ENTDECKENBIBLIOTHEK
Promis & Gesellschaft
Paris Match

Paris Match No. 3711

Depuis plus de 60 ans, Match raconte le monde tel qu’il est. Entre les joies et les peines, les larmes et les sourires, l’Histoire s’écrit à travers les destins du quotidien, sur la scène internationale, et trouve chaque semaine un écho émouvant dans le magazine.

Land:
France
Sprache:
French
Verlag:
Lagardere Media News
Erscheinungsweise:
Weekly
Mehr lesen
ABONNIEREN
CHF 68.54
52 Ausgaben

in dieser ausgabe

9 Min.
catherine ringer & emmanuelle béart un bal pour guy

En hommage à son père, la comédienne a réuni 20 artistes pour reprendre les titres de l’auteur de « L’eau vive ». La trop rare ex-chanteuse des Rita Mitsouko a accepté un entretien croisé pour évoquer cet artiste plus que jamais immortel. Paris Match. Catherine, comment avez-vous découvert Guy Béart ? Catherine Ringer. Par mon oncle, Pierre Brunet, qui était directeur artistique, quand j’étais gamine. Il avait une grosse moustache et jouait de la guitare sèche. Avec sa femme, Nicole, ils reprenaient “Bal chez Temporel”. J’ai aussi beaucoup aimé toutes ses reprises de chansons traditionnelles françaises, comme “Brave marin” ou “Aux marches du palais”. Guy Béart fait vraiment partie de mon enfance. Et puis, dans mon adolescence, dans les années 1970, il a commencé à faire des chansons avec de grands principes,…

1 Min.
un hommage réussi

Si Emmanuelle et Eve Béart ont pris leur temps pour mettre en forme cet album, il a le mérite d’être une vraie réussite. Quand Vincent Delerm reprend avec élégance « Bal chez Temporel », Akhénaton transfigure « Qui suis-je ? », renommée « Qui sommes-nous ? ». Emmanuelle chante en duo avec Thomas Dutronc et Julien Clerc, Clara Luciani donne une nouvelle jeunesse à « Chanson pour ma vieille », l’un des rares titres de Guy Béart pour sa mère. Pomme exhume une chanson peu connue, « Ceux qui s’aiment », mais c’est Catherine Ringer qui survole l’affaire avec « Les souliers (dans la neige) » et met l’auditeur chaos. Désuet, Béart ? Certainement pas. « De Béart à Béart(s) » (Polydor/Universal).…

3 Min.
hervé prépare son carton

Il a le tutoiement facile, le sourire communicatif, le phrasé qui rappelle Orelsan et le physique d’un mannequin pour Nike – « Je ne me verrais pas du tout là-dedans », remarque-t-il en riant. Hervé est sans chichis, direct, simple. « Je suis du genre à aller au grec pour voir des matchs de foot, traîner avec mes potes. J’ai un vieux scooter débridé… Tout ça, ça fait partie de ma culture. » Hervé a grandi à Fontenay-le-Fleury, entre l’A13, des kilomètres de campagne et le château de Versailles, « le triangle d’or » selon lui. A Trappes, il aime l’ennui, source d’inspiration. « Ce n’est pas un hasard si autant d’artistes viennent de là. » Il s’essaie au football d’abord, « l’école de la vie », puis à la…

3 Min.
le classique fait de la résistance

Un été sans musique? C’était à craindre… Jusqu’à ce que certains festivals annoncent le maintien de leur rendez-vous. Le classique sera donc sans fausse note à Evian-les-Bains, à La Roque-d’Anthéron ou à Lessay. Pour ce faire, il a fallu réduire les places du public, aménager les parcours et, parfois, renoncer aux artistes étrangers. Ainsi les Heures musicales de l’abbaye de Lessay ne proposent que 2500 billets du 17 juillet au 14 août. Pour Olivier Mantei, son directeur, la question de la rentabilité se pose autrement. «On réduit les recettes, mais aussi les charges car nous n’avons pas le droit d’avoir d’orchestre de plus de 30 musiciens sur scène.» Ces derniers ont joué le jeu d’une programmation réorientée. « Pour la plupart, ce sont des ensembles classiques indépendants, plus flexibles donc.»…

1 Min.
les saisons du girl power

Oubliez les carcans et les stéréotypes ! Une frange armée de « showrunneuses», ces femmes-orchestres des plateaux, pulvérise les formats traditionnels des séries. Les Américaines Anna Konkle et Maya Erskine, créatrices et actrices principales de la géniale comédie « Pen15 », revisitent les bancs du collège au pic de l’âge ingrat. Plus subtiles qu’elles n’y paraissent derrière une profusion d’appareils dentaires et d’hormones en folie, ses auteures revendiquent une écriture libre. Quitte, pour les besoins de la blague potache, à pirater les codes de la masculinité pour mieux se les réapproprier. Loin de rouler des mécaniques, ces néo-Jane Austen sont devenues les militantes d’une narration décomplexée. Dans le sillage de la Britannique Phoebe Waller-Bridge (« Killing Eve », « Fleabag »), Alexandra Rushfield, avec « Shrill » met les pieds…

1 Min.
surprise dionysiaque

« Journal d’un vampire en pyjama », le best-seller de Mathias Malzieu (éd. Albin Michel), va connaître une version théâtrale et musicale mise en scène par Yann Samuell (« Jeux d’enfants ») avec Laëtitia Eïdo et Fred Testot. Ce journal intime publié en 2016, qui avait aussi donné naissance à un disque, raconte le combat contre une maladie rare du sang dont était atteint le leader du groupe Dionysos. Mathias Malzieu est le «consultant émotionnel plus que véritablement artistique », dit-il, de cette adaptation signée notamment par Stéphane Landowski. G.M.…