EXPLOREMY LIBRARY
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Movies, TV & Music
PremièrePremière

Première No. 484

Chaque mois le meilleur du cinéma est dans PREMIERE. Retrouvez dans PREMIERE toute l'actualité du cinéma : les sorties, les tournages, les reportages exclusifs, les box-office, les sorties DVD...Et toujours des affiches et des avant-premières à gagner !

Country:
France
Language:
French
Publisher:
PREMIERE MEDIA
Read Morekeyboard_arrow_down
SPECIAL: Économisez 50% sur votre abonnement!
BUY ISSUE
$4.49(Incl. tax)
SUBSCRIBE
$25.55$15.33(Incl. tax)
6 Issues

IN THIS ISSUE

access_time2 min.
statut de commandeur

Et si Joaquin Phoenix enfilait le costume du Joker ? Ce n’est pas forcément ce qui nous obsède quand on le rencontre, mais c’est le sujet qui affole le Net au moment où l’on écrit ces lignes. On lui avait posé la question, et Phoenix n’avait pas dit non. On a pourtant du mal à voir le comédien fétiche de James Gray ou de P. T. Anderson se mouler dans le Lycra. Au-delà du grand écart artistique (le roi du cinéma indé dans un film de superhéros ?), la question rejoint une interrogation quasi existentielle qui relie toutes les stars qu’on a croisées ce mois-ci : comment vivre avec son statut, la place qu’on occupe dans l’industrie et l’inconscient collectif ? Comment ne pas se sentir étouffé par ce qu’attendent…

access_time6 min.
si j’étais un espion

« J’AI PENSÉ THANKSGIVING COMME LE POINT DE FUSION ENTRE SCÈNES DE LA VIE CONJUGALE DE BERGMAN ET LA TAUPE, LA SÉRIE DE LA BBC DES ANNÉES 70 AVEC ALEC GUINNESS. » NICOLAS SAADA En deux films, Espion(s) et Taj Mahal, Nicolas Saada s’est bâti une solide réputation de formaliste hanté par les thématiques de la duplicité et de l’angoisse. Enfant de Hitchcock et du cinéma de genre des années 70 (giallo, thrillers paranos), cet ancien journaliste reste fidèle à ses obsessions en passant du grand au petit écran. On peut ainsi voir Thanksgiving comme le prolongement naturel d’Espion(s) dans lequel Guillaume Canet s’ingéniait à séduire Géraldine Pailhas pour obtenir des informations sur le mari de celle-ci, lié à des agents syriens. Fausse piste narrative puisqu’il s’agissait avant tout pour Saada…

access_time2 min.
tu ne tueras point

Un film noir donc. Sauvage. Dont on ne sait pour l’instant pas grand-chose en dehors de son beau titre original (A Bluebird in My Heart, emprunté à Bukowski) et de son synopsis ultraminimaliste. Le héros est un ancien taulard qui entend bien mener une vie rangée, mais doit renouer avec son côté obscur lorsque la fille de sa logeuse est agressée. C’est peu, mais les premières images aperçues il y a six mois au congrès des exploitants de Deauville nous avaient laissés KO, avec un goût de sang dans la bouche. La puissance des cadres et la photo couleur de cendres électriques rappelaient, plus que les polars préfabriqués français, le cinéma belge et son intensité blafarde. Il y avait surtout une gueule, une imposante masse de nerfs qui habitait chaque…

access_time2 min.
venom

Bande-annonce un poil cryptique, scénario gardé sous clé : le retour de Venom sur grand écran est un mystère XXL. Onze ans après sa première apparition au cinéma dans Spider-Man 3 de Sam Raimi, Sony Pictures fait monter l’antagoniste en gamme en lui offrant sa propre franchise. Tom Hardy se glisse dans la peau d’Eddie Brock, un petit journaliste qui se retrouve contaminé par un symbiote extraterrestre, sorte de créature parasite qui lui offre des pouvoirs surhumains et prend petit à petit le contrôle de son cerveau. Pour le moment, pas une image de Hardy dans la peau de Venom n’a fuité. Mais la bestiole ne sera pas une simple création en effets spéciaux numériques : l’acteur a tourné ses scènes en performance capture. « On veut rester aussi proche…

access_time2 min.
nu

Un club échangiste où les gens portent doudounes et passe-montagnes... C’est le futur que nous promet Nu, la nouvelle série OCS (Irresponsable, Les Grands, Missions...) : un monde où la volonté de transparence est tellement forte que chacun doit vivre nu pour montrer qu’il n’a rien à cacher. Et donc, fatalement, le vêtement aura un parfum d’interdit et les partouzes se feront en anorak. Franck (Satya Dusaugey), le héros policier de la série, se réveille du coma en l’an 2026 pour découvrir ce nouveau monde où Emmanuel Macron a fait passer la loi de la transparence ultime. « On voulait utiliser une photo de Macron à poil, l’Élysée a refusé », s’amuse Arnaud Figaret, le producteur. Il nous a invités sur le tournage de la scène de la boîte échangiste,…

access_time3 min.
ma scène culte

Cartoon sérieux « Toute l’ambition de Dobermann, selon moi, et cette scène en est emblématique, c’est de virer au grand-guignol tout en étant très sérieux. Mettre une grenade dans un casque, c’est quelque chose que l’on pourrait voir dans un Tex Avery, mais, soudainement, parce que les acteurs jouent avec intensité, sans ironie, cela devient réaliste. Et donc gênant. On m’a d’ailleurs reproché un manque de distance. Je ne suis pas d’accord : mon idée était bien de créer un décalage entre l’invraisemblable et le ressenti réel. Du cartoon réaliste, en somme. » Explosion spéciale « Cette séquence où le motard explose est entièrement digitale. D’ailleurs, Dobermann a beaucoup de plans truqués, ce qui était encore assez rare dans les années 90. Au départ, nous en avions prévu 30 réalisés par Mac Guff,…

SPECIAL ISSUES

help