ENTDECKENBIBLIOTHEK
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Kultur & Literatur
Guerres & HistoiresGuerres & Histoires

Guerres & Histoires

No. 50

Guerres & Histoires, le nouveau trimestriel de la gamme Science & Vie, met l’accent sur les principaux conflits qui ont marqué notre histoire. Il s’attache ainsi à livrer une explication claire sur les protagonistes des grandes guerres, leurs stratégies et leurs technologies d’armement.

Land:
France
Sprache:
French
Verlag:
Societe Mondadori Magazines France
Mehr lesenkeyboard_arrow_down
Angebot: Économisez 50% sur votre abonnement!
ABONNIEREN
CHF 26.88CHF 16.13
6 Ausgaben

IN DIESER AUSGABE

access_time3 Min.
edito

Conquérir la Russie, mission impossible ? À cette question, les Russes (et les Soviétiques, en leur temps) ont toujours donné deux réponses. Un oui à usage externe, un non à usage interne. Le oui — impossible de nous vaincre : avis aux amateurs ! — met en avant les obstacles naturels opposés à l’envahisseur par la masse continentale — distance et climat —, le nombre des hommes — la Russie est le pays le plus peuplé d’Europe depuis 1780 —, la faiblesse des infrastructures. Elle pimente le tout d’un patriotisme profond et d’un mépris de la mort qui seraient sans pareil en Occident, assertions qui, contrairement aux précédentes, sont discutables. Toute l’Europe connaît ce tableau féroce depuis le début du XIXe siècle. Le dernier des généraux pouvait citer ces dictons…

access_time2 Min.
guerres & histoires

Président : Ernesto Mauri RÉDACTION 8, rue François-Ory 92543 Montrouge Cedex. Tél. 01 46 48 48 48. Pour correspondre avec la rédaction : courrier.SVGH@mondadori.fr Directeur de la rédaction : Jean Lopez • Assistante de la rédaction : Mireille Liébaux • Rédacteur en chef adjoint : Pierre Grumberg • Directeur artistique : Pascal Quehen Première secrétaire de rédaction : Guillemette Echalier avec Samantha Bordes • Service photo : Stéphane Dubreil • Documentaliste : Delphine Habauzit. Comité éditorial : Benoist Bihan, Laurent Henninger, Michel Goya, Yacha MacLasha, Éric Tréguier. Ont collaboré à ce numéro : Nicolas Aubin, Vincent Bernard, Frédéric Bey, Benoist Bihan, William Blanc, Ronan Boëbion, Michaël Bourlet, Isabelle Delorme, Fadi El Hage, Laurent Henninger, Pierre Jardin, Thierry Lemaire, Antoine Leduc, Yacha MacLasha, Jeni Mitchell, David Molony, Fabrice Monnier, Antoine Reverchon,…

access_time23 Min.
se battre avec la france libre à tout prix (1/2)

G&H: Pourquoi vouliez-vous rejoindre la France libre? Jacques Modesti : Je vomissais Pétain. Vraiment. J’ai vécu l’arrivée des Allemands à Marseille et le sabordage de la flotte à Toulon comme d’intolérables humiliations. La goutte qui a fait déborder le vase, ce sont les réquisitions de travailleurs pour l’Allemagne. J’avais 19 ans. J’étais donc concerné puisque tous les hommes de 18 à 50 ans étaient visés. Ça me préoccupait beaucoup. Je me suis alors mis en tête de gagner l’Angleterre, où j’avais déjà passé quelques années. J’ai mis mon ami Noël dans le coup. Lui aussi était menacé par la déportation du travail. Nous savions très bien qui était de Gaulle et ce qui s’était passé à Bir Hakeim. On ne parlait que de ça entre nous ! Et on écoutait tous…

access_time1 Min.
l’épopée de jacques modesti et de son camarade

Le trajet Marseille-Perpignan se fait en train puis, après divers contacts, un passeur fait traverser les Pyrénées-Orientales. L’arrestation a lieu peu après la frontière espagnole. Suivent trois mois de détention dans la forteresse catalane de Figueras. Après un court internement à Caldes de Malavella, les deux jeunes gens traversent en juin 1943 l’Espagne en train, puis le Portugal. L’embarquement se fait à Setúbal, le débarquement à Casablanca, en terre alliée. Après plusieurs mois de classes, le 501e régiment de chars de combat gagne Mers el-Kébir, près d’Oran, qu’il quitte le 15 mai 1944 pour la grande traversée vers l’Angleterre.…

access_time1 Min.
corps franc d’afrique, la brigade de choc de monsabert

Fidèle du général Giraud et une des figures les plus pugnaces de l’armée d’Afrique, le général de Monsabert crée le 25 novembre 1942, soit deux semaines après le débarquement des Américains, une brigade indépendante dite « corps franc d’Afrique ». Vêtue à l’anglaise, elle devait comprendre 9 bataillons mais 4 seront réellement formés et engagés, aux côtés d’un bataillon d’artillerie automotrice et d’un escadron de chars moyens M3 Lee. Rattachée en avril 1943 à la 5e armée américaine, elle participe à la fin de la campagne de Tunisie. Le corps franc d’Afrique sera dissous le 24 juillet 1943. Une partie de ses personnels s’en ira former le groupe de commandos d’Afrique, une autre entrera dans la 2e DB.…

access_time1 Min.
l’avis de la rédaction

Étonnant périple que celui de cet adolescent de 19 ans, prêt à tout quitter, à braver l’inconnu, pour aller faire la guerre avec de Gaulle. À la façon bravache dont il prend contact avec la Résistance, l’on comprend à quel point il était facile à la Gestapo de monter un traquenard, tout au long du parcours vers les Pyrénées. Beaucoup de jeunes gens n’auront pas la chance de Jacques Modesti et finiront dans les bagnes concentrationnaires du Reich. Un séjour dans les geôles de Franco était, en comparaison, préférable, à condition d’avoir été interné en 1943. L’année précédente, quand l’Espagne pensait toujours que le Reich pouvait l’emporter, son sort aurait été plus terrible encore. Le Portugal de Salazar semble un paradis après cela. Toujours lié par traité à la Grande-Bretagne…

help