ENTDECKENBIBLIOTHEK
Filme, TV & Musik
Classica

Classica

No. 223

Chaque mois, découvrez toute l'actualité de la musique classique au travers de nombreux portraits, reportages, enquêtes et interviews… Un regard neuf sur la musique

Land:
France
Sprache:
French
Verlag:
EMC2
Erscheinungsweise:
Monthly
Mehr lesen
ABONNIEREN
CHF 27.10
5 Ausgaben

in dieser ausgabe

2 Min.
les otages de l’été

On n’est pas sûr de tout comprendre. À mesure que se succèdent les annonces du gouvernement sur le déconfinement et que, flanquée d’une cohorte de dispositions sanitaires et de directives contraignantes, s’esquisse une timide reprise des concerts, quelque décision tombée d’on ne sait où vient brouiller le message et susciter interrogations et colère. Rappelons que la plupart des festivals ont dû, la mort dans l’âme, renoncer à leur été 2020. On ne jouera pas à Aix-en-Provence, ni à Orange, ni à la Meije, ni à Montpellier, ni même à la Côte-Saint-André ou à La Chaise-Dieu, pourtant plus tardifs dans le calendrier : sécurité et principe de précaution ont prévalu. Mais le 25 mai, il a été décidé que le parc à thème du Puy du Fou, en Vendée, 25 000…

3 Min.
le petit maître

Nous en avons tous un ! Ou plusieurs… Ne sachant lequel habite votre cœur, je lève le voile sur le mien : Léo Delibes. De l’auteur de Coppélia, Sylvia, Lakmé, je me délecte depuis des décennies, sans lassitude ; je l’écoute en cas de bonheur, je l’écoute en cas de malheur, j’y recours comme à une pâtisserie d’enfance, ce gâteau riche en crème, en sucre, en douceur, qui assure non pas une régression dans le temps mais l’impression que le temps s’arrête. Faux ? Peu importe ! Si les années s’écoulent, mon plaisir demeure. Oui, nous en avons tous un : le petit maître, ce musicien qui nous enchante, celui dont nous ne parlons pas en public, dont nous nous enivrons en privé, celui que nous ne révélons qu’à nos intimes,…

2 Min.
le cavaleur

Pianiste célèbre, Jean Rochefort (alias Édouard Choiseul) mène une vie effrénée entre ses nombreux récitals et ses multiples conquêtes : celles du passé – Annie Girardot, sa première épouse devenue sa confidente, ou Danielle Darrieux, son ancien flirt devenue châtelaine –, du présent – sa seconde épouse, Nicole Garcia, et sa maîtresse, la piquante Catherine Alric… – ou du futur – la jeune Catherine Leprince. Un film mené tambour battant qui débute Salle Wagram, où Choiseul répète le 1er mouvement du 4e Concerto de Beethoven (arrangé par Georges Delerue), se poursuit avec des musiques de Schumann et d’Offenbach, et se clôt sur… la découverte d’un enfant prodige en culottes courtes : le jeune Florent Boffard, qui travaille son Bach… Entre les côtes bretonnes et le Paris de la place des…

3 Min.
artistes en résistance

Alors que la majorité des festivals renonce à cette édition, vous avez monté un événement de toutes pièces en un temps record. D.G. : Au fur et à mesure de l’avancée de l’épidémie, j’ai pressenti que la seule solution était de reprendre là où nous nous étions arrêtés, en faisant des concerts dans des salles vides. Laurent Joyeux m’a laissé carte blanche avec les Dissonances, en résidence à Dijon. P.C. : Nous nous sommes réparti les tâches en pensant à ce que devait être l’esprit de ce festival : le partage, le plaisir de jouer… selon un mode un peu particulier. Comment avez-vous construit la programmation? D.G. : Une partie des musiciens a régulièrement joué avec les Dissonances comme le Quatuor Hermès, Victor Julien-Laferrière… Nous avons également ouvert le festival à d’autres horizons pour…

2 Min.
gabriel bacquier sa vie intérieure

Je l’ai encore en mémoire, au jardin des Nozze, sautant allégrement par-dessus le banc que Strehler avait disposé pour lui au centre de la scène : il savait son Comte rapace et athlète acteur autant que chanteur, une bénédiction pour son théâtre d’opéra. Bacquier (né à Béziers en 1924) aimait d’ailleurs à rappeler qu’il était avant tout acteur, que le chant appris en divertissement d’une vie qui aurait dû le garder employé des chemins de fer comme ses parents, lui serait un viatique pour les planches qui le fera passer par les entractes de cinéma, les cabarets, preuve qu’alors tous les détours pouvaient mener à l’Opéra de Paris : en 1956 il y entre pour tenir les utilités, mais Gabriel Dussurget remarque sa voix autant que son maintien. À ce…

1 Min.
kenneth gilbert avec les siens

«On ne mesure pas combien il a modifié la perception de la musique française, se souvient Olivier Baumont, son ancien élève et lointain successeur à la tête de la classe de clavecin au CNSM. De charmante, elle est devenue noble, profonde, forte d’un caractère spécifique. » Né à Montréal en 1931, venu à la musique par le piano avant de la trouver dans le clavecin (et l’orgue), Kenneth Gilbert, pourtant discret, a pu s’enorgueillir d’une imposante discographie (Bach, Couperin, Rameau) et d’une prestigieuse carrière d’enseignant. Il avait par ailleurs réuni une précieuse collection d’instruments historiques parmi lesquels brille le Couchet-Blanchet-Taskin que Mozart a peut-être touché. Et « sa rigueur musicologique doublée d’une connaissance intime du clavecin » confère une autorité incontestée à ses éditions de d’Anglebert, Couperin, Frescobaldi, Scarlatti. Il…