gérer son diabète et d’avoir une vie agréable, disaient-ils. Ce qui n’est pas loin de la vérité, mais n’est pas simple pour autant. Le…