ENTDECKENBIBLIOTHEK
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Filme, TV & Musik
ClassicaClassica

Classica

No.216

Chaque mois, découvrez toute l'actualité de la musique classique au travers de nombreux portraits, reportages, enquêtes et interviews… Un regard neuf sur la musique

Land:
France
Sprache:
French
Verlag:
EMC2
Mehr lesenkeyboard_arrow_down
ABONNIEREN
CHF 27.68
5 Ausgaben

IN DIESER AUSGABE

access_time2 Min.
le marketing m’a tuer

Le marketing dans la musique classique prend-il un tour inquiétant ? Oui, répond le compositeur Bruno Mantovani dans un récent entretien à propos de son mandat au CNSMDP. « Mon but, c’est de former des honnêtes gens », confie-t-il, acide, critiquant « la dictature de l’image et l’impudeur des réseaux sociaux. » Comment ne pas lui donner raison ? La propagande est telle qu’on peut parfois se méprendre sur la valeur des uns et des autres. En posant en femme à barbe, façon Conchita Wurst, pour son Farinelli, la grande Cecilia Bartoli montre une fois de plus qu’elle maîtrise tous les rouages du marketing – ça ne date pas d’hier – et que, désormais, toutes les plus grosses ficelles sont bonnes pour faire vendre, et dans le même temps détourner…

access_time1 Min.
classica

Président et directeur de la publication : Jean-Jacques Augier Directeur général : Stéphane Chabenat Adjointe : Sophie Guerouazel Directeur de la rédaction Jérémie Rousseau jrousseau@classica.fr Chef de rubrique disques et hi-fi Philippe Venturini pventurini@classica.fr Éditorialistes : Alain Duault, Benoît Duteurtre, Emmanuelle Giuliani, Stéphane Grant, Jean-Charles Hoffelé, Alain Lompech, Éric-Emmanuel Schmitt Grand reporter : Olivier Bellamy Directrice artistique Isabelle Gelbwachs igelbwachs@emc2paris.fr Secrétaires de rédaction Catherine Dalfin, Laurence Lefebvre, Camille Loiseau Service photo Cyrille Derouineau cderouineau@emc2paris.fr Ont collaboré à ce numéro Jérémie Bigorie, Louis Bilodeau, Nicolas Boiffin, Jacques Bonnaure, Vincent Borel, Fabienne Bouvet, Olivier Brunel, Jérémie Cahen, Christophe Capacci, Cécile Chéraqui, Laure Dautriche, Thomas Deschamps, Michel Fleury, Pierre Flinois, Alexandra Génin, Romaric Gergorin, Aude Giger, Pascal Gresset, Lou Héliot, Jean-Pierre Jackson, Aurore Leger, Gaëlle Le Dantec, Michel Le Naour, Sarah Léon, Franck Mallet, Jérôme Medelli, Yannick Millon, Aurélie Moreau, Dominique Simonnet, Sévag…

access_time2 Min.
senso

Librement adapté d’une nouvelle de Camillo Boito (1883), Senso, tourné par Visconti en 1954 (avec un scénario coécrit par Cecchi D’Amico et Bassani, et des dialogues auxquels collaborèrent Tennessee Williams et Paul Bowles), doit beaucoup à La Chartreuse de Parme de Stendhal, comme le réalisateur le confia plus tard. Pour son premier film en couleurs, Visconti soigna particulièrement les décors, s’inspirant de tableaux du xixe siècle – n’oublions pas qu’il mit en scène plusieurs ouvrages à la Scala, et que son interprète préférée fut la Callas ! Partant d’un fait historique – la lutte pour l’indépendance de la Vénétie face à l’envahisseur autrichien, en 1866, le réalisateur aborde le sujet qui domine toute son œuvre, le déclin de la société comme de l’individu –, thème développé plus tard par Fellini.…

access_time3 Min.
chopin et camus

Deux compositeurs ont accompagné Chopin toute sa vie : Bach et Mozart. Pourquoi? Pas seulement parce que Chopin les aimait passionnément, mais parce qu’ils lui apportaient ce qui lui manquait : la confiance, la sérénité, la joie spirituelle. Bach, le maître, Chopin n’en peut garder que la moitié, le prélude, pas la fugue. En musique, le prélude, comme son nom l’indique, est « ce qu’on joue d’abord » ; chez le Kantor, le prélude vient avant la fugue ou des danses. Ainsi, Le Clavecin bien tempéré, deux cahiers que Chopin emportait partout avec lui, comprend-il 48 préludes qui précèdent 48 fugues. Lorsque Chopin publie son propre cahier de Préludes, il rompt : ses Préludes ne préludent à rien. Si une fugue ne suit pas, c’est parce que Chopin ne croit pas…

access_time6 Min.
le poème harmonique dix dates pour 20 ans

1999 Du doute à la création Premier concert, le 11 mai 1999 à Arques-la-Bataille, en Seine-Maritime, accompagné de la parution des deux premiers disques de l’ensemble, avec Guillemette Laurens, consacrés à Bellerofonte Castaldi (c.1581-1649) et Domenico Belli (c.1590-1627), compositeurs totalement oubliés. S’ensuivit une série de concerts dans les festivals (Saint-Michel-en-Thiérache, Sablé-sur-Sarthe) et à Versailles. Sortir des sentiers battus était déjà une volonté et une priorité. Mais il fallait convaincre. Je me rappelle un message sur mon répondeur de Guillemette Laurens, après sa première lecture des partitions de Belli, m’annonçant que cette musique était vraiment trop étrange pour elle et qu’il me faudrait trouver une autre chanteuse pour tenter l’aventure. Après l’avoir convaincue de l’intérêt et de la puissance de ces œuvres, nous les avons finalement enregistrées et données en concert. Cela nous…

access_time2 Min.
la météo du web

Dégât des eaux Nul mélomane n’ignore le mythe du soliste contraint d’emprunter à la hâte l’instrument du premier violon de l’orchestre après avoir cassé une corde. Cette situation de l’extrême n’est pas réservée aux musiciens du devant de la scène. Elle a été vécue par le premier hautbois de l’Orchestre symphonique de Londres lors d’un concert filmé de la Damnation de Faust. Le musicien, gêné dans son solo par une goutte d’eau formée dans le corps de l’instrument, tape promptement dessus pour libérer le passage de l’air mais fend accidentellement son anche au passage. En trois secondes à peine, il attrape le hautbois de sa voisine de pupitre et poursuit son intervention dans le plus grand calme… Quel sang-froid ! ➔ https://www.youtube.com/watch?v=i6fNJDpKUfw FABRIQUE à tutu Le magazine Télérama ouvre les portes des ateliers de…

help