EXPLOREMY LIBRARY
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
EXPLOREMY LIBRARY
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Home & Garden
Côté SudCôté Sud

Côté Sud

No.176

D'une bastide provençale à un riad marocain, d'une ballade en Amérique à un savoir-faire italien, Maisons Côté Sud vous ouvre les portes d'un art de vivre ensoleillé et enchanteur.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Cote Maison SAS
Read Morekeyboard_arrow_down
BUY ISSUE
CHF 6.10
SUBSCRIBE
CHF 31.09
6 Issues

IN THIS ISSUE

access_time2 min.
l’édito

Graphisme ethnique et matières soyeuses, les tissus nous font voyager d’un continent à l’autre (« Shangaï Garden », Designers Guild, et « Bismuth », Nobilis) (© CAROLINE CLAVIER/NICOLAS MILLET) Décors d’illusion troublants de vérité, effets de matières, couleurs vibrantes, dessins à géométrie variable… l’espace s’habille d’impressions et d’intentions fortes.C’est l’heure de semer des fleurs sur les tapis, d’apposer la Terre, le ciel et l’horizon sur nos murs, de regarder se répondre graphismes et motifs sur nos canapés, nos chaises, nos tentures. Il est temps que murs, sols et plafonds prennent la parole. Décors d’illusion troublants de vérité, effets de matières, couleurs vibrantes, dessins à géométrie variable… l’espace s’habille d’impressions et d’intentions fortes. Les fibres laissent s’installer dans leur trame l’accident ou l’aléatoire qui offre le supplément d’âme et d’esprit.…

access_time5 min.
venise dans le viseur

IMAGINAIRE DE L’ÎLE 1. À 10 minutes de la place Saint-Marc, Venezia Photo sur l’île de San Servolo. 2. Autrefois monastère puis asile d’aliénés, l’île est devenue un pôle culturel international et un campus. 3. Vestiges du temps dans l’église de San Servolo. 4. Depuis l’île, le cliché de Venise reste à distance. 6. Rencontre avec les photographes de renom, puis quartier libre dans Venise pour les élèves chasseurs d’images. 7. Derrière les grilles du parc, la lagune.5, 8. Dans le musée de la Folie, une histoire de la réclusion au xixe s.Venezia Photo emporte chaque année son lot de belles rencontres. Lors de la première session des master classes en 2018, Peter Lindbergh et Peter Knapp ont dispensé leur vision esthétique. En…

access_time4 min.
sous influences

TERRE ET MER 1. «Jaspero», plat à tarte en céramique émaillée réalisé à la main, D 32cm, 95€, Caravane. 2. «Dance with the devil», collection «Progetto Tessuti», coton, soie, polyester et polyamide, 2 coloris, 380€ le mètre en 150cm de large, Dimoremilano. 3. Charles et Marie-Laure de Noailles: mécènes du XXe siècle , couple collectionneur d’art français, installé à la villa Noailles à Hyères, centre d’art depuis 2003. Par Stéphane Boudin-Lestienne et Alexandre Mare, 336 pages, 52€, Bernard Chauveau édition. 4. «Matrix», design Tokujin Yoshioka, chaise en polycarbonate injecté, 3 coloris, disponible dans plusieurs versions avec pieds en acier peint ou chromé et Inox, outdoor et à bascule avec finition bois teinté chêne, d’après modèles des années 1950, à partir de 353€, Kartell. 5. « Yves Klein® », peinture inspirée du…

access_time2 min.
silvera met le cap au sud

Dans les années 1970, avenue du Prado à Marseille, Armand Silvera ouvrait une enseigne de mobilier de bureau puis de maison. Paul et sa sœur Fabienne grandissent, imprégnés du métier de leur père. Tandis que le fils part faire ses armes aux États-Unis et commence sa carrière chez Vitra, multipliant les collaborations avec des architectes, la fille intègre les Beaux-Arts, développe l’offre résidentielle avec son père puis lance un showroom Steiner à Paris. En 1990, la complicité de Paul et Fabienne aboutit à l’ouverture du premier showroom Silvera. Pour promouvoir du mobilier contemporain à destination de l’habitat et des entreprises, en assistant au mieux particuliers et prescripteurs dans leurs projets d’aménagement, Paul imagine une bibliothèque de documentation. Avant l’avènement du Web, cet espace, qui regroupe sur catalogues et en échantillons…

access_time3 min.
à fleur d’eau

1. Vigie sur la Méditerranée, le Sky Bar, aux meubles polis comme des galets, est survolé par un lustre composé de 4000 sardines d’acier, réalisé pour Scabetti par l’artiste anglaise Frances Bromley. 2. Inspiré de l’œuvre de Vasarely, le Tunnel Bar se déploie tel un chemin menant de la source du Roucas à la lumière du large. 3. La piscine du spa Phytomer, alimentée par la source du Roucas-Blanc, est éclairée par une verrière suggérant la surface de la mer vue des profondeurs. 4. Claire Fatosme et Christian Lefèvre ont agencé les 150 chambres en s’inspirant des cabanons marseillais où tout est ouvert, comme les penderies sans porte. Contrastant avec la blancheur, qui rappelle le calcaire des collines, le sas d’entrée jaune vif est décoré…

access_time3 min.
comme un doux baiser

1. Concentrée, Julia Sedefdjian, plus jeune chef étoilée de France, peaufine le dressage d’un plat. (© PIERRE LUCET PENATO) 2. Avec sa rouille et ses croûtons, la Bouillabaïeta revisite l’emblème de la cuisine provençale. 3. Dans la salle aux dominantes chêne et anthracite, on se sent comme chez soi. 4. La fresque réalisée par Frédéric Agid représente Julia et ses deux complices, Grégory Anelka et Sébastien Jean-Joseph. 5. En plat du jour, un rouget et ses petits légumes.À quelques pas du quai de la Tournelle, à l’angle de la rue de Pontoise, le Paris de Julia Sedefdjian est discret. Dans son restaurant confortable, où dominent des couleurs chaudes et une forme de limpidité, la lumière entre à flots. Justes et limpides, ses assiettes le…

SPECIAL ISSUES

RECENT ISSUES

help