EXPLOREMY LIBRARY
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / News & Politics
L'ExpressL'Express

L'Express No.3544

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Groupe Express Roularta
Read Morekeyboard_arrow_down
SPECIAL: Économisez 40% sur votre abonnement!
BUY ISSUE
$7.28(Incl. tax)
SUBSCRIBE
$59.37$35.62(Incl. tax)
26 Issues

IN THIS ISSUE

access_time2 min.
l’argent du téléthon va enrichir novartis

C’est l’histoire incroyable d’un médicament qui n’aurait pas vu le jour sans la générosité des Français, mais dont le bénéfice tombera dans les poches de l’industriel suisse Novartis. Ce produit de thérapie génique, le Zolgensma, traite en une seule injection les enfants atteints d’une amyotrophie spinale infantile – une maladie rare qui, dans sa forme la plus sévère, tue les bébés avant l’âge de 2 ans. Lancé d’abord aux Etats-Unis, il y sera commercialisé par Novartis pour… 2,15 millions de dollars par patient. Une addition au goût amer, surtout en France. L’information était passée inaperçue jusqu’ici, mais ce produit est en effet né dans un laboratoire de recherche hexagonal. Et pas n’importe lequel : le Généthon, largement financé par les dons du Téléthon. Bien sûr, Généthon, codétenteur d’un brevet clef (avec…

access_time1 min.
on en parle

Pourquoi le Zolgensma a-t-il créé une polémique mondiale ? A 2,15 millions de dollars l’injection, il s’agit dans l’absolu du médicament le plus cher jamais mis sur le marché. Comment expliquer ce prix ? Novartis indique « qu’il est inférieur de moitié au coût sur dix ans du seul autre traitement existant, administré durant toute la vie des malades ». « La valorisation tient effectivement compte du prix, déjà très élevé, de ce produit concurrent, mais aussi de la pression attendue de l’opinion publique et de la réaction prévisible des autorités sanitaires », décrypte Jean-Pierre Thierry, de France Assos Santé. Elle dépend donc surtout de ce que le marché paraît prêt à payer, et pas juste des coûts de R&D et de production, ou même du faible nombre de patients concernés. La récente résolution…

access_time3 min.
les exclusifs

Pécresse : cap sur les municipales ! Avec son mouvement Libres!, Valérie Pécresse publiera avant l’été une plateforme pour définir ce que serait une ville gérée par la droite et le centre. Sécurité, développement économique, écologie et solidarité : « Cette charte doit traduire en axe politique les valeurs portées par Valérie », note un proche. La présidente (LR) de la région Ile-de-France encouragera le renouvellement des candidats. « C’est grâce à cela que les municipales de 2014 ont été un succès pour la droite. Et la jeunesse du trio de tête est la seule chose positive à garder des européennes », poursuit le camp Pécresse. T. Du. Denormandie et le changement de fenêtre Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, a demandé à ses services une note d’une page…

access_time1 min.
quand donald trump débarque…

En France, le comportement imprévisible du président des Etats-Unis lors des commémorations du 11 novembre 2018 avait marqué les esprits : à peine était-il arrivé sur le tarmac de l’aéroport d’Orly que Donald Trump « clashait » Emmanuel Macron sur Twitter. D’où une certaine curiosité, à l’approche des cérémonies du 75 anniversaire du Débarquement et de la bataille de Normandie, où il est attendu, les 5 et 6 juin, après sa visite offcelle, à partir du 3, au Royaume-Uni. En début de semaine, Trump semblait surtout excité à l’idée que tous ses enfants allaient rencontrer la reine Elisabeth II. En Normandie aussi, « The Donald » risque d’avoir la tête ailleurs, car l’affaire de l’ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016 lui colle toujours aux bottes : le procureur…

access_time1 min.
y a-t-il un robot dans l’avion ?

Le timing n’est pas des plus heureux, compte tenu des déboires de Boeing avec son logiciel « antidécrochage » MCAS, en cause dans deux crashs récents, en Ethiopie et en Indonésie. La société américaine Aurora Flight Sciences vient quand même d’annoncer qu’elle était parvenue à faire atterrir – en simulateur – un Boeing 737 sans intervention humaine, à l’aide d’un bras robotisé installé dans la cabine. Ce système, développé pour la Darpa – l’agence américaine chargée de mettre au point les nouvelles technologies à usage militaire – est capable d’activer les boutons et les leviers de commandes comme un vrai pilote. Réagissant à la voix, il a été conçu pour épauler un équipage en chair et en os et, éventuellement, pallier une défaillance humaine. En dépit des craintes qu’elle suscite,…

access_time1 min.
les fausses promesses faites à alstom

Une mauvaise nouvelle de plus pour l’industrie française. Quatre ans après avoir acquis la branche énergie d’Alstom, General Electric (GE) va supprimer 1 050 postes sur le site de Belfort. Diffcile ne pas faire le parallèle avec le millier d’emplois que le groupe américain promettait de créer et qui lui avait permis d’emporter l’adhésion du gouvernement français… « Belfort a un avenir industriel », avait déclaré Emmanuel Macron, alors ministre de l’Economie, pour rassurer les 4 300 salariés, qui se sentent aujourd’hui trahis. Mais les temps ont changé. L’essor des énergies renouvelables a donné un coup d’arrêt au marché des turbines à gaz, et, pour GE, l’urgence est désormais de tailler dans les coûts. Notant que le plan social a eu lieu deux jours après les élections européennes, le député…

help