ENTDECKENBIBLIOTHEK
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Promis & Gesellschaft
Paris MatchParis Match

Paris Match No. 3668

Depuis plus de 60 ans, Match raconte le monde tel qu’il est. Entre les joies et les peines, les larmes et les sourires, l’Histoire s’écrit à travers les destins du quotidien, sur la scène internationale, et trouve chaque semaine un écho émouvant dans le magazine.

Land:
France
Sprache:
French
Verlag:
Lagardere Media News
Mehr lesenkeyboard_arrow_down
Angebot: Économisez 40% sur votre abonnement!
ABONNIEREN
CHF 69.20CHF 41.52
52 Ausgaben

IN DIESER AUSGABE

access_time5 Min.
anniversaire

« IL FALLAIT DONNER DE L’AIR À LA DANSE, AU CHANT. L’AVENIR DE CES ARTS N’AURAIT PAS ÉTÉ ASSURÉ SANS LE PROJET BASTILLE » JACK LANG @philippenoisett Paris Match. François Mitterrand était-il à l’origine de ce nouvel Opéra parisien ? Jack Lang. Le président était incroyablement érudit. Un amoureux de la littérature et tout autant du cinéma. Il était très français, en ce sens. L’architecture, nous l’avons découverte en allant aux Etats-Unis et en rencontrant M. Pei, qui allait signer la pyramide du Louvre par la suite. Mais il n’avait pas la même passion pour la musique. Cela dit, un grand dirigeant peut ressentir une intuition, concevoir une politique sans tout connaître d’une discipline. Le président ne voulait-il pas un Beaubourg de la musique ? Il y avait cette idée, en effet, sur l’espace de…

access_time1 Min.
les grands spectacles de bastille

1994 « LE LAC DES CYGNES » La version de Noureev triomphe pour la première fois dans ce nouvel Opéra. 1997 « SIGNES » Ballet de Carolyn Carlson, avec des décors du peintre Olivier Debré. 2005 « TRISTAN ET ISOLDE » La réunion du metteur en scène Peter Sellars et de l’artiste Bill Viola. Un sommet. 2008 « WOZZECK » Une mise en scène du génie suisse Christoph Marthaler. Un choc de l’ère Mortier. 2010 « WERTHER » Jonas Kaufmann, superstar du lyrique, illumine cette production. 2015 « MOSES UND ARON » Mis en scène par le remuant italien Romeo Castellucci. 2019 « LADY MACBETH DE MZENSK » Une salle en délire pour la mise en scène de Krzysztof Warlikowski, avec la soprano Ausrine Stundyte.…

access_time1 Min.
roisiéme dimension

Alexander Neef, nouveau directeur de l’Opéra de Paris à partir de 2021, ne pouvait rêver plus beau cadeau de bienvenue : une troisième salle modulable à Bastille, pour compléter l’Opéra, en plus de sa grande salle et de l’amphithéâtre. Le projet originel comprenait un espace de 800 places pour des opéras plus modestes. Mais au moment de la livraison de Bastille, en 1989, cette salle est une coquille vide en béton ! Sa finalisation sera abandonnée, jusqu’à aujourd’hui. Elle devrait voir le jour en 2023 pour un coût – presque raisonnable – de 53 millions d’euros. La saison actuelle, marquant les 350 ans de l’institution parisienne, verra à Bastille une nouvelle production du « Ring » de Wagner, voulue par l’actuel directeur Stéphane Lissner, avec Philippe Jordan à la baguette.…

access_time3 Min.
les stars de la rentrée théâtrale

@BenjaminLocoge LES SANS RISQUES Vous pouvez y aller les yeux fermés, « Art » revient avec l’excellent trio formé par Alain Fromager, Charles Berling et Jean-Pierre Darroussin. A partir du 11 septembre au théâtre Antoine. Gad Elmaleh prolonge au théâtre de la Madeleine « L’invitation » qu’il joue depuis avril avec son complice Philippe Lellouche. Le meilleur moyen pour l’humoriste de se sortir d’un moment compliqué dans sa carrière. « Edmond » d’Alexis Michalik entame sa quatrième saison au théâtre du Palais-Royal et permet de comprendre le talent du jeune auteur, metteur en scène et désormais écrivain. LES TRÈS ATTENDUS Ancien couple à la ville, JoeyStarr et Béatrice Dalle se retrouvent dans « Elephant Man », mis en scène par David Bobée. Le spectacle sera créé à Rouen fin septembre avant de s’installer aux Folies Bergère,…

access_time5 Min.
l’infâme et les enfants d’abord

Selon Maurice Sachs, mendiant mirobolant à l’œil perçant, les grandes tragédies ne se vivent pas forcément dans le drame. Loin de là. Chacun y retrouve très vite sa pente naturelle, grave ou gaie, légère ou inquiète, égoïste ou lubrique. Si vous en doutez, lisez « La débâcle ». On est en juin 1940 et on y voit une France effondrée mais délurée, à une époque où, vu de 2019, on lui imaginait plutôt l’air hébété d’une montre arrêtée.Agrippée au parapet de son histoire millénaire,elle se croyait immortelle. Grave erreur: à force de valser comme une écervelée, elle a complètement dérapé. Résultat: pour Hitler, elle a été aussi facile à cueillir que du chèvrefeuille. La catastrophe est complète et, du 10 au 18 juin, tout Paris va prendre la fuite. Direction la…

access_time2 Min.
sorj chalandon les cœurs solidaires

Il n’est jamais facile d’entraîner les lecteurs dans les affres de la maladie… Chalandon, coutumier des histoires sombres, a pris ce risque-là, doublé d’un autre écueil : se glisser dans la peau d’une femme. Son héroïne, Jeanne, libraire, découvre à 39 ans qu’elle souffre d’un cancer du sein agressif. L’auteur ne lui épargne rien. Elle se retrouve seule dans ce combat, son mari l’abandonne face au crabe et à ses pinces mortelles. Il trouve « assez dégueulasse » ces cheveux qui tombent par grappes dans le lit conjugal. Et il part avant de lui demander de libérer les lieux ; il ne se sent pas le courage d’affronter cette épreuve. Pas après la perte de leur enfant. C’est beaucoup. Beaucoup de drames pour une seule femme. Mais Chalandon sait trouver…

help